Copenhague : "2008-2009, la décennie la plus chaude de notre histoire"

mardi 08 décembre 2009 Écrit par  Marc Mayor

Michel Jarraud Secrétaire Général de l'Organisation Mondiale de la Météorologie, a annoncé lors d'une conférence de presse au sommet de Copenhague sur le climat que la décennie 2000-2009 serait la plus chaude de l'histoire humaine, dépassant les mesures des années 1990. 

Selon les résultats préliminaires pour l'année 2009, il s'agira de la cinquième année la plus chaude depuis que des mesures existent, avec une température moyenne supérieur de 0,44 degré par rapport à la période de référence, de 1960 à 1990. Monsieur Jarraud a précisé que l'OMM publiait ces résultats préliminaires à la demande de responsables politiques qui souhaitent avoir les dernières données pendant le sommet - sans autre précision. Le rapport final pour l'année 2009 sera publié en mars 2010.

La plupart des régions du monde ont connus un réchauffement en 2009, notamment l'Afrique et l'Asie. Ces températures peuvent être en partie mise sur le compte de la dernière année de El Nino. Des canicules exceptionnelles ont étés observées en Australie et en Inde notamment. Seule l'Amérique du nord a connu une année plus froide que normale.

L'analyse est basée sur trois jeux de chiffres en provenance de trois sources de mesures différentes : l'université d'East Anglia*,  l'Agence Américaine sur le Climat, et la NASA. « Les trois sources donnent des courbes quasi-identiques », a déclaré Monsieur Jarraud.

Interrrogé par ddmagazine, Monsieur Jarraud explique que l'OMM conduit des études poussées de la glace dans différentes régions pour aller bien au-delà des mesures thermométriques de la température. Ces études montrent avec une grande certitude que la concentration actuelle de CO2 est la plus élevée depuis 800 000 ans.

L'Organisation Mondiale de la Météorologie réunit 89 pays sous l'égide des Nations Unies, et ses données sont celles sur lesquelles s'appuient les différents rapports de l'UNFCCC, la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique, organisatrice du somment de Copenhague. 

*L'unversité d'East Anglia a fait récemment l'objet d'un piratage de ses courriels et d'une controverse sur une possible manipulation des données sur le climat.