Festival 2010 du film d'environnement Cinemambiente de Turin

lundi 07 juin 2010 Écrit par  Yves Heuillard

Sortie de cinémaLe Festival International du film d’environnement Cinemambiente de Turin, dirigé par Gaetano Capizzi, s'est terminé hier soir. Voici les principaux lauréats et leurs documentaires, parfois inquiétants, mais souvent porteurs d'espoirs.

Que se passerait-il si les réserves d'eau de la planète appartenaient à des sociétés privées. C'est le thème du film de Yorgos Avgeropoulos lauréat du festival. Life for Sale (à ne pas confondre avec un documentaire du même nom sur le système de santé américain) est un avertissement. Il montre les dégâts engendrés par la privatisation de l’eau au Chili et en particulier dans le désert d'Acatama, où une entreprise minière s'est approprié la principale rivière, pour l'extraction du cuivre. Au Chili, les sources, rivières, ou lacs, sont à vendre ; l'acquéreur peut en faire ce qu'il veut, y compris spéculer sur le prix de l'eau.

Life for Sale
[video:http://www.youtube.com/watch?v=-2kuqAn3AY0 425x300]

L'homme aux serpents (mention spéciale)

C'est avec des serpents que Franz Florez, un vétérinaire colombien, défend la biodiversité de la forêt primaire en plein contexte de guerre civile dans son pays. "Pourquoi je me suis lancé dans la conservation ? Les chercheurs connus, ils ne vont jamais venir, ils ont trop peur...". Le film avait déjà obtenu le Prix spécial du jury de la 27e édition du Festival International du Film d'Environnement, en novembre 2009 (voir notre article et la bande annonce).

Garbage Dream (Prix de l'étudiant)

Le Caire, bien que la plus grande ville d'Afrique (18 millions d'habitants) n'a pas de service municipal de ramassage et de traitement des ordures ménagères. C'est l'affaire de la communauté des Zebaleen qui vit dans les décharges et qui se rémunère grâce au recyclage. Le film est un document sur trois adolescents de la communauté, leurs espoirs, leurs rêves, avec une critique sous-jacente de la gestion des déchets. La réalisatrice, Mai Iskander, diplomée de l'Université de New York et de la Tisch School of Arts, a déjà été primé par le Reed Current Award. Le site du film.

[video:http://www.youtube.com/watch?v=lVlBprBRJ00 425x300]

Plastic Planet (mention spéciale)

Werner Broote nous emmène dans une saga du plastique depuis son invention jusqu'aux nombreux problèmes et risques - dont ceux des additifs toxiques - posés par son usage et sa très longue durée de vie. Le site du film.

[video:http://www.youtube.com/watch?v=pEHJf1MkGug 425x300]

Cities on Speed (Mention spéciale de la Green Cross)

Réalisé par le Danois Andres Mol Dalsgaard, diplômé d'anthropologie et de cinéma, le film montre comment Bogota est passé en moins de 10 ans, de l'une des cités les plus dangereuses du monde à un modèle de paix et d'ordre. Il nous fait comprendre les méthodes peu orthodoxes de deux maires de la ville, Anatanas Mockus et Enrique Penasola.

[video:http://www.youtube.com/watch?v=UalmPqshzxY 425x300]

The end of the line (Mention spéciale de la Green Cross)

2048 : plus de poisson. Ruppert Murray, accompagné de Charles Clover - l'auteur du bestseller qui a donné son titre au film - nous emmène des côtes du Sénégal au marché au poisson de Tokyo, de l'Alaska au détroit de Gibraltar pour nous raconter l'histoire terrifiante de l'extermination de masse de la vie marine. Le site du film.

[video:http://www.youtube.com/watch?v=kuGaBYgbO5I 425x300]

En savoir plus

Tous les lauréats du festival Cinemambiente
Le Blog de Alice Audoin, membre du jury, écrivain et responsable du développement durable d'Havas Media France
Toutes les vidéos remarquées par ddmagazine.com