Les chiffres de l'énergie dans le monde

lundi 14 juin 2010 Écrit par  Yves Heuillard

Torchères de la raffinerie de Pulau Bukom à Singapore

Le rapport annuel de BP sur les chiffres de l'énergie dans le monde analyse pour chacune des énergies les évolutions des grandeurs clés : production, consommation, réserves, prix, pays producteurs, etc... Les chiffres font état d'une augmentation sans fin des réserves de combustibles fossiles et d'énormes disparités mondiales. 

Pour la première fois depuis 1982, la consommation d'énergie a diminué en 2009 par rapport à l'année précédente : -1,1 % pour le monde entier, -1,1%, -5,5% pour les pays de L'OCDE, la plus grande baisse depuis toujours. Ces chiffres sont tirés du rapport 2010 sur l'énergie de BP. Vous trouverez, ci-après résumées, les grandes lignes du rapport (pétrole, gaz naturel, charbon, nucléaire, hydroélectrique et autres renouvelables) que vous pouvez télécharger in extenso ici ou encore le lire directement sur le site de BP

Evolution des réserves de pétrole entre 1999 et 2009
Croissance des réserves de pétroles (Source BP)

C'est malheureusement la récession qui est à la source de la baisse de la consommation d'énergie. La baisse mondiale résulte principalement des pays de l'OCDE et de la fédération de Russie. Tous les types d'énergies sont affectés, y compris l'hydroélectrique et les autres renouvelables. La consommation de charbon est stable. Toutes les régions du monde sont concernées sauf la zone Asie-Pacifique dont la consommation a cru de 8,7%. Le rapport de BP suggère que du fait d'une moindre consommation, les émissions de CO2 ont probablement baissé pour la première fois depuis 1998.

Du côté des prix, baisse aussi pour tous les types d'énergies. Le charbon et le gaz, en Europe et en Amérique du nord, ont observés les plus fortes baisses tandis qu'en Asie le marché a été soutenu par les fortes importations de charbon de la Chine. En moyenne sur l'année, les prix du pétrole ont baissé pour la première fois depuis 2001 (d'une année sur l'autre). Ce chiffre cache néanmoins le fait que le brut est passé de 40$ en début d'année 2009 à plus de 78$ en novembre, son point le plus haut.

Chiffres clés

Pétrole
Production 2009 : en moyenne, 80 millions de barils par jour ; ou 3820 millions de tonnes pour l'année ; en baisse de 2,6 % (7,3 % pour les pays de l'Opep, la baisse la plus forte depuis 1983).
Consommation 2009 : 84 millions de barils par jour ( un baril = 118 litres) dont 23 pour l'Amérique du Nord (env. 7% de la population de monde), et 26 pour l'Asie Pacifique (env.60% de la population mondiale).
Réserves mondiale de pétrole : 1333,1 milliards de barils, soit 700 millions de barils de plus que l'année précédente et 247 milliards de barils de plus qu'en 1999. Nombre d'années de réserves sur la base de la consommation actuelle : 47,5 années.

Consommation de pétrole par habitant des différents pays du monde
Consommation de pétrole par pays en tonnes par habitant (Source BP)

Ces chiffres ne tiennent pas compte des sables bitumineux du Canada dont les réserves sont estimées à 143 milliards de barils, plus de 10% des réserves mondiales ; c'est plus que les réserves de l'Iran ou du Koweit, et plus de la motié de celles de l'Arabie Saoudite.

Gaz
Production 2009 : 2987 milliards de m3 ou 2696 millions de tonnes équivalent pétrole. -2,1 % en 2009 (première baisse jamais enregistrée).
Réserves mondiales de gaz : 187 490 milliards de m3. Les réserves augmentent de 2 milliards de mètres cubes par rapport à 2008. Elles représente 62,8 années de consommation au rythme actuel.

Charbon
Production 2009 en millions de tonnes équivalent pétrole : 3408 (contre 2224 en 1999).
Réserves mondiales de charbon : 826 millions de tonnes (toutes qualités confondues).
Part du charbon dans la production énergétique mondiale : 29,4 % (plus haut niveau depuis 1970)

Nucléaire
Production nucléaire en million de tonnes équivalent pétrole : 610. 
Baisse de -1,3 % en 2009 (-4,5% en Europe). Troisième année consécutive de baisse.
Attention la conversion en équivalent pétrole se base sur la quantité de pétrole qui serait nécessaire pour faire la même quantité d'électricité avec un rendement thermique/électrique de 38%. Pour la part de l'électricité nucléaire qui sert au chauffage via des convecteurs, il faudrait en toute logique diviser par 2,63 le nombre de tonnes équivalent pétrole produites par les installations nucléaires.

