Nos télés et ordinateurs : bientôt 20 % de l'électricité

vendredi 13 mars 2009 Écrit par  Laurence Parmelan

La consommation d’énergie des technologies de l’information et de la communication (TIC) atteint aujourd’hui plus de 13 % de la consommation d’électricité en France et ce taux pourrait même approcher 20% dans les années à venir si le rythme de croissance actuel perdurait. C’est ce que révèle un rapport remis cette semaine aux ministres de l’écologie et de l’économie qui avaient souhaité en avril 2008 disposer d’une évaluation des impacts écologiques de ces technologies et de leur apport dans la lutte contre le réchauffement climatique. Cette hypothèse est d'autant plus plausible que les écrans plats de technologie HD qui se généralisent sont plus gourmants en énergie que les anciennes télés à tubes.

Les TIC, révèle le rapport, ouvrent toutefois de nombreuses voies prometteuses dans la protection de l'environnement grâce notamment au télétravail, aux visio-conférences ou encore à l'e-commerce. 

Les TIC, audiovisuel et informatique réunis, constituent le premier poste de consommation d’électricité spécifique (hors chauffage et eau chaude sanitaire) des Ménages, ajoute le rapport.

Malgré la difficulté rencontrée par la mission à recenser de façon exhaustive l’ensemble des contributions des TIC au  développement  durable,  les  ministres  relèvent  les nombreuses voies prometteuses qu’elles empruntent : télétravail et réunion à distance, optimisation des transports et des déplacements, e-commerce, dématérialisation des
procédures  administratives,  minimisation  des  consommations  énergétiques  des bâtiments.

D’après ce rapport, les TIC permettent toutefois d’économiser 1 à 4 fois leurs propres émissions de gaz à effet de serre sur le reste de l’économie.

Les auteurs du rapport ont en outre développé 19 recommandations visant à rendre les TIC plus sobres en énergie ou à promouvoir leurs usages permettant des gains en carbone. Les  ministres doivent préciser d’ici l’été les actions concrètes à mener pour le secteur.

Déjà, les ministères font savoir que de nombreuses actions sont déjà entreprises ou devront l’être dans un avenir proche. Dans ce cadre, les ministres souhaitent encourager la signature de chartes d’engagement volontaires du secteur afin de formaliser certaines avancées souhaitées dont :
- l’amélioration de l’affichage des consommations des équipements ;
- la diminution de la consommation des équipements, notamment les serveurs informatiques et les box Internet ;
- la mise en œuvre de mesures destinées à allonger la durée de vie des téléphones mobiles ;
- une amélioration de l’efficacité de la filière de traitement des déchets électroniques, notamment pour les entreprises.

L’Etat annonce vouloir s'engager dans les actions suivantes :
- recherche sur la réutilisation de la chaleur des centres de données ;
- prise en compte du développement durable dans les décisions des régulateurs du secteur, ARCEP et CSA ;
- encouragement du télétravail ;
- exemplarité de l’Etat dans son fonctionnement et ses achats informatiques.

 

A lire aussi sur DDmagazine : 

Déplacements professionnels en baisse : téléconférences et télétravail en hausse

Adobe ConnectNow : travailler ensemble à distance

15 propositions pour la journée de la Terre