Tesla Motors arrive en Europe

mercredi 23 avril 2008 Écrit par  Yves Heuillard

Aux Etats-Unis la production de la voiture électrique de Tesla Motors a commencé le mois dernier et les premiers des 900 acheteurs qui s'étaient inscrits sur la liste d'attente, avec un chèque d'arrhes de 5000 dollars, vont bientôt pouvoir épater la gallerie avec leur jouet à 98 000 dollars. La production atteindra une centaines de modèles par mois l'année prochaine. Tesla Motors est une start-up de la Silicon Valley, une toute petite enterprise (250 employés), dont l'objectif est de prouver qu'une voiture électrique peut être autre chose que la dernière solution avant d'aller à pied. Son nouvel objectif : L'Europe.

Darryl Siry, Vice President Marketing de l'entreprise, explique que l'intention de s'exporter n'est pas nouvelle, mais que les conditions sont particulièrement favorables en Europe : parité dollar/euro, parcours moyens quotidiens plus courts, carburants plus taxés, incitations fiscales importantes dans certains pays. Et de citer la Norvège comme l'un des pays les plus attractif de ce point de vue. La simplication, par la Commission Européenne, des homologations pour les véhicules électriques (depuis avril 2008) semble également avoir joué en faveur d'une accélération du programme européen du petit constructeur. Nos lecteurs qui habitent la Côte d'Azur pourront voir La Tesla au salon Top Marques de Monaco dès demain, les autres devront attendre le Mondial de l'automobile à Paris en octobre.

Tesla Motors

Rappel des caractéristiques techniques : 0 à 100 km/h en 4 secondes ; 400 km d'autonomie par charge ; moins de 1 euros au 100 km (sur la base des coûts de l'électricité aux Etats-Unis). La machine est alimentée par l'assemblage d'un grand nombre de batterie de type Li-on, excatement les mêmes que celles de votre ordinateur portable. Le nombre et la complexité des défis techniques (sécurité, fiabilité, durabilité, crash-test) que s'est imposé cette entreprise pour concevoir et produire ce roadster, ne lui avait pas permis de livrer les premiers modèles à la fin du mois d'octobre, comme prévu.

L'engin n'en garde pas moins un énorme pouvoir de séduction, et outre son indéniable beauté, l'idée de rivaliser au démarrage, sans bruit et ni fumée, avec les plus puissantes voitures de sport à essence, n'y est certainement pas pour rien. Notez bien que le couple d'un moteur électrique (la force de rotation qu'il exerce sur le roue) est maximal dès le démarrage.

Reste que les arguments de voiture écologique, largement mis en avant par le constructeur, ne prendront leur véritable sens que lorsque l'electricité nécessaire à sa propulsion (la voiture se recharge sur une prise de courant), sera elle-même produite de façon écologique. Ce qui en Californie, soleil et millions de dollars aidant, peut devenir réalité. De toute façon, les pionniers comme Tesla Motors sont nécessaires. Ne serait-ce que pour nous faire réver.

Le site de Tesla Motors.

Le blog des ingénieurs concepteurs.

En vidéo, David Vespremi, Directeur de la Communication

Une interview par Michel Ktitareff depuis la Silicon Valley réalisée pendant l'été 2007. David Vespremi explique la magie de la propulsion électrique, les ambitions de l'entreprise (devenir un nouveau Toyota, ou un nouveau General Motors, pas moins) ainsi que la stratégie industrielle et commerciale.

[video:http://fr.youtube.com/watch?v=ygCyVg9TOTQ 425x355]

 

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire dimanche 27 avril 2008 Posté par mehdi

    cher monsieur, j'aimerai bien juste savoir comment sa marche cette voiture electrque au nivau de sa structure mecanique ,transformation d'energie (elec-mec) ...

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.