Solar Decathlon Europe : deux équipes françaises

dimanche 07 février 2010 Écrit par  Yves Heuillard

quatres maisons solairesLe Solar Decathlon est une compétition internationale ouverte aux universités et organisée tous les deux ans à Washington par le Département américain de l’Energie. Objectif : construire une maison solaire à énergie positive. Une édition européenne de cette prestigieuse manifestation aura lieu pour la première fois cette année à Madrid. Deux équipes françaises ont été retenues.

Pour la première fois, l’Université Polytechnique de Madrid avec le Ministère Espagnol du Logement propose une édition européenne du Solar Decathlon. Cet évènement est organisé sous la forme d’un salon à Madrid en Juin 2010. maison solaire au Solar decathlon de WashingtonNous sommes heureux de présenter ici les deux projets français retenus par l'organisation pour concourir. Précisons que ce n'est pas une mince affaire : au delà du défi technique, les maisons doivent être construites et testées en France par leurs concepteurs respectifs, puis démontées, transportées, et remontées en moins d'une semaine à Madrid. Au dernier Solar Decathlon américain, c'est une équipe allemande qui avait gagné (photo ci-contre, cliquez pour voir toutes les maisons)

Les équipes seront notées sur dix critères, d’où l’appellation " Décathlon". Parmi ces critères : l’architecture, les techniques de construction, la balance énergétique, l’ouverture du savoir au public, le développement durable. Le but affiché de la compétition est de promouvoir l’énergie solaire à travers une maison produisant autant d’énergie qu’elle en consomme, tout en offrant un design contemporain et un confort de vie élevé.

Armadillo Box : l'adaptation au climat

Le projet de l'Armadillo Box est porté par l’équipe « Architecture et Cultures Constructives » de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble (ENSAG), en partenariat avec l’Institut de l’Energie Solaire (INES) et les Grands Ateliers de l’Isle d’Abeau (GAIA).

Maison solaire pour le Solar Decathlon EuropeLe concept s'articule autour de trois modules : au centre de la maison, un noyau technique accueillant la cuisine, la salle de bain, la machinerie et les fluides ; une enveloppe thermique étanche à l’eau et à l’air, réalisée avec des matériaux naturels, locaux, économiques et faciles à mettre en œuvre ; un bouclier externe protecteur et capteur de l'énegie solaire.

La maison est pensée pour pouvoir être reproduite facilement à un coût accessible au plus grand nombre : le noyau technique est conçu pour être préfabriqué et industrialisé ; l'enveloppe thermique peut au contraire être réalisée en autoconstruction. Sa conception se prête par ailleurs à la réalisation de maison en bandes, ou d'immeubles collectifs dont elle constituerait l'unité d'habitation élémentaire.

Thermiquement il s'agit de minimiser les besoins de chauffage et de refroidissement selon les saisons. Parmi les solutions mises en oeuvre : isolation renforcée bien sûr, stores déroulants pour se protéger du soleil de l'été, espace ventilé sous les panneaux solaires, panneaux intérieurs en terre pour capter la fraîcheur de la nuit et la restituer le jour ou l'inverse en hiver), baie vitrée au sud pour profiter des apports solaires de la saison froide. L'énergie est fournie par les panneaux solaires photovoltaïques et thermiques. Les stores extérieurs permettent de réguler, les apports, le stockage et la restitution de chaleur (ou de fraîcheur) des murs extérieurs en terre. Une ventilation double-flux complète bien évidemment le tout.

Dans le dossier complet de présentation du projet sur le site de l'équipe, le calcul de l'énergie grise, c'est à dire de la seule énergie nécessaire à la production, l'entretien, le recyclage de matériaux et équipements, fait état du chiffre de 70 kwh/m².an pendant 50 ans, dont 60% sont imputables aux installations solaires.

Plus de 35 partenaires du secteur de l'énergie et du bâtiment sont aujourd’hui regroupés autour des porteurs du projet dont, Bouygues Immobilier, Tenesol (filiale de Total et EDF), Schneider Electric, le CSTB (Centre Technique et scientifique du bâtiment) et Léon Grosse. Les partenaires, auxquels il faut ajouter la région Rhônes Alpes interviennent en tant que financeurs ou via l’apport de matériel. Selon l'Ines, il s’agit d’une aide indispensable pour réaliser un tel projet. Une chose est sûre, avec un tel soutien, l'équipe peut mettre la barre très haute, et briguer la plus haute distinction. 

Nápévomó : le respect de l'environnement

Les douze instigateurs du projet Nápévomó sont des élèves-ingénieurs de l'école des Arts et Métiers de Bordeaux. L'équipe s'est attachée la force de la recherche avec les laboratoires de l'école d'ingénieur Arts et Métiers et le centre de ressources technologiques Ecocampus/Nobatek. Elle s’est aussi alliée la créativité de l’architecte chilien Gonzalo Rodriguez, et le savoir-faire de quelques entreprises régionales, plutôt des PME avec des savoir-faire pointus dans leurs domaines respectifs.

Nápévomó, en langue cheyenne, signifie « est-ce que tu te sens bien? ». Selon ses concepteurs, "la maison symbolise le respect de l’environnement en représentant une feuille qui se pose avec délicatesse sur la Terre. Par la maîtrise de la lumière, l’utilisation de matériaux naturels et la vue sur l’extérieur, Nápévomó fait preuve d’une grande qualité d’espace architectural, en alliant extérieur et intérieur comme s’ils ne faisaient qu’un".

la maison solaire Napevomo

Voilà un joli programme d'inspiration bioclimatique et très technique. L'ensemble de la maison est préfabriqué en atelier. Les solutions énergétiques mises en oeuvre dénotent une réflexion technique très avancée et un souci de limitation de l'impact environnemental (autre qu'énergétique et carbonique) : système de production d’énergie solaire par concentration et suivi 1 axe (microcogénération) ; système de chauffage-ventilation-rafraîchissement 3 en 1 (VMC double flux thermodynamique) ; système passif de refroidissement d’air à matériaux à changement de phase ; toiture végétalisée légère et auto-irriguée ; système naturel de traitement des eaux usées par lombrifiltration ; système de domotique permettant une interface simple et transparente avec l’utilisateur ; solution complète d’isolation naturelle (fibre de bois et ouate de cellulose) ; construction bois 100% pin maritime ; électroménager haute performance énergétique et usage de l’eau.

L’équipe s’est fixée comme ambition de remporter l’épreuve « Sustainaibiliy » (développement durable), ce qui transparaît clairement dans les choix techniques (voir les détails du projet complet sur le site de l'équipe).

Crédit photo : dossiers de presse des participants.

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.