Le 26 avril, il y a 24 ans, Tchernobyl

lundi 26 avril 2010 Écrit par  Yves Heuillard

Autos-scooters à Pripyat près de TchernobylPartout dans le monde, on commémore l'accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl (Ukraine) qui a eu lieu dans la nuit du 25 au 26 avril 1986. Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, un accident industriel, a des conséquences environnementales et sanitaires à l'échelle de la planète. L'éclatement du réacteur, qui par chance n'explose pas (au sens nucléaire du terme), libère dans l'atmosphère une quantité de radioactivité estimée à celle qu'auraient provoquée 100 bombes atomiques Hiroshima. (Ci-contre manège forain dans la ville abandonnée de Pripyat - source Wikimedia Commons)

Mais le matin du 26 avril 1986, le monde ne sait pas encore. à Pripyat, la ville nouvelle construite à proximité de la centrale, on remarque bien un nuage de couleur étrange dans le ciel, mais c'est un samedi comme les autres. L'accident ne sera révélé au monde que le matin du 28 avril, par la détection d'une radioactivité anormale dans les vêtements des travailleurs d'une centrale nucléaire suédoise, située à 1100 km de l'accident. L'évacuation de Pripyat ne sera décidée que 36 heures après l'accident.

Ressources sur Tchernobyl 

Le site du "Chernobyl Day"

Images de la ville abandonnée de Pripyat via Google Images

Tchernobyl en vidéo sur Youtube

Les images insoutenables du photographe Igor Kostin via ddmagazine

Chernobyl Slideshow (Diaporama)

Homage du Monde à Vassili Nesterenko

Façade d'immeuble de la ville abandonnée de Pripyat

Ci-dessus, une façade d'immeuble de la ville abandonnée de Pripyat extraite de My Chernobyl adventure sur Flickr.

La catastrophe de Tchernobyl sur Wikipedia (en anglais) et en français mais moins exhaustif.

La radioactivité expliquée pour tous

Tous dans l'avion du nucléaire la piste d'atterissage n'est pas construite (Propos du sociologue allemand Ulrcih Beck )

Les Nations Unies et Tchernobyl

à lire : Retour de Tchernobyl, journal d'un homme en colère, de Jean-Pierre Dupuy, professeur de philosophie morale et politique à l'Ecole Polytechnique et à l'université de Standford. Edité au Seuil.

En France, les associations écologistes dénonceront le contraste entre les déclarations rassurantes des autorités et les mesures d'urgences prises dans les autres pays voisins (en Allemagne la consommation des produits frais a été rapidement interdite). La polémique qui en résultera, reste, dans l'inconscient collectif français, comme celle du "nuage radioactif stoppé aux frontières" ; elle très largement documentée aujourd'hui, mais toujours commentée de façon différente selon les parties.

Le mariage de la santé mondiale et de l'énergie atomique

Installée sur l'esplanade du Trocadéro à Paris depuis deux jours, l'association IndependantWho rappelle le sacrifice des liquidateurs (les travailleurs qui ont contenu l'incendie, participé au colmatage de l'accident et au nettoyage du site), dénonce les conséquences sur la santé des enfants des populations d'Ukraine et de Biélorussie. Pour l'association, la négation des souffrances des victimes de Tchernoby, et plus généralement l'opacité les conséquences sanitaires de la diffusion de radioactivité dans la biosphère, sont inscrites dès 1959 dans un accord surprenant entre l'Organisation mondiale de la santé (OMS, WHO en anglais) et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)..

L'accord vise à ce que "chaque fois que l’une des parties se propose d’entreprendre un programme ou une activité dans un domaine qui présente ou peut présenter un intérêt majeur pour l’autre partie, la première consulte la seconde en vue de régler la question d’un commun accord". Il prévoit que les deux organisations "se consultent sur la manière d’employer le plus efficacement les renseignements, les ressources et le personnel technique dans le domaine statistique, ainsi que sur tous les travaux statistiques portant sur des questions d’intérêt commun". Le texte entre guillemets est extrait du texte de la convention.. 

Sur le sujet dans la presse française

Zone trouble autour de Tchernobyl (Le Monde au sujet des rapports entre OMS et AEAI)

2010 Actions symboliques contre le nucléaire (Le Figaro)

Radioactivité : le Mercantour n'est plus surveillé  (Au sujet des contaminations dans le Parc naturel)

Environnement Il y a 24 ans, accident de Tchernobyl : manif devant la Comurhex (L'indépendant)

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.