Connaissez-vous l’autopartage ?

mardi 04 novembre 2008 Écrit par  Alexandra Lianes

autopartage-mobizen.jpgRas-le-bol des contraintes d’entretien, d’assurance et de stationnement de votre véhicule ? Envie d’un moyen de transport plus durable, pour des déplacements courts et occasionnels ? Voici l’autopartage. Grâce à une flotte de véhicules accessibles en libre-service 24h/24 et 7 jours/7, l’auto-partage est un moyen de transport qui pourrait mettre la voiture individuelle définitivement au garage, en tout cas dans les grandes villes. Alors, l’auto-partage, de quoi s’agit-il ? Présentation, coûts et bonnes adresses sur ce mode de transport. [Carte à gauche : Mobizen]

L’autopartage, kézako ?

Plutôt que de disposer d’une voiture individuelle, qui reste l’essentiel de son temps au parking, l’autopartage est un système où une société, une agence publique ou une coopérative loue un véhicule pour la durée de son besoin.

Comment ça marche ?

L’utilisateur réserve un véhicule avant chaque utilisation. Il choisit la durée de réservation, le type de véhicule – de la citadine à la familiale en passant par le cabriolet ou la fourgonnette – et le lieu de départ.

La réservation du véhicule peut se faire en avance ou quelques minutes avant le déplacement. Plus la réservation est faite à l’avance plus les chances sont grandes de trouver un véhicule disponible dans un parking proche du lieu de départ.

Le véhicule est récupéré dans un parking grâce à une carte d’accès électronique, soit avec une armoire à clés placée dans le parking et s’ouvrant avec un mot de passe.

La durée de location est définie à l’avance. Les prestataires proposent, dans la mesure des disponibilités, la possibilité de prolonger la location via Internet ou par téléphone.

Combien ça coûte ?

Les locations de véhicules sont facturées en fonction :
- Du type de véhicule
- De la durée de réservation
- De la distance parcourue

La location comprend l’ensemble des coûts liés au véhicule : le carburant, les assurances, l’entretien, impôts et taxes.
Selon les prestataires, la voiture peut être louée sans abonnement. Pour une utilisation régulière, l'autopartageur souscrit à un abonnement mensuel, généralement autour de 10 €. Il permet de bénéficier de tarifs plus avantageux.
L’autopartageur paye un dépôt de garantie et en cas d’accident, la franchise reste à la charge du conducteur. (S'assurer des conditions de locations et de dommages propres à chaque prestataire).

Les tarifs sont variables d’un prestataire à l’autre. La plupart du temps, la location du véhicule est possible sans abonnement. De nombreux prestataires font payer un abonnement mensuel avec un engagement de durée de 12 mois.
La location est généralement facturée à l’heure et à la journée. Faites des calculs pour vérifier les coûts engendrés en fonction de vos besoins.

L’autopartage pour qui ?

Il paraît difficile de remplacer sa voiture individuelle par l’autopartage. Ce système est intéressant pour les personnes qui, tous les jours, se rendent au travail à pied, à bicyclette, en moto ou en transports publics et nécessitent une voiture pour des utilisations occasionnelles (week-end, loisirs, courses…)
L’autopartage n’est pas adapté à une utilisation quotidienne domicile-travail. Elle convient à une utilisation raisonnée, une à plusieurs fois par semaine. 

L’autopartage, à quoi ça sert ?

autopartage-parking.jpgL'autopartage, c'est un gain de temps. Fini la recherche interminable d’une place de parking. C'est aussi un gain d’argent : par une utilisation rationnelle de la voiture et une utilisation plus grande des transports en communs. Car le coût annuel d’une voiture est sans commune mesure avec le coût cumulé de l’auto-partage avec un abonnement aux transports en communs.Cela dépend toutefois de nombre de kilomètres parcourus chaque année avec votre véhicule. Faîtes le calcul. C'est aussi bon pour la planète. L'autopartage en limitant le ciruclation sur les routes et surtout en diminuant le nombre de véhicules mis sur le marché participe à la réduction des émissions de CO2. 

