Gadgets et gigawatts

vendredi 15 mai 2009 Écrit par  Claire Goujon-Charpy

akihabara La consommation d'électricité liée à nos gadgets électroniques risque de tripler - Un projet de centrale solaire de 104 MW dans le sud de la France - Les journées européennes du solaire, et les journées des plantes à Courson c'est ce week-end - Des sites DD pour les jeunes - Photo ci-contre : le quartier électronique de Akihabara à Tokyo

Est-ce que je participe à la fonte des glaciers en allumant mon lecteur MP3 ? Est-ce que j’encourage le réchauffement climatique en jouant sur ma DS ? Ou en m’endormant devant l’écran plat de ma télé haute-définition ? Questions pas si saugrenues si l’on en croit l’Agence Internationale de l’Energie (AIE). Cet organisme tire la sonnette d’alarme : la multiplication des gadgets électroniques va faire exploser la demande d'électricité et les émissions de CO2.

Son rapport intitulé "Gadgets et Gigawatts" le souligne : si rien n'est fait pour améliorer l'efficacité énergétique de ces appareils, leur consommation mondiale va tripler d'ici à 2030. Ils consommeront à cette date l'équivalent de la demande actuelle de l'ensemble des foyers américains et japonais. Pour satisfaire la demande d’électricité de divertissement à la maison, il faudrait construire dans les 20 prochaines années, des centrales électriques d'une capacité totale de production de 280 gigawatts (GW). Diable ! On peut se remonter le moral en soulignant qu’une partie de ces gadgets -téléphones portables, notebooks…- nous aident à limiter nos déplacements.

Et il y a une autre bonne nouvelle : Paul Waide, l’auteur de l’étude souligne que la consommation de ces appareils pourrait être réduite de moitié en utilisant les technologies les plus performantes. L'AIE suggère de fixer des normes minimales d'efficacité énergétique, de renforcer l'information des consommateurs et de sponsoriser le développement d‘appareils plus intelligents. Au fait, saviez-vous que sur l’année, une console de jeux consomme souvent plus d’électricité qu’un lave-linge ?

Le bloc notes de la semaine du 11 mai 2009

Production, promotion, dépollution et congratulations 

Voltalia, une start-up d’énergie nouvelle lance un projet de centrale photovoltaïque de 104 MW, soit autant que tout le solaire photovoltaïque installé en France en 2008 ! Ce projet prévoit l’installation sur 340 hectares de 472 000 panneaux solaires dans la commune de La Barben, près de Marseille. L’entreprise cherche donc de nouveaux partenaires financiers.

Anne-Marie Idrac, Secrétaire d’Etat au commerce extérieur, affirme son soutien aux éco-entreprises française, présente un logo fédérateur (France Green Tech) et ouvre une vitrine présentant sur le web l’offre française en matière d’environnement.

La France lance son programme de recherche en faveur d’une dépollution du Rhône.

Le premier prix annuel de la fondation Business for Peace d’Oslo a été décerné le 14 mai à Oslo (Norvège) à Anders Dahlvig, le PDG du Groupe Ikea. Le comité de remise du prix, est constitué de trois lauréats du prix Nobel – le Professeur Muhammad Yunus, le Dr. Wangari Muta Maathai et le Professeur A. Michael Spence. IKEA a été récompensé pour avoir placé le développement durable au centre de son processus de développement des produits et de sa stratégie d’approvisionnement, adopté un code de conduite dans le choix de ses fournisseurs et décidé de s’engager contre le le réchauffement climatique avec le WWF.

100 pionniers pour la planète

100 pionniesr pour la planèteDe Dimitri Caudrelier et Matthieu Roynette
Editions JC Lattès
358 pages -18,50 euros

Produire des fruits dans le désert, transformer des algues en carburants, produire de l’énergie avec les vagues, dépolluer l’eau dans d’élégants jardins, être payé lorsqu’on fait des économies d’énergie, accélérer de 0 à 100 km/h en trois secondes à bord d’une voiture électrique…
Loin d’un rêve utopiste, ces solutions existent. De Dakar à Stockholm, de Tokyo à São Paulo, des femmes et des hommes se battent pour un monde meilleur, où l’économie crée des richesses pour tous en restaurant l’environnement. Armés d’espoir et de curiosité, Matthieu et Dimitri sont partis à leur rencontre

Innovations inspirées

De malins entrepreneurs imaginent de réjouissantes nouveautés inspirées de Dame nature.

