Justice : douter des OGM n'est pas interdit

mercredi 19 janvier 2011 Écrit par  Yves Heuillard

Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l’Université de Caen, président du conseil scientifique du Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le Génie Génétique (CRIIGEN) fait partie de ces chercheurs qui expriment les risques liés aux OGM. Attaqué et dénigré par ses pairs, en particulier de l’Association Française des Biotechnologies Végétales (parrainée par des chercheurs bien connus comme Claude Allègre et Axel Kahn, et présidée par Marc Fellous, professeur de génétique et ancien président de la Commission du Génie Biomoléculaire du Grenelle de l’Environnement), Gilles Eric Séralini avait décidé de porter plainte en diffamation contre Marc Fellous.

La 17ème chambre civile du Tribunal de Grande Instance de Paris vient de condamner Marc Fellous pour diffamation envers Gilles-Eric Séralini et ses travaux de recherche qui remettaient en cause l’innocuité de plusieurs maïs transgéniques. Dans l’histoire juridique française, c'est la première fois qu'un lanceur d'alerte intente une action en justice pour défendre le droit à un débat contradictoire face aux tenants d'une science officielle érigée en vérité absolue. 

Via le site d'info'GM.