Peugeot 3008 Hybrid4 : moins de 4 litres au 100

mardi 24 août 2010 Écrit par  Yves Heuillard

Peugeot 3008 Hybrid4

Faire une voiture de 200 chevaux, à 4 roues motrices, qui consomme 3,8 litres de carburant aux cent km en cycle mixte, pour des émissions de CO2 inférieures à 100 g/km, c'est possible.

Hybrid4 désigne l’hybridation d’un moteur thermique, un 2.0 l HDi FAP de 120 kW (163 ch), avec un moteur électrique d’une capacité maximum de 27 kW (37 ch). Cette association vertueuse du diesel et de l’électricité, la première du genre sur un modèle "Full Hybrid", permet de proposer une voiture familiale à 4 roues motrices avec une puissance disponible de 200 ch et des consommations en rupture de - 35 % par rapport à une automobile comparable.

200 chevaux, en cas de besoin

Tableau de bord de la Peugeot 3008 Hybrid4

En fait la puissance maximale de la 3008 Hybrid4 (147 kW ou 200 ch) est atteinte par l’addition des 120 kW (163 ch) du moteur 2.0 l HDi FAP et de la puissance provisoire en crête du moteur électrique (27 kW soit 37 ch). Vous avez bien lu il s'agit d'une puissance provisoire, un coup de pied au fesses de quelques secondes quand c'est nécessaire. Le couple maximal de 500 Nm est délivré à l’avant par le bloc diesel à hauteur de 300 Nm et à l’arrière par le moteur électrique pour un maximum de 200 Nm. Ces caractéristiques positionnent la 3008 HYbrid4 dans un univers record en ce qui concerne le ratio émissions de CO2/puissance maximale. Au final, on obtient un véhicule de 4,36 m à quatre roues motrices de 200 ch, maîtrisant sa consommation en cycle mixte, à seulement 3,8 l/100 km et 99 g/km de CO2. Pour les versions les plus équipées, les émissions peuvent atteindre 104 ou 108 g/km de CO2 en cycle mixte.

Comment conduire avec deux moteurs 

La technologie Hybrid4 utilise deux moteurs qui peuvent fonctionner de façon alternée ou simultanée. Le moteur thermique fonctionne de façon optimale sur les trajets routiers, autoroutiers ou extra-urbains. Il reste le plus efficace et le plus polyvalent pour assurer la mobilité de tout véhicule. Le moteur électrique prend le relais du thermique dans ses phases de plus faible rendement, en particulier lors des démarrages, ou lors des roulages à basse vitesse ou encore des décélérations (récupération d’énergie). Le passage du moteur thermique au moteur électrique se fait automatiquement, grâce à un alternodémarreur qui va mettre en veille et redémarrer le moteur thermique chaque fois que les conditions le nécessiteront (sollicitation de l’accélérateur, batteries déchargées…). C'est la technologie Stop & Start. 

technologie de la Peugeot 3008 Hybride

D’un point de vue fonctionnel, une molette de sélection située sur la console centrale permet au conducteur de choisir entre quatre modes différents :
- le mode « Auto » : l’électronique gère automatiquement l’ensemble du système, notamment les transitions entre les moteurs thermique et électrique. Il permet un fonctionnement optimal entre consommation maîtrisée et prestations dynamiques ;
- le mode « ZEV » (Zero Emission Vehicle) donne accès à un mode électrique étendu. Le réveil du moteur thermique est, dans ce cas, décalé à des phases d’accélération plus soutenues. Cela nécessite que les batteries haute tension soient suffisamment chargées. Peugeot dit que "le véhicule devient alors citoyen par excellence, par l’absence totale d’émissions polluantes et sonores". En réalité, le véhicule pollue en différé, la charge des batteries ayant été fournie préalablement par le moteur diesel. Cette remarque qui ne vise qu'à remettre les pendules à l'heure, n'enlève rien aux avantages de l'hybridation.
- le mode 4 roues motrices (4WD) donne pour consigne aux deux motorisations de fonctionner au maximum ensemble ; les roues arrière sont ainsi entraînées par le moteur électrique et les roues avant par le thermique. Sérénité, sécurité, agrément de conduite, les 4 roues motrices engendrent des prestations dynamiques supplémentaires. L’Hybrid4 permet en effet, à basse vitesse, des capacités de motricité tout-chemin équivalentes à celles d’un SUV : le conducteur n’aura plus d’inquiétude pour franchir un sentier boueux ou monter par une route enneigée vers la station de ski ;
- le mode « Sport » privilégie des lois de passages de rapport de vitesses plus rapides et à des régimes moteur plus élevés qu’en mode normal. Dans ce mode, la notion de « puissance maîtrisée » prend tout son sens : l’addition des moteurs thermique et électrique engendre un surcroît de brio que les 4 roues motrices vont répartir et passer au sol de façon optimale, pour une stabilité et des sensations appréciées des amateurs de conduite automobile.

On peut rêver

Avec la 3008, Peugeot ne bouscule pas fondamentalement l'idée du transport automobile, mais montre la meilleure direction dans la recherche des gains environnementaux ; meilleure de notre point de vue que la voiture électrique. Dans un marché qui n'est peut être pas encore prêt pour remettre totalement en cause l'automobile du 20ème siècle, le discours du constructeur s'exprime toujours en terme de puissance, de performances, de liberté ; il met en avant le caractère baroudeur de l'engin, la possible conduite off-road, la calandre de style SUV, les chromes, la robustesse, le galbe, la séduction, ce qui ne fera bien sûr pas vibrer le véritable écocitoyen. Reste que sur la base des performances et de la technologie de la 3008 Hybrid4, on peut rêver d'une future automobile destinée aux déplacements quotidiens. Réduite à deux places, légère, dotée d'un moteur thermique diesel de 60 ch et d'un moteur électrique de 30 ch, elle ne consommerait qu'environ trois litres aux cent kilomètres en toutes circonstances.