Automobile : Google pourrait réinventer le transport individuel

lundi 11 octobre 2010 Écrit par  Yves Heuillard

trafic routier près de Los Angeles

Google a testé secrètement des voitures (six Toyota Prius et une Audi TT) dotées d'un système de conduite entièrement automatisé pendant 140 000 miles (224 000 km). Les voitures se sont conduites elles-mêmes du siège de Google à Mountain View jusqu'à Los Angeles, ont parcouru la Silicon Valley, les rues de San Francisco et traversé le pont du Golden Gate - Source New York Times. [photo CC Jeff Turner]

Il s'agit d'un projet expérimental et bien sûr un pilote et un informaticien restent à bord, pour reprendre le contrôle en cas de nécessité et pour surveiller le fonctionnement des systèmes. Les voitures sont munies de caméras, radars, capteurs laser, et bénéficient d'une énorme quantité de données accumulées par Google au cours de trajets de repérage. Ci-dessous la vidéo du New York Times 

L'idée est de rendre la conduite plus sûre, de libérer du temps, d'augmenter le débit routier en permettant aux voitures de se suivre de façon beaucoup plus rapprochée. Le niveau de sécurité serait tel que les voitures pourraient être plus légères, et associées à une conduite optimisée par ordinateur, elles pourraient consommer beaucoup moins.

Le projet de Google contient en germe une révolution totale de l'automobile, lui conservant sa souplesse individuelle tout en la dotant d'une gestion collective intelligente, avec des bénéfices gigantesques pour la collectivité. Il n'est pas besoin de dire la valeur potentielle d'une telle recherche, et ses retombées économiques, pour l'entreprise Google à terme, et pour le secteur tout entier des cleantech dont la Silicon Valley se fait le champion. L'impact sur nos sociétés pourrait être du même ordre que celui de l'avènement de l'Internet.

Réinventer le monde, ou devenir Chinois

Cette vision moderne, qui vise à réinventer le monde complètement, plutôt que de tenter de faire durer coûte que coûte nos anciens modes de vie - comme veut le faire la voiture électrique - est la seule façon de garder un coup d'avance sur les économies galopantes des pays émergents.

Ce que fait Google ici, comme il le fait dans d'autres domaines, par exemple en matière de réseau électrique intelligent, ne peut pas être inventé, ni produit ailleurs. Ses matières premières sont la liberté, l'éducation, et le capital ; ses produits, de l'intelligence pure.  

Le projet est porté Sebastian Thrun, 43 ans, ingénieur de Google, directeur du Laboratoire d'intelligence artificielle de Stanford, et co-inventeur de l'extraordinaire application Street View qui permet d'explorer les rues du monde entier.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.