Coton industriel vs coton biologique

vendredi 14 mars 2008 Écrit par  Alexandra Lianes

 Culture coton Une campagne publicitaire de l'industrie cotonnière américaine vient d'être interdite par l'Autorité de Régulation Publicitaire (Advertising Standards Authority, ASA) pour affirmation trompeuse, rapporte un article du quotidien britannique The Guardian. Sur son affiche publicitaire, la société Cotton USA* présentait son coton comme un matériau respectueux de l'environnement. On pouvait y lire : « Doux, sensuel et durable, c'est le cotton USA! » (Soft, Sensual and sustainable, it's Cotton USA!).


Trois plaintes ont été déposées devant l'Autorité de Régulation Publicitaire pour dénoncer l'utilisation abusive du terme durable argumentant que la culture cotonnière requiert un usage intensif de pesticides et d'insectides qui peut sérieusement dégrader la ressource en eau dans les sols où se trouvent les exploitations américaines.
Malgré les informations et les recherches fournies par Cotton USA pour soutenir la thèse de la durabilité de son matériau, l'ASA a conclu que l'utilisation du terme durable était ambiguë et peu claire pour les consommateurs. De ce fait, la publicité est interdite de diffusion.
* Cotton USA est une succursale de Cotton Council International, chargé de la promotion du coton à l'international pour le National Cotton Council of America.

L'industrie du coton en bref

 recolte coton

En 2004, d'après les chiffres du Comité consultatif international du coton, une centaine de pays produisait du coton. Mais les deux tiers des volumes mondiaux sont produits par seulement quatre pays : la Chine, les Etats-Unis, l'Inde et le Pakistan. Avec l'Ouzbékistan et l'Egypte cela représente les trois quarts de la production mondiale.
D'après un rapport du Cirad, la Chine est depuis plus de 20 ans, le premier producteur, le premier importateur et le premier consommateur mondial. Les Etats Unis, eux, sont les deuxièmes producteurs mondiaux et premiers exportateurs.

Comment on produit le coton

 culture coton Le coton est une fibre végétale naturelle tissée depuis près de 8 000 ans. Elle est produite par une plante arbustive appelée cotonnier qui appartient à la famille des Malvacées, famille qui comprend environ 1 500 espèces dont par exemple le baobab ou le cacaotier.

Cette fibre de coton est le fruit (appelé capsules) du cotonnier. Une fois mûres, les capsules s'ouvrent pour laisser sortir une boule blanche, le coton. Les fibres contenues dans les capsules mesurent de 2 à 5 cm de long selon les variétés. Le produit de la récolte s'appelle coton graine. L'égrenage permet de séparer les fibres des graines. La fibre devient fil puis étoffe. La graine fornit une huile et du tourteau. (Source Cirad, Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement).
Pour pousser, le cotonnier demande de la chaleur, beaucoup de soleil et de l'eau. Alors qu'en Afrique, la culture ne bénéficie que de l'eau de pluie, à l'échelle mondiale l'irrigation concerne 55% des surfaces cotonnières.
La culture du coton est rendue difficile par les nombreuses maladies provoquées par des virus, bactéries ou champignons ou encore l'attaque d'insectes. Les dégâts peuvent entraîner la perte de la récolte. Pour faire face à ces attaques de la nature, les produits chimiques sont utilisés, notamment des insecticides. L'essor du coton génétiquement modifié a permis de réduire la consommation d'insecticides chimiques. Les variétés GM les plus cultivées produisent une protéine qui tue les chenilles dévoreuses de capsules. Le coton GM devrait fournir la moitié de la production mondiale de fibre d'ici à 2010.

Trouver du coton biologique

La production de coton biologique reste marginale mais des initiatives voient le jour ici et là pour les eco-consommateurs que nous essayons d'être.
Dans ce domaine, les labels sont une garantie de qualité. Pour le coton bio, l'association de commerce équitable Max Haavelar [en partenariat avec Dagris et le Centre pour le Développement des Entreprises ] a lancé en mars 2005 le permier produit de base non-alimentaire issu du commerce équitable : le coton. Max Haavelar travaille uniquement avec de petits producteurs africains, du Cameroun, Mali, Sénégal, Burkina Faso.
Les produits en coton biologique équitable sont vendus par différentes marques, entre autres: Armor Lux, Célio, Cora/influx, Eider, Hacot, Colombier, Hydra, Kindy, La redoute et TDV industries
Trouvez sur le site Max Havelaar les distributeurs de produits en coton bio.
La fondation suisse bioRe soutien le commerce équitable et a élaboré un cahier des charges dans lequel figurent notamment des exigences de production écologique. Les marques Bout'chou, CFK, Autre ton, Derby ou encore Seyes sont quelques unes des marques certifiées par le label bioRe.
Le label international Oeko-Tex est apposé sur des textiles ne contenant pas d'éléments chimiques nocifs pour l'humain et son environnement. L'association Oeko-Tex défend une écologie du textile.
Consulter la liste des distributeurs de coton commerce équitable certifiés par Fair Trade
Made in Ethic , boutique de vente en ligne de vêtements en coton biologique

Liens utiles

- Formation du Cirad pour une production cotonnière durable et compétitive
- Comité consultatif international du coton
- Dossier complet sur le coton, la production, les marchés sur le site du CIRAD

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.