La vérité sur des économies d'énergie qu'il faudrait payer

jeudi 23 juillet 2009 Écrit par  Yves Heuillard

reseau electrique RTE

On crie au scandale : pourquoi dédommager EDF des économies qui sont faites par les consommateurs d'électricité ! De quoi s'agit-il ? Des effaceurs diffus qui installent chez vous un boitier pour couper quelque appareil électrique gourmand lors des pics de consommation. Et EDF demande à être payé de cette énergie que vous ne consommez pas. Eh bien EDF a raison !

De quoi s'agit-il ? Des effaceurs diffus, ces entreprises qui vous promettent une économie de 5 à 10 % sur votre facture en échange de l'installation d'un appareil dans votre maison, pour, de temps en temps, arrêter un ou deux appareils électriques gourmands en énergie. Et quand vous faites une économie d'énergie, EDF dit, je veux être payé. Sommes nous tombés sur la tête ? Nous allons vous surprendre mais nous montrons ici qu'EDF a raison.

Les effaceurs diffus comment ça marche ?

Prenons l'exemple de Voltalis qui est d'ailleurs au centre de ce que certains médias considère désormais comme l'affaire Voltlais. Voltalis vous propose d'installer un appareil sur votre tableau électrique (voir ici en détails comment ça marche). Celui-ci il coupe, selon les instructions reçues de Voltalis certains appareils afin d’alléger instantanément l’appel de puissance national. Résultat : une meilleure régulation du réseau qui conduit à des économies substantielles pour les fournisseurs d’électricité, un service que Voltalis se fait payer. En échange l'usager bénéficie gratuitement d'un outil d'audit de sa consommation.

Et EDF dit "ces économies, il faut me les payer".

On serait donc tombé sur la tête. Pas vraiment. Supposez qu'EDF équilibre parfaitement la demande de consommation de ses clients avec sa production, ce qu'il saura faire mieux que quiconque du fait de sa puissance installée, du nombre de ses clients et de la disponibilité de ses réserves hydrauliques. Supposez maintenant qu'un autre opérateur, appelons-le Lambda, n'équilibre pas sa demande de production, et que le réseau soit demandeur de, disons 100 000 KW pendant 15 minutes.

Deux solutions, soit Lambda trouve sur le marché les 100 000 KW pendant 15 minutes, soit les effaceurs diffus interviennent pour retirer du réseau 100 000 KW pendant 15 minutes. Dans les deux cas le réseau est équilibré et RTE, le gestionnaire du Réseau de transport d'électricité, respire.

Supposez maintenant que les 100 000 KW pendant 15 minutes, soit 25 000 kWh aient été effacés chez des clients de EDF. Donc 25 000 KWh de moins sur les compteurs EDF. Mais pour autant EDF a bien produit ces 25 000 kWh, qui ont d'ailleurs servi à équilibrer la demande de l'opérateur Lambda. Si EDF ne les avait pas produit, le réseau serait resté en déséquilibre. Alors EDF a raison, il faut bien que cette énergie lui soit payée.

Alors qui doit payer quoi à qui ?

Vous vous dites alors, il suffit que Lambda paie à EDF les kilowattheures empruntés. Vous avez compris, vous êtes normal. Reste qu'il faut compter les kWh effacés ici, et les facturer là. Et à supposer que ce soit simple, ceci demande des investissements et des efforts. Restent encore des problèmes de réglementation, de concurrence et de transparence des marchés qui sont encore moins simples. Et sans entrer dans les détails, la CRE (Commission de régulation de l'énergie) dit " non il faut que ce soit l'effaceur diffus qui fasse payer à Lambda le service d'équilibrage de sa demande, et y inclût les kWh effacés". Ce dernier refuse au prétexte qu'il fabrique de l'économie d'énergie, et qu'on lui demande de facturer des kWh ! D'où le débat dans lequel nous n'entrerons pas, l'essentiel étant de comprendre qu'EDF a bien raison de vouloir se faire payer des économies d'énergie, faites par ses clients certes - mais on oublie de le dire - au bénéfice des clients de ses concurrents (ce sera souvent le cas). 

Des économies d'énergies, oui mais pas pour vous

Deux points pour finir. Quand un effaceur diffus comme Voltalis dit à ses clients, "je vous installe mon boîtier chez vous, et vous ferez 5 à 10 % d'économie sur votre facture", ce dont nous doutons sérieusement. Supposons que le boîtier coupe le chauffage électrique pendant quelques minutes. Quand celui-ci se remet en marche, il consommera davantage pour rattraper les pertes thermiques pendant la coupure, et réchauffer la maison à la température de commande du thermostat. La consommation est simplement décalée dans le temps. En pratique c'est imperceptible, et la perte de confort est nulle, mais l'économie d'énergie aussi.

Notez aussi que la consommation d'EDF (effacée par Voltalis) est déplacée dans le temps, donc l'argument d'EDF de manque à gagner n'est pas valide. Au contraire, l'effaceur diffus rend non seulement un service au producteur Lambda en équilibrant sa demande, mais également à EDF, dont la consommation effacée pendant les heures de pointe sera vendue instantanément à un autre opérateur, et un peu plus tard à son destinataire originel (le client effacé). Donc c'est tout bénéfice pour tout le monde. Le problème étant de répartir justement une énorme richesse crée par... juste un peu d'intelligence. Tout ce foin, et la communication confuse et partielle du différent auprès du public, n'honore aucune des parties.

Et aussi sur DDmagazine

Qu'est-ce qu'un kWh ? 

Gratuit Voltalis analyse votre dépense d'électrcité

Pourquoi Google sera le maître du monde (Google offre un service d'effacement)