Au Royaume-Uni EDF s’oppose aux énergies renouvelables

jeudi 19 mars 2009 Écrit par  Laurence Parmelan

Greenpeace accuse EDF de sacrifier le développement des renouvelables pour défendre ses intérêts nucléaires. "EDF a demandé au gouvernement britannique de revoir à la baisse ses objectifs de développement en matière d’énergies renouvelables, et notamment d’éolien, afin de ne pas compromettre ses projets de construction de réacteurs nucléaires EPR", explique l'organisation dans un communiqué.

L’électricien français, qui prévoit de construire 2 à 4 EPR au Royaume-Uni, a fait part de ces remarques au ministère de l’énergie et des changements climatiques dans le cadre d’une consultation nationale sur les renouvelables. Dans une synthèse des réponses rendue publique par le ministère la semaine dernière, EDF, soutenu par l’électricien allemand E.ON, s’est attaqué aux objectifs de développement de l’éolien du gouvernement britannique, qui ambitionne d’avoir 35 % d’électricité produite à partir de sources renouvelables d’ici à 2020. Les deux promoteurs du nucléaire vont même jusqu’à préconiser un objectif réduit à 25 %.

Le Royaume-Uni est le pays le plus venteux d’Europe et est richement doté en termes de marées et de vagues. Toutes les conditions sont réunies pour un développement très ambitieux de l’éolien et de l’énergie marémotrice.

Le Guardian a rapporté ces faits dans un article paru le 16 mars.

A lire aussi sur DDmagazine : 

Le développement durable selon EDF

Les huit centrales de British Energy rachetées par EDF

British Energy : le tour du futur propriétaire