Conférence sur le climat à Copenhague : que veut dire COP15 ?

lundi 07 décembre 2009 Écrit par  Yves Heuillard
Les négociations internationales sur le climat se font dans le cadre de la Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique. La conférence des parties, en anglais Conference of the Parties, et en abrégé COP, se réunit tous les ans pour décider de la mise en oeuvre pratique de la Convention. La COP sert aussi de rendez-vous aux représentants des états concernés par le protocole de Kyoto, et se nomme aussi plus explicitement Conférence des Nations Unies sur le Climat. La première Conférence des parties, nommée COP1 a eu lieu à Berlin en mars/avril 1995. La troisième, COP3 de son petit nom, organisée à Kyoto, associe à jamais la ville japonaise au protocole du même nom. La quinzième, COP15, a lieu en ce moment à Copenhague.

Pourquoi à Copenhague ? L'organisation des Nations Unies divise le monde, de façon non officielle, en 5 groupes de pays. Tous les ans, c'est un groupe différent qui reçoit la Conférence sur le climat. Cette année, c'est le tour du groupe dit de "L'Europe de l'ouest et autres groupes", en anglais WEOG, constitué des états de l'Europe de l'ouest, des états-Unis, du Canada, de l'Australie, de la Nouvelle Zélande et d'Israël. Ensuite la décision est prise selon les candidatures et les capacités d'accueil.

Combien de personnes à la conférence ? De l'ordre de 10 000 personnes dont 3500 officiels des gouvernements, environ 6000 représentants des différents corps des Nations Unies, des agences intergouvernementales et des organisations non-gouvernementales, et 1500 journalistes accrédités des médias parmi lesquels figure DDmagazine.  

Pour rappel, la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) met en place un cadre global intergouvernemental pour faire face au défi posé par les changements climatiques. Elle reconnaît que le système climatique est une ressource partagée dont la stabilité peut être affectée par les émissions industrielles de gaz carbonique ainsi que les autre gaz à effet de serre. Selon la Convention, les gouvernements rassemblent et partagent les informations sur les gaz à effet de serre, politiques nationales et meilleures pratiques ; lancent les stratégies nationales pour faire face aux émissions de gaz à effet de serre et s’adapter aux impacts prévus, y compris la mise à disposition de soutiens financiers et technologiques aux pays en développement ; coopèrent pour se préparer à l’adaptation aux impacts des changements climatiques. La Convention a été ouverte à ratification en 1992 et est entrée en vigueur le 21 mars 1994. Elle a été ratifiée à ce jour par 189 pays dont les états-Unis.

Protocole de Kyoto. Les signataires de la Convention-Cadre engagèrent par la suite un cycle de négociations en vue de décider d’engagements plus solides et plus détaillés pour les pays industrialisés. Ainsi le Protocole de Kyoto fut adopté à COP 3 à Kyoto, au Japon, le 11 décembre 1997. Ouvert à ratification le 16 mars 1998, il est entré en vigueur en février 2005. Il a été ratifié à ce jour par 172 pays à l'exception notable des états-Unis. Il prévoit une réduction globale de 5,2 % des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2012 et ce par rapport aux émissions de 1990.