L'engagement financier U.S à Copenhague égal à 2,5 jours de guerre d'Irak

mercredi 09 décembre 2009 Écrit par  Marc Mayor

Jeffrey SachsLe professeur Jeffrey Sachs, directeur du Earth Institute de Columbia University à New York est l'un des plus grands économistes contemporains. Il note que, dans le cadre d'un accord sur le climat à Copenhague, l'engagement financier des états-Unis pour le financement des réductions d'émissions des pays en voie de développement, est équivalent au coût de 2 jours et demi de guerre en Irak. [Photo d'archive Nestlé en CC] 

A ce jour, les états-Unis ont budgété 1,4 milliards de dollars comme contribution à une première enveloppe globale de 10 milliards de dollars annuels, sur la période courant de 2010 à 2012, pour financer les réductions d'émissions dans les pays pauvres. Il est à noter que cet engagement peut encore être revu à la hausse pendant le sommet. Le coût de la guerre en Irak pour les seuls états-Unis est budgété à 160 milliards de dollars.

Ces 160 milliards de dollars annuels pour la guerre en Irak sont largement inférieurs au 100 milliards annuels que le fond de compensation, dans sa totalité, devrait investir chaque année d'ici 2020. Alors que l'invasion de l'Irak par états-Unis était censée assurer sa sécurité énergétique, on peut penser qu'au-delà des pays pauvres, ce sont aussi les contribuables américains qui sont victimes de choix d'investissement hasardeux.  

Par ailleurs Jeffrey Sachs met en garde contre des engagements de financement des pays pauvres rarement tenus, citant en exemple l'engagement du G8, pris en 2005 à Gleneagles, d'augmenter son aide économique de 30 milliards de dollars par an, et jamais tenu depuis.