Téléphonie mobile : nos conseils pour vous protéger

lundi 09 juin 2008 Écrit par  Alexandra Lianes
risques-sanitaires-mobiles.jpgLa téléphonie mobile et autres appareils sans fil (wifi, oreillettes sans fil, téléphones fixes portables) soulèvent de sérieuses inquiétudes quant à l'impact de leurs ondes électromagnétiques sur la santé sur l'homme. Ces appareils ont fait l'objet d'un rapport du groupe de travail Bionitiative rendu public en aout 2007. Résultat : de sérieuses inquiétudes sont formulées par ces chercheurs indépendants. Le rapport conclut que les standards actuels ne sont pas adéquates pour la santé publique. La solution : appliquer le principe de précaution. Voici quelques conseils pour limiter les risques sur votre santé et sur celle de votre entourage.

Ce que dit la loi

L'arrêté du 8 octobre 2003 relatif à l'information des consommateurs sur les équipements terminaux radioélectriques impose plusieurs mentions :
- Le DAS (débit d'absorption local) dans la tête, doit figurer de façon visible dans la notice d'emploi ; le fabricant ou le responsable de la mise sur le marché doit mentionner sous la rubrique "  Précautions d'usage de l'appareil " deux catéogries d'information : les " mesures touchant à la sécurité des personnes utilisatrices ou non" ; et des " conseils d'utilisation pour réduire le niveau d'exposition du consommateur aux rayonnements ( il sera précisé que ces conseils sont donnés par simple mesure de prudence, aucun danger lié à l'utilisation d'un téléphone mobile n'ayant été constaté ) "

Le DAS, kezako ?

Le DAS, Débit d'Absorption Spécifique (SAR en anglais) est l'unité retenue et reconnue par les opérateurs de téléphonie mobile et les autorités sanitaire. Exprimé en Watt par kilogramme (W/kg), le DAS exprime la quantité maximale de puissance qui peut être absorbé par les tissus. Il correspond à ce qui est appelé l'effet thermique. C'est-à-dire la chaleur dégagée par l'énergie du terminal.
Les réglementations françaises et européennes fixent la valeur plafond à 2W/kg. Une valeur jugée trop élevée par le Criirem qui recommande de s'orienter vers des téléphones dont le DAS est compris entre 0,5 et 0,7 W/kg

Le choix du téléphone

- Pour vous aider à choisir les portables les moins émissifs, le Criirem a établi le Top DAS, " le premier hit-parade des téléphones mobiles classés par niveau de rayonnement électromagnétique ".
Consulter le TOP DAS
- Eviter les appareils dont le DAS n'apparaît pas.  

Quel est le problème ?

Le Criirem dénonce sur son site internet que " plusieurs appareils (oreillette bluetooth, téléphone 3G, téléphone sans fil) sont vendus sans indication du DAS contrairement à la réglementation en vigueur et à la nécessaire information des consommateurs  en matière de santé ».

La 3G désigne la troisième génération de téléphones portables. Techniquement la 3G s'appelle UMTS pour Universal Mobile Telecommunications System. Elle permet de transférer en plus de la voix, des données à des débits équivalents à ceux proposés par un modem. Reconnaître un téléphone 3G. Les appareils 3G sont ceux qui permettent de regarder la télévision ou de voir son correspondant lorsqu'on l'appelle.

D'après Catherine Gouhier, « la téléphonie 3 G est plus puissante que le GSM [Ndrl : Global System for Mobile communication] ». Ce qui paraît logique puisque davantage d'informations peuvent être envoyées. Mais qui dit plus de puissance dit un DAS plus élevé.
Les téléphones 3G séduisent surtout les adolescents qui sont plus sensibles aux rayonnements électromagnétiques. En tant que parent, « soyez plus limitatif » sur le type de portable que vous achetez,  conseille encore Catherine Gouhier.
D'autres appareils émetteurs d'ondes électromagnétiques ne comportent pas de DAS. C'est le cas notamment des oreillettes sans fil « qui reviennent à avoir une antenne sur l'oreille », précise Etienne Cendrier, miliant à Robin des Toits. C'est le cas aussi des modems wifi ou encore des téléphones fixes sans fil.
La solution : s'orienter vers des équipements filaires, notamment les oreillettes ou encore les téléphones fixes.

