L'éolien offre de formidables opportunités de carrière

lundi 14 décembre 2009 Écrit par  Yves Heuillard
"Le marché mondial de l’énergie éolienne va s’accroître pour passer de 30 milliards d’euros annuels aujourd’hui à 200 milliards d’ici 2030". Ce sont les propos de Andreas Nauen, CEO de l’entité opérationnelle Wind Power de Siemens. Le groupe est arrivé sur le marché de l’éolien il y a cinq ans, avec l’acquisition du danois Bonus Energy. Dès lors, les activités liées à cette nouvelle forme d’énergie ont connu un essor fulgurant chez Siemens : les effectifs ont été multipliés par sept et le chiffre d’affaires par dix.

Alors un job dans l'éolien, ça vous tente ? Si vous aimez bosser dur et gagner de l'argent tout en étant dans le vent, un communiqué de Siemens, dont nous faisons l'écho ici, vous donnera des pales. A quelques conditions cependant. D'abord, aimer la mer, car les parcs éoliens offshore (en mer), secteur où Siemens est leader, jouent un rôle de plus en plus important. Le potentiel de l’énergie éolienne offshore en Europe est estimé à près de 70 GW, soit la moitié de la capacité des centrales électriques actuellement installées en Allemagne. A l’heure actuelle, seul 1,5 % de ce potentiel est exploité.

Pas de chance, il vous faudra aussi aimer les voyages, car une croissance particulièrement robuste est attendu dans la région Asie-Pacifique, mais ce marché va également connaître une expansion importante en Amérique du Nord et en Europe.

Si vous aimez également les pays du nord de l'Europe, c'est un plus. Au cours du dernier exercise, Siemens a remporté le plus important marché de l’éolien offshore jamais conclu : la fourniture de 500 turbines de 3,6 MW au danois Dong Energy. Certaines de ces turbines seront exploitées à London Array, dans l'embouchure de la Tamise, parc éolien offshore qui sera le plus grand du monde. Donc précisez que vous aimez le thé, ou mieux que vous savez le préparer. Bien sûr vous parlez toutes les langues, il va de soi.

Au tout début du mois de décembre 2009, Siemens a finalisé au Danemark son prototype de turbine éolienne à transmission directe, qui promet une disponibilité plus élevée que les modèles standard, avec 50 % de pièces en moins. Siemens est également à l’oeuvre avec son partenaire StatoilHydro pour la réalisation du projet novateur baptisé Hywind : une turbine éolienne flottante (voir notre article) qui peut être amarrée à une profondeur comprise entre 120 et 700 mètres. Aussi dans votre CV n'oubliez pas de dire que vous A-DO-REZ les technologies et surtout que vous n'avez pas le vertige, ni froid au yeux.

Siemens Wind Power dispose actuellement d’un volume record de commandes en portefeuille de 6 milliards d’euros et ce dans un marché mondial de l’énergie éolienne qui enregistre une croissance annuelle de 12 %. Ne perdez donc pas trop de temps, surtout si vous êtes du genre à dire "jolie brise" quand ça souffle à 140 km/h. Voyez bien sûr auprès des autres leaders du marché, dont Vestas, General Electric et Alstom. Bon vent. 

D'autres articles sur l'éolien.