Les éoliennes géantes d'Alstom font-elles du bruit ?

vendredi 02 octobre 2009 Écrit par  Yves Heuillard

éolienne alstom ecotecnia 100 vue du piedAlstom Power et l'électricien portugais Energias de Portugal Renovaveis (EDPR), ont inauguré hier le premier parc éolien équipé du tout dernier modèle Alstom Ecotecnia 100 de 3MW. Situé au Vieux Moulin, près de Pithiviers (*) dans le Loiret, au milieu de la Beauce, c'est le douzième parc installé par Alstom Power en France pour le compte de EDPR. Nous étions sur place. Alors ça fait du bruit ?

Les 6 éoliennes du Vieux Moulin, produiront de l'ordre de 41 millions de kWh par an pendant 25 à 30 ans. Selon l'exploitant le prix en sera amorti en 12 à 15 ans grâce au tarif de rachat d'EDF. Mais selon l'exploitatant, sans le tarif EDF, l'électricité éolienne serait compétitive avec les énergies fossiles, dès lors que le baril de pétrole dépasserait 100 $.

éolienne Alstom ecotecnia 100 comparée à un Airbus A380L'éolienne Ecotechnia 100 est géante. Géante par la puissance, la prouesse technologique, l'Ecoctecnia 100, avec ses pales de 12 tonnes chacune, est aussi haute qu'un immeuble de 50 étages (140 mètres à la pointe des pales) ; la surface balayée par son rotor de 100 mètres de diamètre pourrait contenir un Airbus A380. La puissance nominale, 3MW, est deux fois supérieure à celle de la génération précédente. La nacelle, perchée à 90 mètres de hauteur, pèse 150 tonnes.

La vérité sur le bruit

La réduction de la vitesse de rotation, l'amélioration des profils aérodynamiques des pales, aboutit à un résultat vraiment surprenant : au pied du fût de béton qui supporte l'éolienne, il faut prêter attention pour entendre le bruit des pales de 12 tonnes dont les extrémités plongent vers vous à la vitesse prodigieuse de 300 km/h. Une conversation, là au pied de la machine, n'est pas du tout affectée ; le bruit d'un jet commercial à 10 000 mètres d'altitude par temps calme serait davantage perceptible. A la vérité, s'il n'y avait pas le bruit propre du souffle du vent dans les oreilles, les coups de fouet gigantesques donnés à l'air par les pales galbées seraient probablement plus audibles. Mais s'il n'y avait pas ce petit souffle d'air - il suffit d'un vent de 3m/s pour faire démarrer l'éolienne - les pales ne tourneraient pas...

Au pied de l'éolienne et vue en enfilade sur la ligne d'Ecotechnia 100 de AlstomPerception de l'impact sur le paysage

De loin, dans le ciel pommelé de la plate Beauce, les éoliennes sont à peine visibles. De près, elles s'imposent dans le paysage, géantes, grandioses certes, mais légères. Dans la plaine, les énormes tracteurs des céréaliers beaucerons ne sont plus que des jouets insignifiants. Mais l'élégance des machines, la vitesse de rotation des pales, lente (à peine plus de 14 tours par minutes au maximum), donnent une impression, de sérénité et d'éternité, qu'il est plaisant de regarder. Mais, sur ce sujet sensible, laissons Oscar Wilde conclure : la beauté est dans l'oeil de celui qui regarde".

* Située dans la vallée de l’Essonne, en France, la région de Pithiviers enregistre une vitesse moyenne des vents de 7,5 mètres par seconde. Avec près de 20 sites dans un rayon de 50 km autour de Pithiviers, cette région figure parmi les mieux dotées en fermes éoliennes. Selon l’ADEME, la région Centre est classée parmi les trois premières régions de France pour la production d’électricité d’origine éolienne avec 423 MW de puissance totale installée, derrière la Picardie (555MW) et la Lorraine (481 MW). 

Aussi sur DDmagazine

Les éoliennes en France 

La première éolienne flottante est norvégienne

Prochainement

DDmagazine reviendra en détail sur la technologie de cette éolienne.

 

10 Commentaires

  • Lien vers le commentaire mardi 17 septembre 2013 Posté par yves

    Merci de votre vigilance, nous disons "à  peine plus de 14 tours minutes", ce qui est intéressant ce sont les ordres de grandeurs. Les facteurs de charge que vous indiquez sont justes. Gardons en tête toutefois que les parcs éoliens offshore dépasse 50% de facteur de charge (Parc Alpha Ventus, nord de l'Allemagne. Mais comme le fait remarquer un autre lecteur, ce qui compte c'est le prix du kWh produit.
    Pour ce qui est de l'intermittence nous vous renvoyons vers notre article sur le gaz d'éolienne, dans lequel le constructeur Audi a investi. http://www.ddmagazine.com/2546-Du-gaz-deolienne-ou-de-panneaux-photovoltaiques.html Mais il existe beaucoup d'autres pistes de stockage, comme le repompage de l'eau dans les barrages, ce que fait EDF en France, ou nos voisins suisses la nuit avec de l'électricité nucléaire nocturne française, payée presque rien, et revendue à  prix d'or pendant les pointes.

