Un vélo couché, c'est bien ?

mercredi 24 juin 2009 Écrit par  Yves Heuillard

velo-coucheQuels sont les avantages du vélo couché ? Peut-on apprendre facilement ? Grâce à la gentillesse de Jean-Pierre Henon,  l'importateur des vélos M5 en France, nous avons pu essayer les vélos couchés en compagnie de Stéphane Azzolin, kinésithérapeute du sport, spécialiste du cyclisme.

En théorie la position de pédalage sur un vélo couché est plus adaptée à notre morphologie. Avec un vélo droit la zone périnéale est soumise à rude épreuve sur une selle étroite, alors qu'en vélo couché c'est tout le dos qui est en contact avec le siège. Et puis il n'est pas nécessaire de relever la tête en compressant la nuque pour regarder la route et le paysage. La position sur le vélo, le dos bien calé est très confortable  ; associée à un bon aérodynamisme, elle permet d'excellentes performances. Selon Jean-Pierre Hénon  l'importateur de M5 en France "avec un vélo couché, fini les problèmes de selle, les douleurs aux fesses, aux lombaires, aux poignets et aux cervicales, on profite du paysage et ça va beaucoup plus vite".

C'est ce que nous avons voulu vérifier en compagnie de Stéphane Azzolin, masseur-kinésithérapeute du sport et ostéopathe à Annecy qui a aimablement accepté d'essayer un vélo couché pour la première fois. Stéphane est cycliste dans le club Haute-Savoie Cyclisme, il est kiné fédéral du VTT de descente, et accompagne l'équipe cycliste professionnelle Besson chaussure Sojasun. Dans la vidéo ci-dessous, il nous confie ses impressions.

[video:http://www.youtube.com/watch?v=aDPy5ro_pM0 445x344]

Et alors c'est facile ?

velo-couche-M5Dans la vidéo ci-dessus on voit Stéphane Azzolin, se lancer pour la première fois. Bien sûr les débuts ne sont pas très assurés, il faut trouver un tout autre équilibre que sur un vélo droit, et la possibilité de se rattraper en mettant un pied à terre, est moindre. J'ai moi-même essayé, et grâce aux conseils de Jean-Pierre Hénon, j'ai pu me lancer sans problème ; ce qui ne veut pas dire sans appréhension. Après quelques secondes de recherche de l'équilibre, c'est l'impression de confort qui domine. Pour ma part, je me suis senti à l'aise assez rapidement et j'ai eu envie de tester le passage d'une chicane à vitesse lente, histoire de me retrouver... dans les orties.

velo-couchePour les filles, il semble que ce soit encore plus facile - les hommes se crispant davantage à l'idée d'une chute qui porterait atteinte à leur ego. Ci-contre et ci-dessus Irène, jeune professeure des écoles, essaie un vélo couché pour la première fois dans la perspective d'un voyage prochain en Asie. Comme sur des roulettes !

Les conseils pour se lancer

Cette redécouverte de la magie du vélo, comme un retour dans l'enfance, est à elle seule un grand plaisir. Selon notre hôte, il faut une centaine de kilomètres pour acquérir les bons réflexes. Ses conseils sont précieux : surtout ne pas se cramponner au guidon, regarder loin devant, ne pas réfléchir, être relax, rouler naturellement.

En revanche, les vélos couchés offrent de nombreuses géométries possibles et l'adéquation à la morphologie est encore plus impérative qu'avec un vélo droit. Il faut donc absolument pouvoir essayer avant d'acheter.  Si le vélo couché vous tente, prenez une chambre d'hôte ou campez a proximité du lac d'Annecy et pas très loin de M5 (à Doussard ou à La Thuile) et demandez à Jean-Pierre Henon de vous prêter un vélo pour quelques heures. La proximité de l'une des plus belles pistes cyclables du monde (à 50 mètres) rendra votre essai idyllique et sans risque.  Notez que M5 fabrique ses vélos sur mesure (livré en 10 jours). Notez aussi que le vélo couché est cher (à partir de 1200 euros chez M5).

Aller plus loin

Un bon site belge sur le sujet

Association française de bentriders (cyclistes couchés)

Adéquation anatomique homme-vélo et pathologies comparées entre vélos droits et vélos couchés

Aussi dans DDmagazine

Les meilleurs vélos pliants

Transformer un vélo normal en vélo électrique