Santé : l'incidence de la dioxine sur les cancers

jeudi 03 avril 2008 Écrit par  Alexandra Lianes

incinerateur Les rejets atmosphériques des incinérateurs d'ordures ménagères dans les années 70 à 80 ont-ils eu une incidence sur l'apparition de cancers sur la population vivant à proximité ? Dans le cadre du Plan Cancer, l'institut de Veille Sanitaire (InVS) a été saisi pour réaliser une étude épidémiologique sur plus de 135 000 cas de cancers diagnostiqués entre 1990 et 1999 dans le Haut-Rhin, le Bas-Rhin, l'Isère et le Tarn. Pour cette étude, réalisée entre 2003 et 2007, l'InVS a modélisé les rejets atmosphériques des 16 incinérateurs ayant fonctionné dans les quatres départements entre 1970 et 1980.
Résultat, l'étude démontre une relation statistique significative entre l'exposition aux panaches d'incinérateurs et l'incidence de certains cancers chez l'homme et la femme.

Chez les femmes, les résultats de l'analyse statistique mettent en évidence une relation positive et significative pour « tous cancers », « le cancer du sein » et « les LMNH » (Lymphomes malins non hodgkiniens). Chez les hommes, une association positive et statistiquement significative est observée avec les myélomes multiples. Autre constat : une relation positive proche du seuil de significativité a été observées chez les deux sexes pour les sarcomes des tissus mous, le cancer du foie et les myélomes multiples.

L'institut reste prudent, dans ses conclusions il avance que « l'étude ne permet pas d'établir la causalité des relations observées, mais elle apporte des éléments convaincants au faisceau d'arguments épidémiologiques qui mettent en évidence un impact des émissions des incinérateurs sur la santé ». Face à ces conclusions inquiétantes, l'institut précise toutefois que ces résultats, portant sur une période passée, ne peuvent être transposés à la période actuelle du fait de la modification des mesures réglementaires de réduction des émissions depuis la fin des années 90. Et plus récemment en 2005.

L'affaire de Gilly-sur-Isère

incinerateur-gilly-sur-isere Les dioxines ont fait parler d'elles à maintes reprises. Notamment avec l'affaire de l'incinérateur de Gilly-sur-Isère, près d'Albertville (Savoie). L'incinérateur rejetait, jusqu'à son arrêt en 2001, jusqu'à 700 fois les normes autorisées de dioxine. De la dioxine avait été retrouvée dans le lait des vaches, plus de 6 800 animaux ont été abattus, 2,23 millions de litres de lait et 24 tonnes de produits laitiers détruits, ainsi que 8 500 tonnes de foin contaminé. La procédure judiciaire est toujours en cours.

Pour aller plus loin

- Synthèse du rapport de l'InVS
- Voir le rapport complet
- Association citoyenne active de lutte contre les pollutions
- Résultats des mesures de dioxines et furanes à l'émission des usines d'incinération d'ordures ménagères (2007), ministère de l'Ecologie
- Liste des usines d’incinération d’ordures ménagères en fonctionnement
(Mai 2006), ministère de l'Ecologie

- Résultats des mesures de dioxines dans le lait au voisinage des incinérateurs d’ordures ménagères (2003 - 2004)
- Greenpeace : La France de l'incinération
- Centre national d'information indépendante sur les déchets

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.