  • Lien vers le commentaire mardi 17 septembre 2013 Posté par jipebe29

    Si la vitesse de rotation est de 14 tr/mn, 1 tour se fait en 1/14 mn soit T=4,3s. La vitesse angulaire est donc égale à  2pi/T=1,5 rd/s.
    La vitesse en bout de pale vaut donc v=50*1,5=75 m/s=270 km/h et pas 300 km/h

  • Lien vers le commentaire lundi 16 septembre 2013 Posté par Greenmyst

    Ah maintenant les anti-éoliens ont inventé le bruit qui s'entend pas. c'est un progrès ! Quant aux allemands qui organisent des comités de défense, c'est plutôt l'inverse. Les allemands ont créé plus de 800 coopératives énergétiques et il possèdent la quasi totalité des éoliennes... En Allemagne l'industrie du charbon est contre les éoliennes, comme en France les tenants du nucléaire. L'intermittence, le facteur de charge, c'est une chose, ça se gère. Ce qui compte c'est que le prix du kWh. Or l'éolien produit l'électricité la moins chère du monde, bientôt deux fois moins chère que le nucléaire dont le prix ne cesse de croître sans compter le risque de perdre la Normandie ou le Haut-Médoc.

  • Lien vers le commentaire lundi 16 septembre 2013 Posté par jipebe29

    Deux remarques
    1) Le "bruit" est inaudible, car il s'agit d'infrasons. Ces infrasons, qui se propagent sur plusieurs kilomètres, mettent en résonance les organes internes, ce qui crée un malaise permanent. C'est ce qui se passe en Allemagne du Nord, où les riverains créent des comité de défense, car leur vie devient intenable. Et des boules Quiès ne servent à  rien...
    2) La puissance nominale est une chose, mais l'énergie produite sur un an en est une autre. Selon les sites, le taux de charge d'une éolienne est de 15% à  30%. Prenons une moyenne de 25%.

    La puissance effective est donc de 0,25 MW. Pas terrible...
    Rien à  voir avec les taux de charge des centrales thermiques et nucléaires.

    Et le pire est l'intermittence aléatoire...qui nécessite des centrales thermiques à  démarrage rapide, donc qui consomment davantage à  cause des cycles arrêt-redémarrage ... et qui émettent du méchant CO2, celui dont la végétation raffole...mais pas les khmers verts qui nous racontent n'importe quoi...

  • Lien vers le commentaire mardi 30 mars 2010 Posté par blincee

    Il est vrai que je me suis un peu emportée dans mon dernier commentaire, car l'article met bien en avant la discrétion des éoliennes d'Alstom. Cependant, j'avoue que le fait de devoir s'en justifier me blesse. En effet, je suis pour un peu moins de confort et un peu plus de respect pour l'environnement, mais cela n'engage que moi.

    Cependant, le message de Max me conforte dans mon idée et donne, par la même occasion un très bon exemple. Les gens sont réticents au changement. Je ne pense pas qu'ils aient tous été très heureux de voir des fils électriques parcourir leur quartier. Mais ils accueillent tous aujourd'hui l'électricité à  bras ouvert. Peut-être sauront nous accueillir les éoliennes industrielles de la même façon après avoir subit d'inéluctable coupure d'électricité pendant les périodes de grands froid. (J'entends par là , le constat fait par EDF avant cet hiver, qui nous laissait envisager des coupures d'électricités, car la production se verrait plus faible que la consommation française, un problème que nous ne pourront éviter d'ici quelques années).

  • Lien vers le commentaire lundi 29 mars 2010 Posté par Max

    J'habite l'Hérault et il y a un certain nombre d'éoliennes dans ce département, je suis allé voir un parc de plusieurs éoliennes sur le plus haut sommet de l'Hérault, en se postant à  coté d'une et en écoutant le bruit, j'ai constaté qu'elles n'en font presque pas, c'est à  peine perceptible et qu'à  100m on ne doit plus rien entendre, mais ce jour là  le vent était faible, qu'en est-il par grand vent ?
    Pourtant dans l'Aude, un particulier qui habite à  plus d'un Km d'un parc éolien à  porté plainte pour le bruit, mais je reste perplexe pour ce bruit, par contre, il a aussi parlé du paysage et que sa maison est dévaluée, là  je le crois, mais est-ce une raison pour ne plus installer d'éoliennes ?
    Il faudra s'y habituer, quand EDF a monté les lignes HT et BT est-ce qu'il y a eu tout ce tintamare ?
    Nous nous y habiturons voilà .

  • Lien vers le commentaire jeudi 25 mars 2010 Posté par Greenmyst

    ben c'est vrai que les anti-éoliennes avancent souvent le problème du bruit. Or d'après l'auteur de cet article, il semble que l'on peut dormir au pied d'une éolienne. Je pense qu'il est bien que les pendules aient été remises à  l'heure. Non ?

  • Lien vers le commentaire jeudi 25 mars 2010 Posté par blincee

    Pourquoi tant de polémique autour du bruit?

    Une autoroute fait 10 fois plus de bruit, une gare 100 fois et pourtant il n'y a pas de groupement anti-gare? c'est même l'inverse on lutte pour que nos gares restent ouvertes même dans les petites villes.

    Les parc éoliens sont montés assez loin des habitations pour limiter les gênes occasionnées et je parle en connaissance de cause. Alors, je persiste pourquoi tant de polémique autour du bruit des éoliennes? est ce pour freiner les énergies renouvelables?

  • Lien vers le commentaire mardi 06 octobre 2009 Posté par yves

    Merci cher lecteur, Votre vigilance est notre meilleure garantie. j'ai donc corrigé.

  • Lien vers le commentaire mardi 06 octobre 2009 Posté par Eole

    Cher Monsieur Heuillard,

    "il existe des machines plus puissante, mais pour les parcs en mer"
    Je constate 2 fautes dans la même phrase :
    1° "plus puissanteS"
    2°ce n'est pas l'éolienne la plus puissante au monde : Enercon E-112, E-126, GE 3,2 ou 3,6 MW ont été installées sur terre depuis des années...

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.