L’anaconda, un serpent géant en caoutchouc, qui génère du courant électrique.

L’arbre solaire, un candélabre solaire de 4 mètres de haut dotés de nombreuses branches lumineuses.

Les rendez-vous du week-end

Les amateurs de plantes pour les jardins d'ornement et les jardins potagers ne manqueront pas les journées des plantes à Courson :  62 exposants, 1800 plantes dans un cadre magnifique, à 35km au sud-ouest de Paris.

N’oubliez pas les Journées Européennes du solaire, jusqu‘au 16 mai.

Nous sommes en pleine Quinzaine du commerce équitable, jusqu’au 24 mai. Il y a sûrement une manifestation près de chez vous…

C'est aussi, les 16 et 17 mai, la fête de la nature organisé par l'UICN ( Union Mondiale pour la Nature), Terre Sauvage avec de très nombreux partenaires. Ici le programme des sorties

Le salon Luxe et du développement durable, intitulé 1.618 first sustainable luxury fair se tient jusqu’au 17 mai au Palais de Tokyo à Paris. Encore une bouchée de caviar bio ?

Tout aussi beau et sans doute moins ruineux, les Floralies internationales de Nantes s’épanouissent au parc des expositions de la Beaujoire jusqu’au 19 mai.

Vivez nature et informez vous sur l’agriculture biologique à Lyon jusqu’au 17 mai.

Et l'agenda de la semaine à venir

Des sites web pour les jeunes, les parents ...

Une petite immersion dans le site de l’Association le Son de mer donne une idée des nuisances sonores que subissent les cétacés dans le soi-disant « monde du silence ». Les bruit des activités humaines (moteurs de bateaux, sonars…) semble avoir des conséquences désastreuses pour ces animaux.

Plusieurs sites donnent aux jeunes une information très riche sur la protection de la planète. Des sites à faire connaître à vos enfants, pas seulement en cas d’exposé à préparer.

mtaterre.fr, le site de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) en direction des jeunes. Plein de bonnes idées…

Le climat, la planète et moi, projet d’éducation au développement durable permettant de s’informer sur la problématique du changement climatique.

...et les enseignants

éducation-developpement-durable.fr, une mine de ressources éducatives soutenue par le Ministère de l’éducation nationale.

"Partons à la découverte de l'eau"  est un programme de L'agence de l'eau Rhin-Meuse destiné aux enseignants de la région. Vous souhaitez au cours de l'année 2009-2010 aborder le thème de l'eau. Préparez dès maintenant votre classe d'eau (des activités autour de l'eau pendant une semaine) et rejoignez les 570 enseignants et 12 160 élèves qui au travers de visites, d'exposés, de rencontres ont découvert un peu mieux cette ressource si familière qu'est l'eau. Les dossiers sont à déposer avant les vacances de la Toussaint. Une aide de 600 euros peut être apportée pour préparer la classe d'eau. Une bonne idée qui pourrait en inspirer d'autres... 

La semaine sur DDmagazine

combien d'énergie fossile pouvons-nous encore brûler ?

Les meileurs vélos pliants

La voiture électrique pour tous : combien de nouvelles centrales ?

Probo Koala : la cargaison du tanker était bien toxique

Grands Prix de l'Innovation 2009 : les inscriptions sont ouvertes

Dell contre l'exportation des déchets informatiques

Photovoltaïque : "20 à 28 % de l'électricité mondiale en 2040"

Habiter écologique : exposition à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine

Conférence Vélo-city 2009 : "re-cycler les villes"

Le plan de Barack Obama pour de nouveaux agro-carburants

Toxicité du Bisphénol A : faut-il plus de preuves ?

A lire ou à Relire sur DDmagazine

Les métiers du DD, du travail pour 30 ans, donnera des idées à ceux qui n'ont pas encore décidé ce qu'ils feront l'année prochaine. Et puisque vous pensez aux vacances pensez à voyager responsable. Et si vous avez un jardin, arrêtez de vous transformer chaque week-end en tondeur, tailleur, tueur de bestioles en tout genre, brouetteur... Laisser dire et découvrez les joies de regarder pousser dans un transat et en silence. Notre guide de la pelouse écologique sera bientôt suivi d'une iniatition au jardin paresseux. Oui oui on se la coule douce pendant que les abeilles nous font du miel...