L'antenne du téléphone

Certains fabricants placent l'antenne des téléphones sur le bas de l'appareil. Cet emplacement limite que les émissions les plus importantes se situent à proximité de l'oreille et donc du cerveau. Préférer ces modèles.

Les écoute – bébés émettent aussi des rayonnements 

Le Criirem dénonce par ailleurs que « les écoute-bébés qui émettent de la même manière des rayonnements ne sont soumis à aucune obligation d'information ». Catherine Gouhier conseille, « dans l'idéal de se passer des écoute-bébés [et de laisser la porte ouverte], sinon d'éloigner d'au moins un mètre l'appareil de la tête de l'enfant qui est beaucoup plus perméable que celle des adultes ».
Face à ce manque d'information, le Criirem et Familles de France ont lancé un appel aux pouvoirs publics pour faire appliquer la législation en vigueur  et de « revoir le cadre juridique de la commercialisation de ces appareils qui n'ont rien d’anodin et de donner une pleine mesure au principe de précaution ».

La téléphonie fixe sans fil

Les modèles de téléphones fixes sans fil à recharger sur une borne d'accueil ne sont pas dispensés de DAS. Ces appareils, construits selon la norme DECT (Digital Enhanced Cordless Telecommunication), " utilisent des gammes de fréquences pulsées dont la portée dépasse les 300 mètres  " [Criirem].  " Combiné posé ou non sur sa
borne d’accueil, la station de base rayonne jour et nuit, en continu (modèles CT1+
exceptés) "
, explique le Criirem dans un dossier de presse. " La plupart du temps, l’intensité du
champ émis est largement supérieure au rayonnement des antennes GSM auquel on est
généralement soumis chez soi. "
, explique André Vander Vorst de l'Université Libre de Louvain. Pour limiter l'exposition, Catherine Gouhier recommande de rester près de la base et de téléphoner avec l'appareil sur l'oreille située du côté de la base. Mieux encore : " Revenir aux téléphones filaires ".  

telephonie-mobile-portable-sante.jpg

Les 12 réflexes pour limiter l'exposition [Source Criirem]

Mentions de l'arrêté du 8 octobre 2003 en vert formulées dans le décret du 8 octobre 2003.

 1 - Pas de téléphone mobile pour les moins de 15 ans. La croissance de leur
organisme en développement les rend particulièrement vulnérables à tous les
rayonnements électromagnétiques, ceux des mobiles inclus. Et plus l'exposition est précoce, plus les doses de rayonnement accumulées sont importantes. L'accès à un téléphone mobile doit être exceptionnel, en cas d'urgence par exemple.
Précautions à prendre lors d'une communication : éloignement du téléphone du bas ventre pour les adolescents.
2 - Il est officiellement recommandé de ne jamais approcher un téléphone mobile en fonctionnement du ventre d’une femme enceinte (l’eau du placenta et les
cellules de l'embryon sont très sensibles à l'énergie dégagée par le portable)
ou à moins de 20 cm de tout implant métallique, cardiaque ou autre, afin de limiter le isque d’interférence électromagnétique.
Précautions à prendre lors d'une communication : éloignement du téléphone du ventre pour les femmes enceintes
Mesures touchant à la sécurité des personnes utilisatrices ou non. Précautions à prendre par les porteurs d'implants électroniques (stimulateurs cardiaques, pompes à insuline, neurostimulateurs...) concernant notamment la distance entre le téléphone mobile et l'implant (15 centimètres) et la position du téléphone, lors de l'appel, sur le côté opposé à l'implant.

