Modernisation de l'éclairage : la France à la traîne

jeudi 02 octobre 2014 Écrit par  Yves Heuillard

Selon l'AFE (Association française de l'éclairage), l’éclairage représente aujourd’hui 12 % de la consommation d’électricité française, soit 56 TWh par an, un chiffre énorme, qui représente la production électrique de 10 réacteurs nucléaires.

Sous l’impulsion réglementaire (bannissement des lampes énergivores), technologique et tarifaire (prix de l’électricité), le rythme de rénovation en éclairage intérieur comme en éclairage extérieur se situe autour de 3 % par an. À ce rythme, toujours selon l'AFE, il faudra 30 ans pour que la rénovation soit complète et que la part de l’éclairage dans le bilan électrique soit divisée par deux.

En ce qui concerne l'éclairage public, suite à une directive européenne, 3 millions de lampes à vapeur de mercure doivent être remplacées d’ici 2015. La mise à niveau totale du parc d’éclairage public français est évaluée entre 9 et 10 milliards d’euros pour les 9 millions de points lumineux français. L'AFE publie le résultats d'une expérience sur une petite commune faisant état de 89% d'économies d'énergie en associant passage aux LED, et modulation de la puissance par détection de présence.

Mais c'est l'éclairage tertiaire (public et privé) qui est le plus gros consommateur (37 TWh par an). Selon l'AFE 80% des installations sont non-conformes, soit 20 millions de luminaires uniquement pour les bureaux. l'AFE fait le calcul suivant :  avec 850 millions de m² et 7,50 € d’économies possibles par m² d’éclairage rénové, le non remplacement des installations non conformes dans les bâtiments tertiaires coûte 5,1 milliards d’euros supplémentaires par an.

Totalement rénové en matière d’éclairage, le parc tertiaire réduirait ses émissions de 4 millions de tonnes de CO2 par an (sur les 123 millions de tonne produites chaque année par le secteur du bâtiment). 

La France à la traîne

Toujours selon l'AFE, le Danemark a déjà converti entre 25 et 30 % de son éclairage public (1 million de luminaires) aux LED. L’Allemagne, quant à elle, voit son parc d’éclairage public se rénover à un rythme deux fois plus rapide que la France, soutenu par un prix de l’électricité double du prix français (pour comprendre pourquoi lire notre article). D’ici à 2020, les dernières études montrent que les LED représenteront 80 % du marché allemand. Le Japon, un des pionniers des LED, a déjà atteint les 60 %. Le Royaume-Uni est également en pleine transition LED, avec 80 % des nouvelles installations d’éclairage public réalisées en LED.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.