Fenêtres en bois et triple vitrage sur mesure

mercredi 08 avril 2009 Écrit par  Laurence Parmelan
triple-vitrage-quedubois1.jpgEn France les entreprises proposant du triple vitrage sont encore rares. Aussi nous ne résistons pas à vous présenter Quedubois, jeune entreprise implantée dans le Sud-Ouest. Elle propose une large gamme de menuiseries dans toutes les dimensions et finitions souhaitées, en double ou triple vitrage. Chez Quedubois, le sur mesure est le maître mot. Décryptage.

Double ou triple vitrage ; à un vantail ou deux vantaux ; en œil de bœuf, en trapèze, ou en accordéon ; finition en laquée ou lasure, la gamme de choix proposée par Quedubois ouvre presque toutes les possibilités.
Cette jeune société familiale distribue et installe les produits sur-mesure d’un fabricant polonais, spécialiste du triple vitrage depuis 15 ans. Concurrence oblige, Alexandre Verger, gérant de la société, a souhaité garder sous silence le nom du fournisseur.

Particularité des menuiseries distribuées par Quedubois, le cadre est le même pour le double que pour le triple vitrage. "La seule chose qui change c’est le vitrage", explique Alexandre Verger. Les menuiseries sont ainsi disponibles dans deux épaisseurs (68 ou 78 mm) pour les deux types de vitrages. Principal avantage et pas des moindres : "la plus-value du triple vitrage par rapport au double n’est pas élevée". En moyenne, précise le gérant il faut compter "10 % de plus-value sur le coût global de la fenêtre".

Quedubois propose "un service personnalisé à chaque construction", explique Alexandre Verger. Il ne s’agit donc pas de vendre du triple vitrage à tout prix mais d’étudier avec des bureaux thermiques là où il s’avère pertinent, expliquent les entrepreneurs. Le triple vitrage est favorisé sur les façades au nord et à l'est mais là encore il n'y a pas de règle générale. Le choix du triple vitrage dépendra du type de construction (maison basse consommation ou passive) ou encore de l'orientation. Voir notre dossier sur le triple vitrage.

Le bois est roi

triple-vitrage-quedubois-4.jpg

Quedubois, comme son nom l’indique, ne distribue que des menuiseries en bois. Trois essences de bois sont ainsi proposées : le pin sylvestre, le mélèze ou le chêne. Fabriqués en Pologne "avec des matières premières de proximité", les produits sont distribués sur tout le territoire français. Quedubois se charge aussi de l’installation dans le Grand Ouest et dans le reste de la France par le biais de partenaires régionaux.

Si la provenance du bois ne bénéficie pas encore du label écologique FSC - label qui garantit que la production de produit en bois respecte une gestion durable des forêts - cela ne devrait pas tarder. "Les menuiseries sont en cours de certification et devraient être labélisées FSC d’ici la fin de l’année", précise le gérant. Voir notre article sur le bois FSC.

Techniques de pose

La mise en œuvre, primordiale pour la performance de l’étanchéité et de l’isolation, est étudiée au cas par cas par la société. Ainsi, la technique de pose sera évaluée en fonction de l’isolation existante dans le cas d'une rénovation ou envisagée dans une construction neuve. 

En fonction du type de mur (ossature ou béton ) ou d’isolation (extérieure ou intérieure), il existe différentes techniques de pose. Dans le cas d’un mur à ossature bois, la menuiserie est posée au plus près possible du nu extérieur, c'est-à-dire au plus près de la paroi extérieure, afin de permettre une isolation thermique optimale et de réduire au maximum les ponts thermiques.

Dans le cas d’un mur à isolation extérieure, la menuiserie est posée soit en tunnel par l’intérieur soit en applique par l'extérieur. Dans le premier cas, la fenêtre est posée à l'intérieur du mur. Cette technique nécessite de rajouter en périphérie de la fenêtre un précadre pour assurer une meilleure isolation.

Pour un mur isolé par l’intérieur, la menuiserie est installée en applique sur le mur porteur par l'intérieur ; la menuiserie se retrouve alors sur le même plan que la couche d'isolant.

triple-vitrage-mise-en-oeuvre.jpg

Sur le schéma ci-dessus est représenté la coupe d'un mur pour la mise en œuvre d'une porte-fenêtre et d'une fenêtre. A gauche, en coupe horizontale, et à droite en coupe verticale.