3 - Choisir et utiliser un téléphone mobile dont la valeur de DAS est la plus basse
4 - Ne pas porter son téléphone à hauteur ou contre son coeur, l'aisselle ou la
hanche, près des parties génitales. Tenir l'antenne du téléphone le plus éloigné
possible de soi. Même lors de l'envoi d'un SMS.
 sante-oreillettes-sans-fil.jpg5 - Toujours utiliser le kit piéton livré avec votre téléphone afin d’éloigner l'appareil de votre oreille (et de votre cerveau) le temps de la conversation. Préférer toujours l'oreillette « filaire » à tout autre gadget sans fil.
Recommandation d'utilisation d'un kit mains libres
6 - Limiter le nombre et la durée de vos appels. Pas plus de 5 ou 6 appels par jour par exemple, ni plus de 2 ou 3 minutes pour chacun. Respecter un temps moyen de 1 h 30 entre chaque appel.
7. Ne téléphoner que dans des conditions de réception maximum : dès que votre écran affiche les "4 barrettes" de réseau, pas moins. Pour chaque barre manquante, le rayonnement émis par le portable pour se connecter est multiplié par deux.
Recommandation de l'utilisation du téléphone mobile dans de bonnes conditions de réception, pour diminuer la quantité de rayonnements reçus (notamment dans un parking souterrain, lors de déplacements en train ou en voiture...).
Indication des paramètres de bonne réception (ex. : affichage sur l'écran du téléphone de quatre ou cinq barrettes).

8 - Ne pas téléphoner en vous déplaçant, ni en train, ni en voiture, ni en bus, ni à pied.
9 - Ne pas téléphoner en voiture, même à l'arrêt, ou dans tout autre infrastructure
métallique. Un effet dit de "cage de Faraday" emprisonne et répercute les ondes
émises par le portable, le rayonnement subi est alors maximum au centre de la
"cage". Dans une voiture, cela se situe à la hauteur de votre tête.
10 - Eloigner le mobile de vous et le maintenir à la verticale le temps de joindre votre correspondant et tant que la première sonnerie n'a pas retenti. Souvent un bip ou un signal visuel vous indique que vous êtes en connexion avec le numéro appelé.
téléphone. S'éloigner permet d’éviter leur exposition passive.
12 - La nuit, ne jamais conserver un téléphone mobile allumé ou en recharge à moins de 50 cm de votre tête. Toujours l'éteindre pour limiter son rayonnement et
celui de l'antenne relais avec laquelle il communique (riverains exposés 24h/24).

En bref 

- Limitez le nombre et la durée des appels – principe de précaution oblige, c'est bon aussi pour votre porte-feuille.
- Utilisez l'oreillette filaire – les oreillettes sans fil émettent à leur tour des ondes et augmentent votre exposition. Si vous n'avez pas d'oreillette pensez à utiliser la fonction haut parleur et maintenez votre téléphone à au moins 15 centimètres de l'oreille. L'effet des ondes électromagnétiques diminue grosso modo avec le carré de la distance. Donc si on passe de 3 centimètres du cerveau à 10 centimètres, on divise par 10 la puissance reçue.
- Si vous êtes dans le train à côte d'une personne qui téléphone tout le temps, changez de place, ou prenez un petit verre de Bordeaux au bar...(avec modération bien sûr).
- Choisissez un téléphone dont le DAS est le moins élevée possible, idéalement entre 0,5 et 0,7 W/kg 
- Revenez au radio-réveil traditionnel et éloignez votre téléphone portable la nuit.
- Eloignez votre téléphone portable de vous la journée. Il émet des ondes même lorsque vous ne téléphonez pas pour être repérés par les antennes.
- Pensez à consulter la notice d'emploi et la rubrique "précautions d'utilisation". Si vous n'avez plus la notice de votre mobile, consultez le site Mesnotices.fr.
- Préférer les modems filaires ou débranchez votre modem wifi lorque vous ne l'utilisez pas.

Liens

Le Criirem : centre de recherche et d'information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques
Cartoradio : publication de la carte de France des antennes relais de l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences). Un clic sur une zone géographique permet d'accéder à l'ensemble des différents champs mesurés : GSM, FM, TV, radars...pour recenser les ondes des antennes.