Nos poubelles en chiffres

lundi 29 juin 2009 Écrit par  Sylvain Michel

camion-poubelleUn engagement plus marqué des Français, un meilleur respect des consignes de tri, et le développement de nouvelles technologies de valorisation pourraient réduire de 100 kg par habitant et par an les déchets non recyclés (sur un total de 391 kg d'ordures). Tous les chiffres.

L’ADEME vient d’annoncer les résultats de la campagne MODECOM, réalisée à la demande du Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire dans le cadre du plan national de prévention des déchets. Couplés aux données issues de l’Enquête nationale 2007 sur la collecte des déchets par le service public en France, ces résultats mettent en avant les progrès réalisés depuis 1993, date de la dernière campagne MODECOM, mais aussi les points d’amélioration à prendre en compte pour alléger nos poubelles et améliorer leur gestion.

Les chiffres

De 2005 à 2007, la quantité d'ordures ménagères* collectées reste stable, mais les apports en déchetteries continuent d'augmenter. Au total 37,77 millions de tonnes de déchets ont été collectés par les collectivités en 2007, dont 24,84 millions de tonnes (soit 391 kilos par habitant contre 396 en 2005) par les collectes d'ordures ménagères résiduelles (détail ci-dessous) et les collectes sélectives et 10,82 millions de tonnes apportés en déchetteries (soit 170 kilos par habitant contre 151 en 2005). Le recyclage continue sa progression. Sur ces 37,77 millions de tonnes, 33,5% sont orientés vers du recyclage de matière ou recyclage organique contre 31% en 2005. Ces données sont à rapprocher des objectifs fixés par le Grenelle : atteindre 35% en 2012 puis 45% en 2015.

déchets par habitant en France

La composition des ordures ménagères n'a pas fondamentalement changé depuis 15 ans.
En 2007, la répartition entre les différents matériaux est assez proche de celle de 1993, à l'exception des textiles sanitaires, en très forte augmentation. Les emballages eux ont un peu diminué, passant de 39% en 1993 à 32% en 2007. Le tri est entré dans les habitudes des français puisque la collecte sélective des journaux, magazines, revues et emballages a permis de capter 50% de ce type de déchets.

cintenu des poubelles en France

En revanche, environ 150 kilos par habitant et par an an pourraient faire l’objet de gestes de prévention tels que le compostage domestique, l’évitement du gaspillage de produits alimentaires, la limitation des impressions bureautiques et les photocopies. Nos poubelles grises (celles de déchets résiduels qui ne sont pas triés) contiennent encore jusqu’à 100 kilos/habitant par an de déchets potentiellement recyclables : papiers, cartons, plastiques, métaux et surtout verre. C'est en effet encore près de 20 kilos/habitant par an de verre qui ne sont pas orientés vers les collectes sélectives.

Un potentiel de valorisation important

39 % du gisement global d’ordures ménagères (environ 150 kg/habitant par an) pourrait faire l’objet d’opérations de prévention à travers le compostage individuel, le stop pub, des campagnes anti-gaspillage, la limitation des impressions bureautiques ou bien le développement de la collecte sélective des déchets dangereux des ménages.

Le gaspillage alimentaire (produits alimentaires non consommés sous emballage) représente 7 kg/habitant par an.

Les déchets d’emballages (y compris en provenance des activités économiques) représentent un tiers du gisement global d’ordures ménagères (environ 125 kg/habitant par an).

Les déchets d’emballages (y compris en provenance des activités économiques) rentrant dans les consignes de tri actuelles représentent moins du quart du gisement d’ordures ménagères (88 kg/habitant par an).

27 % du gisement d’ordures ménagères résiduelles (87 kg/habitant par an) présente un potentiel de valorisation matière.

63 % du gisement d’ordures ménagères résiduelles (déchets putrescibles, papiers, cartons, textiles sanitaires, soit 200 kg/habitant par an) a un potentiel de valorisation organique.

(*)Les ordures ménagères sont constituées des ordures ménagères résiduelles et déchets issus des collectes sélectives produit par les ménages et les activités économiques.

Aussi sur DDmagazine

Soyons bons avec la nature

Vous triez vos déchets. Et après ?