À Copenhague l'Union Européenne somme chinois et américains de s'engager davantage

lundi 07 décembre 2009 Écrit par  Marc Mayor

à la Conférence pour le climat de Copenhague (COP15), l'Union Européenne, par l'intermédiaire du Ministre de l'Environnement suèdois Andreas Calgren, dont le gouvernement assure la présidence tournante de l'UE, déclare que les engagements de réduction d'émissions pris par les Etats-Unis et la Chine sont insuffisants.

Dans une déclaration d'une franchise étonnante, Monsieur Calgren dit qu'il serait « surpris si le Président Obama venait à Copenhague avec les seuls engagements déjà annoncés il y a deux semaine. Je pense qu'il se déplace pour prendre un engagement plus fort, c'est ce que nous attendons et c'est nécessaire» .

L'exigence est la même pour la Chine. « Nous discuterons avec nos amis Chinois. Ils savent ce que l'on attend, ce qui est sur la table n'est pas suffisant ».

Le Ministre Calgren rappelle qu'à ce jour l'Union Européenne a pris les engagements les plus importants de toutes les parties, avec une réduction des émissions européenne de 20% en 2020 par rapport à 1990, contre un engagement sur la même période de 4% pour les Etats Unis, et pour la Chine, un engagement situé entre la stabilité et le doublement de ses émissions.

Monsieur Calgren réitére que l'UE est prête à augmenter son engagement de réduction jusqu'à 30% des émissions d'ici 2020, si la Chine et les Etats Unis augmentent les leurs. Il précise que l'UE « a clairement communiqué aux Etats-Unis et à la Chine ce qui était nécessaire de leurs parts pour que nous passions à 30% ».