Les Renault Fluence et Kangoo électriques en détails

lundi 19 avril 2010 Écrit par  Yves Heuillard

Renault Fluence ZE électrique en recharge

Renault vient de dévoiler les modèles définitifs de ses voitures électriques, la berline Fluence Z.E et et l'utilitaire Kango Z.E. Elles seront commercialisées en 2011, mais vous pouvez déjà les réserver. Reste toutefois des imprécisions concernant des éléments aussi importants que le prix d'achat, le coût d'exploitation, et l'autonomie réelle. 

Après la présentation du Fluence Z.E Concept lors du salon automobile de Francfort 2009, Renault présente la version définitive de la berline Fluence Z.E qui sera commercialisée en 2011 en Israël, au Danemark et en Europe. Même chose pour l'utilitaire Kangoo dont un prototype avait été présenté lors du COP 15 (Conférence de l’ONU sur les changements climatiques à Copenhague) et qui sera commercialisé au premier trimestre 2001. Nous nous attacherons ici à présenter la Fluence Z.E, sachant que la plupart de nos observations sont également valables pour le Kangoo Z.E (caractéristiques résumées en encadré). 

Le Kangoo Z.E

Utilitaire Renault Kangoo Z.E électriqueLa version électrique de Kangoo Express conserve les mêmes qualités fonctionnelles que la version thermique : même volume de chargement allant de 3 à 3,5 m3, même charge utile de 650 kg et même confort, mais autonomie de 160 km, et vitesse maximale limitée à 130 km/h. La base électrique du Kango reste la même que celle de la Fluence Z.E, mais avec un moteur moins puissant (44 kW). La batterie de 22 kWh est située sous le plancher pour conserver l'espace de chargement. 

Avec Fluence Z.E, Renault veut démontrer qu’une voiture électrique n’est pas obligatoirement une petite voiture urbaine, étroite et inconfortable aux capacités routières limitées. Un positionnement qui nous apparaît en complète contradiction avec la faible autonomie de la voiture électrique en général, et l'idée avancée par les constructeurs que précisément cette autonomie réduite n'est pas un problème du fait de déplacements majoritairement urbains et courts. 

Le moteur 

Le moteur de la Fluence développe 70 kw (95 chevaux) pour une vitesse de pointe limitée électroniquement à 135 km/h. La puissance maximale est délivrée à 11 000 tours/min et son couple, pratiquement disponilble dès que l'on appuie sur la pédale atteint 226 Nm, procurant des accélérations franches et linéaires, sans changer de rapport. Il faut dire que c'est là tout l'agrément de conduite de la voiture électrique. Ajoutons-y le silence, et une pollution générée ailleurs, au sommet des cheminées des centrales thermiques, ou, selon les pays et à des degrés variables, au cours du cycle de l'uranium et du plutonium (voir notre article L'automobile électrique roulera-t-elle à l'uranium, à l'énergie solaire, ou au charbon ? ).

La batterie, l'autonomie

L'autonomie annoncée est de 160 km avec une batterie Li-ion de 22 kWh. Cette autonomie qui n'a pour l'instant fait l'objet d'aucune homologation par un organisme indépendant, nous paraît surestimée (voir ici notre essai de la Mitsubishi i-Miev), surtout si en hiver on doit mettre en marche chauffage, désembuage, essuie-glace et feux de croisement, ou en été la climatisation, ce qui n'est pas rare. La batterie pesant 250 kg est placée derrière les siéges arrière. La voiture est équipée d'un système de récupération de l'énergie de la décélération.

Selon le constructeur, le cycle de vie d’une batterie est composé de 4 phases. Pendant les 6 premières années la batterie fonctionne à 100% de ses capacités. Puis jusqu'à 10 ans à 80% de ses capacités. Après 10 ans, la batterie a une seconde vie pour servir par exemple au stockage d’énergie. Enfin il est procédé à son recyclage.  

L'habitacle, les équipements

Intérieur de la Renault Fluence Z.E électrique

L’habitacle de Renault Fluence Z.E. fait appel à l’ensemble des éléments présentés sur la version thermique. Seul le compte tours est remplacé par un compteur dédié aux informations relatives à l’autonomie et à la recharge.  Le levier de vitesse ne dipose que de quatre positions (marche AV, marche AR, Neutre et Parking). Renault vante une importante panoplie de technologies utiles, comme la navigation intégrée, la téléphonie Bluetooth, la climatisation automatique bizone, l’allumage automatique des projecteurs et le déclenchement automatique des essuie-glaces. Le tout fonctionne sur la batterie Li-ion de 22 kWh qui alimente le moteur. 

La recharge

les batteries de la Renault Fluence Z.E

La voiture dispose de deux trappes de recharge situées sur les ailes avant. Les batteries de Fluence Z.E peuvent être rechargées par 3 moyens différents. 

- à l’aide d’une prise domestique 220 V 10A ou 16 A pour une durée comprise entre 6 et 8 h. Ce mode de recharge est particulièrement adapté la nuit ou lors d’une journée de travail car il permet de bénéficier de tarifs minorés proposés dans certains pays pour une consommation en heures creuses. 

- A partir de bornes de recharges rapides en 400 V 32 A qui permettent une recharge en 30 mn environ (disponible en 2012 ou 2013 selon modèles).

- Enfin avec le système d’échange de batterie dit « Quickdrop » qui permettra de remplacer la batterie du véhicule en 3 mn environ dans des stations spécialement équipées.

