Mesurez les ondes électromagnétiques chez vous

samedi 13 novembre 2010 Écrit par  Yves Heuillard

Vous vous interrogez sur votre exposition aux ondes électromagnétiques, vous voulez savoir si vous n'êtes pas trop proche d'une antenne relais, d'une ligne à haute tension, si vos appareils n'émettent pas trop, le détecteur ESI 23, distribué par EPE Conseil, est fait pour vous. Son prix : 169 euros.

Le détecteur ESI 23 vise à rendre simple et facile d'intreprétation la mesure de plusieurs types de champs électromagnétiques. Cet article est repris de notre présentation intiale, sur la base des éléments fournis par le distributeur français, à laquelle nous ajoutons aujourd'hui nos impressions après la prise en main de l'appareil.

Sur le même sujet

Téléphonie mobile : vers un scandale sanitaire ?

Nos conseils pour vous protéger

Téléphonie mobile et Alzheimer : deux son de cloches 

Tous nos articles sur le sujet

Il suffit d’allumer l'ESI 23 et de vous placer dans votre bureau, votre chambre, votre jardin ou encore dans le métro, pour voir apparaître instantanément le résultat sous forme de couleur : verte pour une exposition faible, orange pour une exposition légèrement supérieure, et rouge pour un niveau maximal. Cette indication est doublée d'un signal sonore : avec l'augmentation de la valeur de champ mesurée, le son et la fréquence du signal sonore augmente. L'appareil est disponible sur le site de EPE Conseil au prix de 169 euros TTC.

Mesurer les champs électrique et magnétiqueCaractéristiques générales

Le détecteur est équipé d’une antenne qui capte les champs sur 180°. L’ESI 23 trouve la source des pollutions électromagnétiques suivantes : champs électriques à 50 hz du réseau de distribution de l'électricité (typiquement celui généré par les lignes électriques dont les lignes à haute tension) ; champs magnétiques à 50hz (typiquement ceux généré par les transformateurs, ou les moteurs) ; champs de haute fréquence générés par les applications de radiotéléphonie entre 30 Mhz et 3 Ghz (typiquement les champs des antennes relais).  L'appareil fonctionne avec une pile 9 volts de type 6LR61. [Photo eSmogTec - P.Zci]  

Que mesure-t-on ?

Mais que mesure exactement cet appareil et comment sont déterminés les seuils d'expositions ? Rappelons par exemple qu'entre les normes réglementaires d'exposition aux champs des antennes relais et les normes souhaitées par les associations de défense des riverains, il existe en France, un facteur 100. D'ailleurs, selon les pays, les seuils réglementaires de l'exposition maximale diffèrent. Autrement dit, ce qui est considéré comme une exposition faible par les uns, ne l'est pas par les autres. Quelle est la position prise par le fabricant ?

Issu de 3 ans de recherche et développement, l’ESI 23 à été conçu en Allemagne en partenariat avec la société TZM Technology. Il est étalonné sur la base des recommandations faites par l'Institut allemand de Baubiology, dont l'objectif est de fournir des références pour la construction de bâtiments sains. Selon Vincent Joly, qui dirige EPE Conseil, ces recommandations sont proches de celles appliquées en Suède, pays qui répond déjà au principe de précaution dans ce domaine.

Voici les principaux seuils.

Aucune anomalie, le voyant correspondant est vert
champ électrique à 50hz : < 10V/m
champ magnétique à 50 Hz : < 20 nT (nanoTesla)
champ de haute fréquence : < 3 uW/m²

Forte anomalie, le voyant correspondant est orange
champ électrique à 50hz : de 25 à 35V/m
champ magnétique à 50 Hz : de 20 à 90 nT (nanoTesla)
champ de haute fréquence : de 10 à 50 uW/m²

Anomalie extrême, le voyant est rouge
champ électrique à 50hz : >50V/m
champ magnétique à 50 Hz : > 350 nT (nanoTesla)
champ de haute fréquence : > 100 uW/m²

mesure des ondes wifi et DECTNotez que l'appareil indique des valeurs intermédiaires par l'allumage de deux voyants, soit en tout 5 niveaux de mesures, pour trois types de champs. Ainsi lorsque les voyants vert et jaune du champ électrique sont allumés, la valeur est entre 10 et 25 V/m, correspondant à un niveau de faible anomalie. Les voyants orange et rouge ensemble indique une anomalie très forte.

Calibrage de l'appareil pour la téléphonie mobile

Les seuil concernant les champs de haute fréquence sont exprimés en uW/m². Les associations et les réglementations s'expriment souvent en V/m (volt par mètre). Selon le distributeur français, la valeur de seuil considérée comme sans risque (3uW/m²) correspond à peu près à celle recommandée par les associations de défense de l'environnement, à savoir 0,6V/m. Toujours selon le distributeur, la bande passante de l'appareil, c'est à dire le spectre de fréquences que l'appareil peur mesurer, "est un peu limite" pour mesurer convenablement les champs de la téléphonie 3G, et ne permet pas de mesurer ceux du Wimax (rare).

