Bientôt l'enfer près de chez vous ? CAP21 dénonce les risques des gaz de schistes

mardi 07 décembre 2010 Écrit par  Yves Heuillard

apge d'accueil du site sur les gaz non conventionnels de Cap21- Bonjour on vient forer dans votre jardin. - Mais forer pourquoi ?  - Pour le gaz. On ne vous a pas dit ? Du gaz, il y en a plein votre sous-sol ; oui là juste derrière chez vous. Vous en restez comme deux ronds de flan. Vous vous croyiez bien au calme, vous êtes désormais dans une zone industrielle.

Une nouvelle technique dit de fracturation hydraulique permet d'extraire le gaz emprisonné dans la roche de nombreuses régions du monde. Dans notre pays, des entreprises françaises et étrangères ont déjà obtenu des permis de forages exploratoires. Pour le mouvement écologiste et humaniste CAP21, qui vient de mettre en ligne un site d'information complet sur le sujet (photo cliquable ci-dessus), il s'agit d'une aventure industrielle hasardeuse et risquée. 

Aussi sur ddmagazine.com

forage gaz non-conventionnels

Gaz non conventionnels : eldorado à risques ?

Gasland, faut-il avoir peur du gaz qui dort?

Nouvelle mise en cause des gaz non conventionnels

Le gaz naturel : "passage suspect vers un futur vert"

De nombreux acteurs industriels s’intéressent de près à l’exploitation des ressources de gaz non conventionnels dispersées dans le monde (gaz de schistes, gaz de houille, gaz de réservoirs compacts), contribuant à une redistribution de la géostratégie énergétique internationale.  

Considérant que l'exploitation des gaz non conventionnels n'est pas sans risque, CAP21 ouvre le débat et demande : la publication exhaustive des permis d’explorer des gaz non conventionnels octroyés dans chaque pays européen, les territoires, superficies et roches-mères concernées ; l’instauration d’un moratoire sur l’exploration et l’extraction à l’échelle de l’Europe dans l’attente d’une expertise scientifique indépendante sur les risques environnementaux liés à cette industrie.

Face au déficit d'information publique sur le sujet, le site Internet De l'eau dans le gaz de CAP21 fait le point de façon remarquable sur le sujet. Qui plus est, le site est en licence Creative Commons, ce qui signifie que son conteu peut être réutilisé librement par tous (dans certaines conditions), une démarche plutôt exceptionnelle dans le monde politique, et en tout état de cause, exemplaire. 

Des riques ?

De nombreuses voix commencent à s’élever aux Etats-Unis en raison des conséquences écologiques désastreuses de l’exploitation sur la ressource en eau liée à la fracturation hydraulique, la qualité de l’air et des sols et du mitage du paysage. Dans le film Gasland (voir notre encadré) l'eau du robinet, polluée par le gaz, devient inflammable. Des villes votent pour l’instauration de moratoires comme à New York, les associations canadiennes qui voient les projets de multiplier sur leur territoire se mobilisent à leur tour.

Y-en a près de chez moi, vous êtes sûr ?

Le gaz de schiste est devenu la seconde source énergétique des Etats-Unis. Il permet de chauffer plus de la moitié des foyers et relance l’idée de propulser au gaz les véhicules des ménages américains. L’Europe suscite actuellement de nombreuses convoitises, notamment la Pologne, la Hongrie, l’Ukraine, l’Allemagne et... la France.

Selon CAP21, les recherches déjà en cours en France se concentrent en particulier dans le sud-est dans un triangle formé par Valence, Montpellier et Nice, particulièrement en Ardèche, dans la Drôme et les Hautes-Alpes. Le Bassin Parisien, les secteurs miniers du Nord et de l’Est de la France sont également concernés.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.