L'automobile ecolo selon Chrysler

samedi 19 janvier 2008 Écrit par  Yves Heuillard


Les trois concepts de véhicules présentés par Chrysler au salon automobile de Detroit (2008 North America Auto Show) sont le résultat du travail d'une division indépendante de l'entreprise, nommée ENVI (Environmentally Responsible Electric-drive Technology). Au prime abord on pourrait croire à une opération de séduction à l'intention des acheteurs green, sans réelle avancée technologique. En fait c'est tout le contraire, sauf que ces voitures reposent sur des technologies de batteries et de piles à combustibles qui n'existent pas encore.

 


Les trois modèles, des projets pour l'instant, présentés au salon :
Le Chrysler EcoVoyager : un véhicule électrique couplé avec une pile à hydrogène; autonomie 480 km ; 64 km sur la seule énergie de la batterie lithium ion de 16 kWh ; et dans tous les cas pas d'émission que de la vapeur d'eau. Reste à valider que la technologie des piles à hydrogène, peut donner naissante à des modèles de production suffisamment bon marché, fiable et durable (durée de vie de l‘ordre de 80 000 km). Honda à annoncé qu'il louerait des voitures à pile à hydrogène cet été à Los Angeles et General Motors a présenté un prototype la Chervrolet Equinox, avec une autonomie de 320 km. Au-delà de ces aspects technologique, il faudra probablement longtemps avant qu'une économie de l'hydrogène se mettent en place de manière assurer l'approvisionnement des voitures et que s'estompe une image de l'hydrogène encore marquée par la catastrophe du Zeppelin le Hidenburg. Enfin la voiture à hydrogène ne peut se concevoir que si le cycle de fabrication-consommation de l'hydrogène est beaucoup plus efficace en matière d'émission de CO² que le cycle des combustibles fossiles. L'idéal serait de fabriquer l'hydrogène à partir d'électricité solaire et d'eau, l'économie de l'hydrogène devenant ainsi un réservoir de stockage des rayons du soleil.

Le Jeep Renegade
est un véhicule conçu sur la base de la même batterie lithium-ion (qui n'existe pas) mais avec un moteur électrique sur chacun des axes des quatre roues. A la place de la pile à hydrogène, on trouve un générateur électrique, un groupe électrogène si vous préférez, motorisé par un moteur diesel de type Bluetec. Vous trouvez ça un peu bizarre non ? Pourquoi mettre un moteur diesel qui fait tourner une dynamo qui charge une batterie qui finalement alimente des moteurs électriques. Tout simplement parce que dans ce cas on peut optimiser très largement les performances du moteur diesel. Je m'explique : supposez que vous disposiez d'une voiture diesel de 100 CV ; quand vous roulez avec votre voiture, dans certaines circonstances, pour doubler ou pour monter une pente raide, vous avez besoin de toute la puissance du moteur, donc 100 CV. Quand vous êtes arrêté à un feu rouge, vous n'avez besoin que d'une puissance minimale, probablement pas plus de 4 à 5 CV. Quand vous roulez en vitesse de croisière sur une petite route, le pied léger sur l'accélérateur, vous n'utiliser probablement que le tiers de la puissance maximale du moteur. En fin de compte, la puissance moyenne utilisée par votre moteur, sera peut être de l'ordre de 50 CV et probablement moins pour des trajets en ville, mais votre voiture doit être équipée d'un moteur deux fois plus puissant. L'avantage de la solution diesel-électrique de Chrysler, c'est justement de permettre l'usage d'un plus petit moteur, et de compter sur la batterie pour absorber les pics de puissance. Ainsi le moteur diesel peut être beaucoup moins lourd, il peut tourner à un régime fixe de 1800 tours minutes par exemple, et être optimiser pour cette vitesse de rotation. Dans le cas de la Jeep Renegade, la consommation annoncée serait de l'ordre de 2,2 litres au 100 ! (voir le slide show )

Juste un moteur électrique et une grosse batterie lithium-ion de 64 kWh, la Dodge ZEO (Zéro Emission Opération) est une voiture sportive de quatre places. Son design avec ses grandes roues de 23 pouces et ses portes « ciseaux » ne peut laisser indifférent. Elle est propulsé par un moteur de 200 kW (268 chevaux tout de même) et se réclame d'un 0 à 100 en moins de 6 seconde et d'une autonomie de 400 km. Un calcul à la portée d'un élève de seconde, montre que même en utilisant 25% de la puissance du moteur (50 kW) pour rouler à 90 km/h, on ne pourrait parcourir que 115 km en 1h17'. Il est surprenant qu'aucun observateur n'ait relaté cette bizarrerie ; une indulgence que la Zeo doit probablement à son attrait. N'empêche la Dodge ZEO se positionne, sur le papier au moins comme une future concurrente du superbe roadster de Tesla (voir notre article La voiture électrique change d'allure )

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.