Le pape François et l'écologie : "Écoutez le cri de la Terre et des pauvres"

mardi 16 juin 2015 Écrit par  Yves Heuillard

Le Pape François s'apprête à déclarer la responsabilité des activités humaines dans le réchauffement climatique, la nécessité de recourir aux énergies renouvelables, la déviation de la culture de l'hyperconsommation. Les 192 pages de l'encyclique Laudato Sii (Loué sois-tu), attendue le 18 juin, et qui précise notamment la position de l'Eglise Catholique apostolique et romaine sur le changement climatique, a fait l'objet d'une fuite dans le magazine italien l'Espresso.

Selon les termes du document, qui n'est pas le document final, la Pape François appelle au courage et à une action urgente. Le Pape François s'emploie à ne pas dissocier les approches environnemtales et sociales de la problématique climatique, invite à la justice dans les négocations sur le climat et à l'écoute "des cris de la Terre autant que des cris des pauvres". La position du chef de l'Eglise catholique est aussi économique quand il considère que la "maximalisation" des profits est une distorsion conceptuelle de l'économie.

La date de publication de l'encylique, à quelques mois de la Conférence de Paris sur le climat (COP 21) n'est pas un hasard. Le pape François considère que "les négociations internationales ne peuvent pas progresser de manière significative si les pays privilégient leurs intérêts nationaux plutôt que le bien commun".

Les commentaires de la presse anglo-saxonne spéculent sur l'influence possible de la position du pape François sur les électeurs catholiques américains dans un contexte où les Républicains soutiennent massivement le développement local des projets de l'industrie pétrolière et gazière.