Les limites de l’autopartage ?

Le principal inconvénient de l'autopartage : généralement la voiture est louée dans un parking et doit être restituée dans ce même parking. L'idéal et la plupart du temps, trouver une voiture en autopartage à proximité de chez soi. 

Les sociétés d'autopartage sont surtout implantées dans les grandes villes. Les villes où les transports en communs ne sont guère développés s’adaptent moins facilement à ce type de transport. Ou alors demandent davantage de compromis. En déménageant pour se rapprocher de son lieu de travail, en achetant un vélo électrique.
Ou alors,  en achetant une voiture à plusieurs à l’échelle d’un quartier. 

L’autopartage près de chez vous

Plusieurs sociétés d’autopartage proposent leurs services. Voici les principales structures proposant de l'autopartage (liste non-exhaustive)

Le réseau France-Autopartage propose un service dans 10 agglomérations françaises à Bordeaux : Autocomm ; Grenoble : Alpes AutoPartage , Lille : Lilas ; Lyon : Autolib' ; , Marseille : Autopartage Provence ;  Montpellier et Nîmes : Modulauto ; Poitiers : Otolis ; Rennes : Cityroul , Strabourg et Alsace : Auto'trement ; Toulouse : Mobilib'.

Le réseau France-Autopartage est une coopérative de 10 structures locales (associations, coopératives et sociétés privées) qui proposent un service d'autopartage dans 10 agglomérations françaises. Début 2008, environ 3'000 usagers se partagent 150 voitures.France-AutoPartage a pour but de faciliter la mise en place de services d'autopartage en France, et particulièrement dans toutes les agglomérations de plus de 100 000 habitants disposant d'un réseau de transport public. France-Autopartage mène des études en amont et propose une assistance à la mise en place de l'autopartage sur un territoire.

Chambéry, CAR Liberté, service privé du loueur Car'Go
Clermont-Ferrand, Club Ma Voiture
La Rochelle : Liselec (Libre-service de voitures électriques)
Nantes : iMarguerite []
Narbonne : Librauto [ librauto-narbonne.com ]

A Paris, quatre sociétés se partagent font de l’autopartage:

Caisse Commune ; Carbox ; Okigo ; Mobizen ;

Autopartage + co-voiturage : le pari gagnant

Vous l’avez compris, l’autopartage se limite à une utilisation occasionnelle et se conjugue avec les transports en communs. Pour les trajets quotidiens domicile-travail, d’autres alternatives sont à considérer. Le vélo en est une. Mais elle n’est pas toujours possible selon la configuration du territoire et la longueur des déplacements. C’est là que le co-voiturage prend toute son importance.
Nous avons sélectionné pour vous, des liens soit pour mettre en place un système de co-voiturage à l'échelle d'une commune ou d'une entreprise soit pour profiter d'une plate-forme de covoiturages existante.

7ème SenS propose des solutions de covoiturage adaptées à l’entreprise, à ses salariés, ses visiteurs, grâce à un logiciel intégrant un Système d’information géographique (SIG).

Covoiturage France cible le développement du covoiturage dans les zones d'activité. Cible les déplacements domicile-travail. Solutions de covoiturage pour particuliers, entreprises, collectivités.

Ecolutis : solutions de covoiturage pour entreprise, collectivité et salariés. 

Roulez malin : centrale de covoiturage. Les annonces concernent surtout de long trajets occasionnels

Aussi sur DDmagazine :

Des sites internet écolos et solidaires 

Google encourage les déplacements à pied

Conduite automobile : 14 conseils pour consommer moins

Transformer un vélo normal en vélo électrique

Vélo électrique : lequel et comment le choisir

Trouver un vélo pliant 26 pouces

Jamais sans mon vélo

Strida, le plus léger des vélos pliants

Au Danemark, Ikéa se met au vélo

Pourquoi je suis contre Vélib