Pesticides : faut-il attendre août pour faire un bébé ?

lundi 06 avril 2009 Écrit par  Laurence Parmelan
D’après une étude*, menée par des scientifiques américains, les concentrations élevées de produits chimiques agricoles dans les eaux de surface entre avril et juillet coïncident avec un risque plus élevé de malformation à la naissance pour les mères dont le mois de dernière période menstruelle était entre avril et juillet.

"Toutefois un lien de cause à effet ne peut pas être prouvé par cette étude mais une association pourrait fournir une explication aux facteurs communs partagés par ces deux variables". Telles sont les conclusions d'une étude menée par trois chercheurs américains et publiée dans la revue d’information sur la santé infantile Acta Paediatrica.

L’objectif de l’étude était de voir si les bébés conçus pendant les mois durant lesquels les eaux de surface contiennent le plus de résidus de pesticides ont plus de risque d'être touchés par des malformations à la naissance.

Méthodes : les concentrations mensuelles de nitrates, d'atrazine et d'autres pesticides ont été calculées pour la période 1996/2002 en utilisant les données officielles de l'enquête géologique des Etats Unis. Les taux de malformations à la naissance ont été calculés à partir des données du Centers for Disease Control and Prevention de 1996 à 2002. Les taux de malformations en fonction du mois de dernière période menstruelle des mères ont été ensuite comparés aux taux de pesticides/nitrates en utilisant les modèles de régression logistique.

Résultats : les concentrations moyennes d'agrochimiques étaient les plus élevées d'avril à Juillet. Les malformations à la naissance, et 11 des 22 sous catégories de malformations, étaient plus fréquentes lorsque les mois de dernière période menstruelle étaient entre avril et juillet.

Une association significative a été trouvée entre la saison de présence élevée d'agrochimiques et des taux élevés de malformations à la naissance.

* Agrichemicals in surface water and birth defects in the United States (PDF) de Paul D Winchester et Jordan Huskins de l'Ecole de Médecine de l'Université d'Indiana ; Jun Ying de l'institut pour l'étude de la Santé de l'Université de Cincinnati.

Aussi sur DDmagazine : 

Le Round Up toxique à faibles doses

Tous nos articles "Pesticides"