Le Père Noël offre 3,5 milliards de dollars à la forêt

jeudi 17 décembre 2009 Écrit par  Yves Heuillard
L’Australie, les Etats-Unis d’Amérique, la France, le Japon, la Norvège et le Royaume-Uni se sont entendus hier soir à Copenhague pour allouer 3,5 milliards de dollars d’investissement public au ralentissement, puis à l'arrêt de la déforestation dans les pays en développement. Rappelons que la lutte contre la déforestation est le moyen le plus efficace de parer aux émissions de gaz à effet de serre et au réchauffement climatique. La déforestation est à l'origine de près de 20% des gaz à effet de serre (voir notre article). 

Pour bien comprendre de quoi il s'agit, nous invitons notre lecteur à se reporter à notre article "Réchauffement : faut-il payer le Suriname pour ne pas flinger la planète", qui présente un bon exemple de la problématique de la protection des forêts primaires et du fonctionnement du fonds REDD des Nations Unies qui lui est consacré (voir notre explication en fin d'article).

Pour revenir à l'annonce d'un fonds de 3,5 milliards de dollars alloué par la France, le Royaume-Uni, la Norvège, les Etats-Unis, le Japon et l'Australie  à la protection de la forêt, les six pays précisent dans un communiqué commun que « les actions de réduction des émissions liées aux forêts peuvent aider à stabiliser notre climat, à soutenir les modes de vies des communautés dépendantes des forêts, à permettre la conservation de la biodiversité et à promouvoir le développement économique. Dans le cadre d’un accord complet et ambitieux, nous reconnaissons le rôle significatif du financement public international pour soutenir les efforts des pays en développement pour ralentir, stopper puis renverser la déforestation. C’est dans cet esprit que nous allouons collectivement près de 3,5 milliards de dollars américains du financement précoce du climat pour  REDD+' [voir notre explication en fin d'article, ndlr] sur la période 2010-2012. Nous considérons cela comme un investissement initial dans les pays en développement qui proposent des plans REDD+ ambitieux et qui réalisent des réductions d’émissions avec leurs forêts selon leurs capacités. Nous nous engageons collectivement à amplifier notre financement par la suite en fonction des opportunités et des résultats obtenus. Nous invitons les autres donateurs à se joindre à nous dans cet effort pour faire de REDD+ une réalité. »

Montants en millions de dollars américains sur la période de 3 ans : Australie : 120 millions USD - Etats Unis : 1 milliard USD - France : 375 millions USD - Grande-Bretagne : 480 millions - USD Japon : 500 millions - USD Norvège : 1 milliard USD - TOTAL : 3,475 milliards USD.

Qu'est-ce REDD+ ? REDD, pour Reducing Emissions from Deforestation and Forest Degradation in Developing Countries est un fonds géré par les Nations Unies et destiné à la réduction des émissions de carbone forestier. Créé en 2008 pour promouvoir des pratiques forestière durables, il a été étendu depuis le printemps 2009 à la protection des forêts tropicales primaires et est devenu REDD+. Objectif : donner une valeur financière au carbone stocké dans les forêts de manière à permettre l'échange de la protection de cette forêt dans les pays en voie de développement contre une aide à un développement durable. Le site de REDD.