Notre premier essai

Nous n'avons pas pu disposer de l'appareil assez longtemps pour faire de véritables essais scientifiques en comparant les mesures avec celles d'un mesureur de champ professionnel dans des conditions d'expérimentation reproductibles. Toutefois nous avons pu constater de très bons choix pour l'étallonage du détecteur.

En ce qui concerne la mesure des champs électromagnétiques, principalement ceux produits par la téléphonie mobile en zone urbaine : à Paris dans la quasi totalité des zones dégagées, le voyant rouge s'allume indiquant une anomalie extrème, ce qui nous semble normal étant donné le calibrage de l'appareil et les normes en vigueur en France. En revanche, en rez-de-chaussée d'immeuble, à l'intérieur, le voyant reste vert. Le point important à souligner est le suivant : nous avons pu constater qu'il est parfaitement possible d'avoir une bonne qualité de communication avec un téléphone portable dans des conditions où le détecteur ne relève aucune anomalie.

Dans un étage élevé d'un appartement parisien, à moins de 150 mètres d'une antenne relais, il a été possible de trouver une toute petite zone, une seule, sans anomalie extrème. En zone rurale, le voyant rouge s'allume à environ deux cents mètres d'une antenne relais. Les émetteurs wifi d'intérieur provoquent une anomalie extrème dans un rayon de quelques mètres. Les téléphones portables lorsqu'ils sont utilisés, ne provoquent aucune anomalie au delà d'une distance de l'ordre du centimètre (nous n'avons testé que dans une zone où la réception était excellente, dans ce cas le téléphone émet à faible puissance). 

En qui concerne les champs magnétiques de basses fréquences, dans la quasi totalité des véhicules, voitures, métro, bus, l'anomalie est extrème. Ce qui nous parâit normal en raison de la présence d'alternateurs et de moteurs électriques extrèmement puissants. à la maison les anomalies engendrées par les transformateurs ne dépasse pas quelques dizaines de centimètres. En revanche, à l'intérieur des appartements et pour ce qui concerne les champs électriques cette fois, dans certains cas il nous a fallu couper le compteur pour supprimer toutes les anomalies, ce qui pourrait apporter de l'eau au moulin des adeptes du blindage des câbles du réseau électrique.

Encore une fois, soulignons la faiblesse méthodologique de notre essai, qui s'apparent plus à une prise en main qu'à un véritable test. Il n'y a là rien de scientifique mais nous dirons que notre première impression est très favorable.

Conclusions 

La conception allemande de l'appareil est rassurante, les seuils d'indications semblent judicieusement choisis, et  la simplicité d'usage cache une électronique élaborée. Le prix, 169 € TTC, met la mesure de champ à la portée de tous (ce type d'appareil est généralement très cher). Notre essai, sans l'ombre d'un doute, nous a convaincu de la qualité de l'appareil. Nous le recommandons volontiers à tous ceux qui, sensibles aux questions liées à leur environnement électromagnétique, veulent savoir. En particulier nous en conseillons l'investissement aux acquéreurs d'un logement.

3 Commentaires

  • Lien vers le commentaire dimanche 24 avril 2011 Posté par Alain CORNILLE

    Vous dites dans votre article ci-dessus:
    "En qui concerne les champs magnétiques de basses fréquences, dans la quasi totalité des véhicules, voitures, métro, bus, l'anomalie est extrème. Ce qui nous parâit normal en raison de la présence d'alternateurs et de moteurs électriques extrèmement puissants."
    Je constate dans ma voiture (nouvelle POLO VW) lorsque je met le contact que le voyant "magnetic" se met au rouge et ceci dans presque tout l'habitacle.
    J'ai mesuré dans toutes les nouvelles voitures: même constat.

    J'ai mesuré dans les anciennes voitures: le voyant s'allume uniquement près du volant.

    Cela est-il normal? car vous dites "anomalies extrêmes":s'agit-il de l'appareil de mesure ou du niveau de champs magnétiques. Je pose cette question car l'appareil "electrosmog" semble étalonné pour 350 nT pour une fréquence de 50 Hz or sur une voiture ce n'est pas le cas!
    J'ai la même question pour les champs électriques.

    Dans toutes les nouvelles voitures?
    Qu'est-ce qui peut produire cela?
    Merci de votre réponse même négative.

    Cordialement.
    Alain CORNILLE.
    [b][/b][b][/b][b][/b][i][/i][b][/b]

  • Lien vers le commentaire vendredi 01 avril 2011 Posté par pitch17

    J'aimerai savoir si l'appareil mesure les possibles radiations des lampes basse conso

  • Lien vers le commentaire jeudi 09 septembre 2010 Posté par MrPom2Terre

    Bonjour,

    n'oubliez pas de faire un essai, Merci :o)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.