Le prix, la réservation

Industrialisation et déploiement

Renault estime qu'à l'horizon 2020, les véhicules électriques représenteront 10% du marché mondial.

L’Alliance Renault-Nissan investit 4 milliards d’euros dans le programme zéro émission et une équipe de 2000 personnes (1000 chez Renault et 1000 chez Nissan) travaillent sur le véhicule électrique.

En France, le plan Borloo soutient l'industrie automobile et prévoit 1 milliard d'euros d'aide à l'industrie sous forme d'aides ou de prêts bonifiés et l'installation de 75 000 bornes sur la voie publique ; il introduit la notion « de droit à la prise » pour les automobilistes qui habitent en copropriété (annonce du 1er octobre 2009).

Renault Fluence Z.E. sera fabriquée dans l’usine OYAK-Renault de Bursa, en Turquie sur la même ligne de production que les variantes thermiques de Fluence. Le Kangoo sera fabriqué en France, dans l'usine de Maubeuge.

Pour l'instant Renault ne communique pas sur le prix. Selon le constructeur "son intention est de proposer le véhicule électrique à un prix comparable à celui d’un véhicule thermique diesel de taille et de niveau d’équipement équivalents, bonus écologique déduit" (5000 euros à ce jour). Les consommateurs achèteront ou loueront leur véhicule et souscriront un abonnement qui inclura la location de la batterie. L'abonnement pourra aussi comprendre l’énergie, l’entretien et les services.  Le prix du Quickdrop n'a pas été annoncé.

Le forfait mensuel de location de la batterie (dont le montant n'est pas communiqué) incluera la venue d'un technicien pour vérifier l'installation électrique de l'acheteur. Il pourra proposer une prise "intelligente" pour permettre de programmer le démarrage de la charge en heures creuses.

Renault invite les clients qui souhaitent figurer parmi les premiers à disposer d’un véhicule électrique à pré-réserver dès aujourd’hui leur véhicule sur le site http://www.renault-ze.com La réservation n'engendre aucune obligation pour le client. Ce dernier sera contacté par Renault pour confirmer sa commande à l’approche de la commercialisation effective des véhicules.

Différences mécaniques par rapport à la version thermique

Châssis. La base roulante de Renault Fluence Z.E. est modifiée par rapport à celle de Fluence thermique pour s’adapter aux spécificités techniques (dimensions et répartition des masses). Le train avant est équipé d’une suspension à la raideur diminuée car le moteur électrique est plus léger (160 kg) que l’ensemble des moteurs thermiques proposés sur Fluence. A l’arrière, le train est également redimensionné du fait de l’augmentation de masse liée à la présence de la batterie.

Pneumatiques. Renault Fluence Z.E est équipée de pneumatiques à faible résistance au roulement. Développés par le manufacturier Goodyear, le pneumatique EfficientGrip permet de diminuer la consommation grâce à un travail poussé sur la carcasse et le flanc du pneumatique. La bande de roulement identique à un pneumatique classique permet de conserver les prestations de tenue de route et de freinage.

Aérodynamisme. La partie inférieure du bouclier arrière est dotée d’un diffuseur noir pour améliorer la trainée aérodynamique. Dans le même esprit, les jantes au design spécifique à Renault Fluence Z.E. sont dessinées pour diminuer les turbulences aérodynamiques.

Sécurité.  Les aides électroniques à la conduite ABS et ESC ont fait l’objet d’un nouveau paramétrage. En matière de sécurité passive, la structure de Renault Fluence Z.E est renforcée pour garantir le même niveau de sécurité que la version thermique, moins longue donc plus légère. La Fluence pèse 1543 kg à vide, avec ses batteries.

Alors vous achetez ? 

La propulsion électrique dans l'automobile ne date pas d'hier (voir notre article sur l'histoire de la voiture électrique), et elle est mécaniquement bien plus efficace, confortable et simple que le moteur à explosion. Laissons de côté les controverses sur l'avantage environnemental réel de la voiture électrique (voir notre article ici), on voit mal comment la grosse et lourde Fluence, réplique électrique de la voiture de Papa, à l'autonomie limitée et incertaine (elle dépend de la météo), peut, à prix égal, rivaliser avec ses concurrentes thermiques. 

Reste le prix d'exploitation, qui du fait des prix de l'électricité très bas (comparés à ceux des carburants), et d'une maintenance quasi inexistante, pourrait être un élement très attractif. Elément à vérifier dès la publication des tarifs de location de la batterie, et du prix de l'électricité livrée par les bornes publiques. Pour l'instant Renault précise que ses véhicules électriques offriront dès le lancement, un coût d'usage proche de celui d’un véhicule thermique. Ce qui est une bonne nouvelle, mais ne fait pas un argument en faveur de l'électricité.

En ce qui concerne le Kangoo Z.E, la position peut être différente en raison de la bonne adéquation du véhicule électrique à des livraisons urbaines lorsque les arrêts sont très nombreux sur des distances très courtes (typiquement la tournée du postier).

Renault poursuit par ailleurs l'amélioration des motorisations et des transmissions des modèles thermiques afin de les rendre moins polluants et développe deux autres modèles de voitures électriques dont le Twizy Z.E petit véhicule urbain de 420 kg et 20 chevaux, pour le coup vraiment innovant, adapté à l'émergence d'une conception nouvelle des déplacements.