Voir les autres schémas de mise en œuvre sur le site Quedubois

Comprendre les caractéristiques techniques d'une fenêtre

Le coefficient de transfert thermique du vitrage noté Ug détermine les déperditions du vitrage. Plus cette valeur est basse, plus le vitrage est isolant. Les déperditions du verre s'expriment par le coefficient Ug (g pour glass – verre en anglais). Il faut y ajouter le coefficient Uf (f pour frame – cadre en anglais) pour les pertes de la menuiserie ainsi que les pertes linéiques au niveau du contact entre ces deux composants exprimées par le coefficient Yg. Le coefficient global Uw de la fenêtre découle de ces valeurs par la formule : somme des déperditions surfaciques et  linéiques, divisée  par  la  somme des surfaces.  

Le facteur solaire, communément appelé g représente la proportion d’énergie solaire que le vitrage transmet à l’intérieur de la maison. Plus ce facteur est élevé, plus la quantité d’énergie solaire récupérée pour le chauffage du bâtiment est importante. A l'inverse, plus le facteur est bas, moins l'énergie solaire va pénétrer dans le bâtiment. 

La transmission lumineuse, notée TL, représente la proportion de lumière que le vitrage transmet. On recherche en général la valeur la plus élevée possible.

Le vitrage faible émissivité est un vitrage recevant un traitement consistant à déposer, sous vide, des couches de métal extrêmement fines sur le verre. Ce procédé confère des propriétés spécifiques. Antisolaires, ces couches donnent au vitrage sa propriété de sélectivité, c'est-à-dire la faculté de laisser pénétrer le rayonnement visible du soleil et de réduire simultanément le rayonnement infrarouge, responsable de l'apport de chaleur.

Caractéristiques techniques du triple vitrage Quedubois :

Ug (coefficient de transfert thermique de la fenêtre) : 0,82W :m².K.
Facteur solaire (g) : 0,5
Bois : mélèze, pin ou chêne
Prix : 10 % plus cher que le double vitrage
Garantie décennale ; 15 ans de garantie sur la solidité ; 10 ans sur leur bon fonctionnement ; 3 ans sur l’aspect
Certification : CE selon la norme EN-1279-5 et performances calculées et testées selon les normes PN-EN 674;1999 et PN-EN 673;1999.  

Exemple de fenêtres double et triple vitrage installées par Quedubois 

triple-vitrage-quedubois.jpg

Double vitrage                                   Triple vitrage

 

Caractéristiques techniques :
Fenêtre double vitrage : 4/16Ar/4T
Dimensions (mm) : 1160 x 800
Poids : 32 kg
Prix sur devis
Uw = 1,4 W/m².K
Uf = 1,5 W/m².K
Ug = 1,1 W/m².K

Fenêtre coulissant à translation triple vitrage 4T/10Ar/4/10Ar/4T
Dimensions (mm) : 2200 x 2900
Poids : 210 kg
Prix sur devis
Uw = 1,05W/m².K
Uf = 1,5 W/m².K
Ug = 0,82 W/m².K

Combien ça coûte ? 

Les entrepreneurs de Quedubois assurent que le triple vitrage représente une plus-value de 10 % par rapport au double vitrage. Les prix indiqués ici le sont à titre indicatif et n'incluent pas les frais de main d'œuvre pour la pose. 

Fenêtre double vitrage argon - 1 160 mm x 800 - laquée ou lasurée 3 couches : 360 € HT (405 € HT en triple vitrage)

Porte-fenêtre triple vitrage argon 1 vantail - 2 200 mm x 1 000 mm - laquée ou lasurée 3 couches :  758 € HT

Crédit d'impôt

Le prix d'acquisition des fenêtres isolantes (double ou triple vitrage) peut être réduit grâce à un crédit d'impôt de 25% à 40% sur le prix du matériel. Le prix à l'achat peut encore être réduit grâce à des subventions d'Etat, accordées par la région, le département, ou par l'ANAH (Agence Nationale d'Amélioration de l'Habitat). Renseignez-vous dans votre commune ou auprès de votre Espace Info Energie. Voir notre dossier sur le crédit d'impôt.

Autres fabricants - distributeurs de triple vitrage - liste non exhaustive: 

Menuiseries André

Bieber bois  

AGC Flat Glass

A lire sur DDmagazine : 

Notre article sur le triple vitrage Velux

Notre Dossier : "Double ou triple vitrage ?"

Une maison passive à Paris, et si c'était à refaire ?

Maison passive : test d'étanchéité à l'air