Camions : comment réduire la consommation

jeudi 24 avril 2008 Écrit par  Yves Heuillard

Si vous roulez sur l'autoroute vous avez certainement remarqué que lorsque vous vous approchez de l'arrière d'un camion celui-ci a tendance à vous aspirer. C'est qu'un camion est aussi aérodynamique qu'une armoire normande. Et il ne faut pas être diplômé en mécanique des fluides, pour comprendre qu'il y a sûrement ici une source d'économie considérable.

Selon un communiqué de TU Delft l'Université de technologies de Delft, en Hollande (le pays où naissent les camions), en montant simplement des jupes sur les côtés des camions, de manière à créer un tunnel d'air sous le camion, tout en réduisant les turbulences en dessous et sur les côtés, l'économie pourrait être de 15 %. Ceci est l'un des résultats d'un partenariat nommé PART (pour Platform for Aerodynamic Road Transport) entre l'université et des entreprises privées parmi lesquelles le fabricant de camion Scania, ou le transporteur TNT. Les calculs montrent que pour chaque 2% de réduction de la résistance à l'air du camion, la consommation peut être réduite de 1%.

Le professeur Michel van Tooren du département Aerospace Engineering de l'université prend pour base les 10 000 nouveaux camions introduits en Hollande en 2005, dont la consommation moyenne est de 30 litres au 100, soit 750 millions de litres de gazole par an. Même en n'économisant que 5% sur la moitié de ces camions, ceci se traduirait par 50 000 tonnes de CO2 en moins. Un enthousiasme qu'il tempère par les difficultés administratives rencontrées pour obtenir le droit de faire des essais réels sur la route. La prochaine étape serait un partenariat entre l'Etat et l'industrie pour mettre ces résultats en pratique.

Toujours selon le Professeur van Tooren, une autre voie de recherche consiste en des volets arrières (comme les volets d'une aile d'avion) pour réduire la traînée du camion (la dépression et les turbulences à l'arrière). Les études en soufflerie montrent qu'une nouvelle réduction de la résistance à l'air de 30%, soit encore 15 % d'économie de gazole serait possible (NDLR, les deux économies ne peuvent pas simplement s'ajouter). Ces volets à l'arrière posent néanmoins des problèmes pour le chargement et le déchargement, ainsi que pour la sécurité, et ne sont pas praticables sur les camions les plus longs du fait d'un allongement nécessaire de la remorque. Les recherches s'emploient donc à trouver des solutions pratiques acceptables.

Une présentation de Fred Browand du département Aerospace and Mechanical Engineering de l'Université de Californie du sud (datant de 2005) expose les bases théoriques de la réduction de la consommation des camions, et les mêmes causes produisant les mêmes effets aboutit sensiblement aux mêmes solutions techniques (il préconise en plus la réduction de l‘espace entre le tracteur et la remorque). Sauf qu'on parle ici de la réduction de consommation sur 120 milliards de litres de gazole consommés par les camions aux U.S et d'une économie théorique totale de 15%, soit 60 millions de tonnes de CO2 par an. On trouvera dans cette présentation des photos de volets arrières.

Pour les experts. Un brevet déposé par Kambiz Salari, chercheur au Lawrence Livermore National Laboratory qui propose un mécanisme pour remplir le vide d'air derrière le camion, mais n'évalue pas l'économie potentielle. Et aussi cette étude détaillée de la Engineering Society for Advancing Mobility.

Communiqué de presse du partenariat PART / TU Delf.