L'E10 : un agrocarburant qui dérange

mercredi 01 avril 2009 Écrit par  Laurence Parmelan

bio-carburant-E10.jpgIl va s'installer progressivement dans les stations services à partir de ce mercredi 1er avril. Son petit nom : le SP 95-E10, pour supercarburant 95 et 10 % d'éthanol. Lancé dans le cadre du "plan biocarburant", il suscite les critiques des associations écologistes qui dénoncent une concurrence de ces agrocarburants* avec les cultures destinées à l'alimentation. Décryptage.

Le SP E10 s'installe progressivement à partir de ce mercredi 1er avril aux pompes des stations stations services. Le lancement de ce nouveau carburant s'inscrit dans le cadre du "plan biocarburant" français dont l'objectif est d'atteindre 7% de 'biocarburants' en 2010 afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports routiers.

'Bio' ou 'agro' carburant ?

Les sénateurs ont adopté le 2 février un amendement des Verts remplaçant le mot "biocarburants" par celui d'"agrocaburants" dans le cadre de l'examen du projet de loi sur le Grenelle 1 de l'environnement. Pourtant le terme "biocarburant" l'emporte encore souvent dans le language courant.
Pour les sénateurs Verts,  "le terme biocarburant entraîne les habitants dans la confusion, ils n'ont vraiment rien de biologique au sens où les habitants l'entendent [...]" a expliqué Marie-Christine Blandin (Verts). "Si nous devions remplir nos voitures avec le bio-éthanol appelé à tort bio, nous entrerions tellement d'engrais et de pesticides que toutes les nappes phréatiques du Nord et de Picardie deviendraient non consommables", a-t-elle ajouté. (Source : Terre-net)
Cet amendement n'a pas eu l'appui de la Commission des finances ni du gouvernement.
DDmagazine estime qu'il est plus correct d'utiliser le terme d'agrocarburant pour ces carburants issus de l'agriculture intensive afin d'éviter toute assimilition aux produits bio.

Le lancement de cet agrocarburant suscite les critiques des associations écologistes dont France Nature environnement (FNE) qui parle d'une arnaque pour le consommateur. "L’E 10 n’a rien de bio […] Utiliser des plantes alimentaires pour remplir l’estomac des voitures, plutôt que celui des Hommes ne permet pas de répondre aux dérives de l’agriculture intensive et à la faim dans le monde", a déclaré Sébastien Genest, président de FNE dans un communiqué.

Car l'E10  peut contenir jusqu'à 10 % d'éthanol, un alcool produit à base de betterave ou de céréales. Le sans plomb 95 est lui composé de 5 % d'éthanol. Et FNE de souligner que "le développement des agrocarburants pose un problème éthique majeur : un plein de 4x4, c’est 250 kg de céréales, soit la ration d’un homme pendant un an".

Le SP-E10 en pratique

Du fait de sa forte teneur en éthanol, le "SP E10" sera compatible avec 60 % des véhicules essence, selon le ministère du DD. Il convient essentiellement aux véhicules immatriculées après 2000, soit environ 9 millions de voitures en France. Le ministère a d'ailleurs publié la liste des véhicules compatibles avec ce produit. "Le parc automobile essence tendra donc, à terme, à être entièrement compatible", souligne le ministère dans un communiqué. Consulter la liste sur le site du ministère ou sur le site web carburant E10.

Quant aux véhicules produits avant cette date, il est conseillé de continuer à utiliser du SP95 ou SP98, "dont la distribution sera maintenue", selon le ministère.  

L'AFP estime pour sa part que le SP E10 pourrait remplacer à terme le SP95, car, souligne l'agence "la plupart des stations sont équipées pour accueillir seulement deux types d'essence (le SP 95 et le SP 98)". Si la France veut atteindre les objectifs qu'elle s'est fixée, "l'E10 doit en théorie représenter 80% des ventes d'essence en 2009 et 100% en 2010".

Mais selon l'agence : "Cet objectif devrait toutefois être difficile à atteindre. Très peu de stations seront équipées en E10 dans les premiers jours d'avril. Et l'Union française des industries pétrolières estime que seulement 70% des stations le seront à la fin 2009."

Quid des économies ?

Si le prix du nouveau carburant, devrait être de 1 à 3 centimes inférieur au SP 95, grâce à des incitations fiscales, (AFP) la consommation des véhicules sera supérieure. En effet, l'E10 brûlerait plus vite. Une voiture roulant à l'E10 devrait consommer 1,7% de plus qu'avec du SP95 classique.  

Cette décision de maintenir le cap de développement des 'biocarburants' est contraire à ce que le ministre du DD avait déclaré il ya tout juste un an. En effet, Jean-Louis Borloo avait estimé il ya un an que la France voulait faire une "pause" dans la fabrication de carburants d'origine vivrière (cultures alimentaires) - voir notre brève. "La position de la France est claire : cap sur la deuxième génération de biocarburants", avait alors déclaré Jean-Louis Borloo. C'est-à-dire les carburants fabriqués à base de plantes non vivrières telles que les résidus forestiers et les déchets de bois. Le ministère aurait-il la mémoire courte ? 

A lire aussi sur DDmagazine : 

Crise alimentaire : la faute aux agrocarburants ?

Au sommet alimentaire de Rome, on hésite entre conduire et manger  

Des déchets de poissons pour produire du biodiesel

Bill Gates investit dans les algues

Le manioc pour la sécurité alimentaire des automobiles

Biocarburants : le rapport secret de la banque mondiale

Agrocarburants : lavage de cerveau version 2.0

Agrocarburants : la France veut faire une "pause"