Guide d'achat des produits de beauté

lundi 29 juin 2009 Écrit par  Valérie Tremblay

Combien de produits de beauté et d’hygiène corporelle utilisez-vous par jour ? Comportent-t-il des risques pour votre santé ? L’Environmental Working Group, une ONG environnementale états-unienne recense les facteurs de risques sur plus de 40 000 produits de beauté et 8 000 ingrédients.

L'EWG est une organisation sérieuse et respectée. Elle recense pour chaque produit cosmétique l'ensemble de ses composants chimiques, et pour chaque composant les études de toxicité publiées. Voici dans un premier temps quelques réflexes à acquérir pour lire les étiquettes. Ne vous laissez pas impressionner par la complexité des noms des ingrédients, et n'hésitez pas à vous offrir une loupe si nécessaire.

Comment lire une étiquette

Les conseils qui suivent sont ceux de l'EWG. Il sont destinés aux consommateurs américains, mais nous avons vérifié que la quasi-totalité des composants incriminés se retrouvaient dans les produits distribués en Europe.

1. Commencez par la fin de la liste des ingrédients, où les conservateurs sont inscrits. Essayez d’éviter :

• Les substances terminant par « paraben »
• Le DMDM hydantoin
• Imidsazolidinyl urea
• Methylchloroisothiazolinone
• Methylisothiazolinone
• Triclosan
• Triclocarban
• Triethanolamine (ou « TEA »)

2. Regardez au début de la liste. Vous y trouverez les savons, les agents tensioactifs, ou les lubrifiants qui ont été ajoutés pour rendre le produit plus efficace. Essayez d’éviter les produits qui commencent par « PEG » ou qui contiennent le suffixe « eth » (ex. : sodium laureth sulfate).

3. Lisez les noms au centre de la liste. Vous y trouverez des additifs courants – mais non essentiels- qui peuvent occasionner des risques pour la santé : les parfums et les colorants. Sur l’étiquette les parfums sont mentionnés par l'expression parfum ou perfume ou fragrance.

4. Enfin, DDmagazine ajoute ceci : évitez les substances qui portent l’appellation « [nano] » (par exemple : Titanium dioxyde [nano]). Les nanoparticules sont des assemblages d’atomes, dont les effets sur la santé sont encore mal connus et qui sont mis en cause par les associations.

bebe-et-mamanEt pour les enfants

l'EWG recommande de porter doublement attention aux produits que vous utilisez avec les bébés, ou encore lorsque vous êtes enceinte, prévoyez d'être enceinte, ou allaitez. De par leur poids et l’immaturité de leur métabolisme, bébés et foetus sont d’autant plus perméables aux substances toxiques.

Voici la liste des sept produits que l’EWG conseille d’éviter :
2-Bromo-2-Nitropropane-1,3 Diol ; BHA ; Boric acid and sodium borate ; Dibutyl phthalate & toluene ; DMDM Hydantoin ; Oxybenzone ; Triclosan. Par ailleurs EWG recommande d'éviter les poudres dont l'inhalation régulière présente un risque pour la gorge.

Testez vous-même ce qu'il y a vraiment dans vos produits de beauté

La base de donnée de l’EWG contient une foule de renseignements sur les ingrédients des produits de beauté et d’hygiène corporelle. Rendez-vous sur le site www.cosmeticsdatabase.com. Il n'est pas nécessaire de vous inscrire : cliquez sur le lien No thanks just take me to skin Deep. Vous pouvez alors chercher par marque de produit, par le nom du produit ou par le nom d'un ingrédient. Vous vous retrouverez pas mal dans les marques, moins dans les noms de produits qui sont souvent différents en Europe. Le mieux reste de chercher par ingrédient (ceux-ci suivent une nomenclature internationale). Par exemple, cherchez Triclosan. Vous obtenez la liste de tous les ingrédients qui contiennent ce mot (dans ce cas un seul) et le nombre de produits cosmétiques dans la base qui contiennent cet ingrédient.

triclosan et cosmétiques

Cliquez sur Triclosan et vous obtenez la liste des effets possibles induits par le produit ou la substance. Si vous déplacez la souris sur les effet, une fenêtre s’ouvre et donne plus de détails sur le risque en question.

à gauche, on note la liste des effets possibles induits par le produit ou la substance. Si l’on promène la souris sur les effets, une fenêtre pop-up s’ouvre et donne plus de détails sur le risque en question. à droite, le score de toxicité de la substance. L’échelle va de 1 (le moins toxique) à 10 (le plus toxique). Dessous, le pourcentage affiché représente le degré de connaissance ( ou plutôt le degré de méconnaissance) que l'on a de la toxicité du produit. 0% veut dire que la toxicité, ou l'absence de toxicité, est parfaitement connue. 100 % veut dire qu'on ne dispose d'aucune étude de toxicité.

Parmi les autres informations fournies, les autres noms de l'ingrédient, les types de produits qui contiennent l'ingrédient, voire des traces de l'ingrédient (impureté), les marques de produits qui contiennent l'ingrédient, les études à la source de la base de données.

Assortie au guide Cosmetox de Greenpeace, et au site Le Flacon (la composition de vos produits cosmétiques à la loupe), la base de donnée d' EWG vous permet de faire des achats plus éclairés sur vos produits de beauté.

Photo d'ouverture: produits cosmétiques naturels par Joe Hsu @flickr

Plus sur DDmagazine

Cosmétiques : les nanoparticules sur l’étiquette

Nanomatériaux : des risques sanitaires pour l’homme ?

Santé : la toxicité des cosmétiques pour enfants dénoncée

Cosmétiques : éviter les composants à risque

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.