8100 vaches dans une usine à lait

jeudi 04 mars 2010 Écrit par  Nicolas Sivan

vachePour l'industrie laitière le temps est venu de changer les ordres de grandeurs de la production hors sol, grâce à une exploitation industrielle à grande échelle, totalement automatisée, à l'instar de celles des poulets, canards et autres dindes. Selon le quotidien britannique The Guardian un tel projet est en route en Angleterre. Il oppose deux approches du développement durable, celle des industriels, et celle des écologistes. Les premiers y voient une innovation, et un nouveau standard de bien être pour les animaux, les seconds une insulte à l'image pastorale et naturelle des produits de la ferme, et l'abomination de l'enfermement des animaux pour la majeure partie de leur vie. [photo licence CC Law Keven]

Imaginée par un consortium de producteurs laitiers, Nocton Dairies, l'installation s'annonce titanesque : Nocton Heath, dans le Lincolnshire, accueillera 89.000 m² d'entrepôts où seront confinées 8100 vaches qui produiront 250 000 litres de lait par jour. à cela, il faut ajouter 57 km² de terrain destinés à la production de luzerne et de maïs pour leur alimentation. Cette alimentation incorporera aussi les sous-produits d'une usine voisine de bioéthanol, et ceux d'une entité de fabrication de sucre de betteraves.

Les bêtes seront installées sur du sable nettoyé et recyclé en continu. Le mélange de ce sable et des excréments bovins sera incorporé dans un système de production de méthane. D'une puissance de 2 MW il alimentera le complexe ainsi que 2.000 foyers alentours. L'ensemble se réclame ainsi d'un développement durable exemplaire. D'après ses concepteurs, cette unité de production sera « un porte-drapeau de l'industrie laitière », qui mettra en place « de nouveaux standards du bien-être des animaux ».

Les associations de défense des animaux ne voient pas l'affaire du même oeil. Viva (Vegetarians International Voice for Animals), principale opposante au projet, le qualifie de « désastre environnemental, condamnant les animaux dans des enclos obscurs ». De plus, l'organisation rappelle que si cette usine, qualifiée de « prison laitière » voit le jour, elle produira autant de CO2 que 3.000 foyers. Les deux parties ont présenté leurs arguments au conseil du district de Kesteven Nord. Celui-ci doit maintenant trancher. 

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire samedi 06 mars 2010 Posté par apli 01

    et on va embaucher des indiens pour s'en occuper !!!
    c'est pas des poules les vaches , si , ah pardon elles vivent enfermées aussi c cool... la connerie !!!! :'(

  • Lien vers le commentaire jeudi 04 mars 2010 Posté par Greenmyst

    faire la grève du lait mesdames les vaches, dénoncer des conditions inhumaines voila ce qu'il vous reste à  faire !!

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.