Hydroélectrique
Production hydroélectrique mondiale en millions de tonnes équivalent pétrole : 740. +1,5%. La plus forte croissance en valeur absolue par type d'énergie. cette croissance a été tirée par le Brésil, la Chine et les US. Même remarque que pour le nucléaire concernant la façon de calculer l'équivalence en millions de tonnes de pétrole.

Eolien
Capacité installée : 161 GW. Croissance : 31%. La croissance de l'éolien étant tirée à 62% par la Chine et les Etats-Unis. 48% de la puissance installée sont en Europe.

Solaire
Capacité installé : 2009 : 23 GW. Croissance de seulement 47% à comparer avec une croissance de 70% en 2008. La baisse de croissance est majoritairement due à la fin des aides en Espagne (+2,7 GW en 2008 contre 0,1 en 2009). Doublement de la capacité installée par rapport à 2007.

Ethanol
Production d'éthanol dans le monde : 38 millions de tonnes équivalent pétrole. Croissance : 8% ; chiffre faible comparé à une croissance moyenne historique du double de cette valeur. Des inégalités notables dans cet croissance : forte croissance des Etats-Unis qui produisent 52,9 % de l'éthanol mondial et baisse de la production Brésilienne (33,9% de production mondiale).

Photos d'ouverture : raffinerie de Pulau Bukom par James via flickr 

6 Commentaires

  • Lien vers le commentaire lundi 23 août 2010 Posté par Isabel

    Ils ont une interface interactive g[yearbook.enerdata.net]ratuite avec de statistiques sur la consomation mondiale énergétique [/yearbook.enerdata.net]ainsi que nombreuses publications sur l'énergie. Certaines en plus en français [http://www.enerdata.net/enerdatafr/news]

  • Lien vers le commentaire vendredi 23 juillet 2010 Posté par yves

    Vous trouverez tout ici dans le rapport 2010 du réseau REN21 :
    [url]http://www.ren21.net/globalstatusreport/REN21_GSR_2010_full.pdf[/url]
    Pour la deuxième année consécutive en Europe et aux Etats-Unis et en ce qui concerne les nouvelles capacités de production d'électricité installées en 2009, les énergies renouvelables ont dépassé les combustibles fossiles et le nucléaire. Pour l'ensemble du Monde, ce dépassement devrait se produire en 2011. Mais attention ceci semble concerner la puissance nominale installée en MW, alors qu'il faudrait raisonner en nouvelle production effective d'énergie en MWh par an.

  • Lien vers le commentaire jeudi 22 juillet 2010 Posté par John PHILIPOT

    vous annoncez pour l'énergie hydraulique une production mondiale de 740 millions de tep.
    connaitriez vous la capacité installée en 2009 au niveau mondial pour pouvoir la comparer à  celles de l'énergie éolienne et solaire, par exemple?

  • Lien vers le commentaire mercredi 16 juin 2010 Posté par François

    Merci d'avoir pris le temps de répondre.
    Aprés une lecture plus attentive du document il y a la réponse dedans en bas de page en petit.
    La production exclut les carburants issues de biomasse et du charbon.
    La consommation inclut les carburants tels que l'éthanol et le biodiesel.

    Cependant, j'ai une autre question. Vous écrivez:

    "Pour la part de l'électricité nucléaire qui sert au chauffage via des convecteurs, il faudrait en toute logique diviser par 2,63 le nombre de tonnes équivalent pétrole produites par les installations nucléaires".
    Pourquoi le faire avec le nucléaire et pas avec l'hydroélectricité, l'éolien ou le PV puisque ce sont des combustibles fossiles qu'on évite de consommer ?

  • Lien vers le commentaire mercredi 16 juin 2010 Posté par yves

    C'est que les réserves sont énormes. Elles sont stratégiques d'une part et aussi spéculatives ou antispéculatives( selon les cas). Et donc en puisant dans les réserves, on peut consommer plus que ce qu'on produit..

  • Lien vers le commentaire mercredi 16 juin 2010 Posté par François

    Je me demande comment on peut produire 80 Mb/j de pétrole et consommer 84 Mb/j de ce même pétrole ?
    J'ai vérifié dans le rapport, ce sont bien les chiffres indiqués.
    Il existe une explication ?

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.