La construction passive possible à l'échelle de villes entières

jeudi 03 septembre 2015 Écrit par  Yves Heuillard
Quartier de Heildeberg à la norme Passivhaus Quartier de Heildeberg à la norme Passivhaus Photo Passive House Institute. D.R

À Heidelberg, un quartier de 12000 habitants démontre qu'il est possible de construire passif à grande échelle. Autrement dit que nous n'avons pas besoin de chauffer nos immeubles - du moins si peu – et que ce n'est pas l'apanage des plus riches.

Le quartier passif de Bahnstadt est un modèle du genre. La consommation moyenne de chauffage des 1260 unités d'habitation, pour une surface totale habitable de 75 000 m², ne dépasse pas les 15 kWh/m².an, soit une économie de l'ordre de 80% par rapport à la majorité des bâtiments existants. Pour donner une idée, les dépenses de chauffage pour un appartement de 100 m² à la norme Passivhaus, la norme du Passive House Institute, sont de l'ordre de 10 euros par mois.

Le quartier de Bahnstadt à Heidelberg est l'un des projets les plus ambitieux en matière de construction passive. Il est construit à la norme Passivhaus sur les 116 hectares d'une ancienne gare ferroviaire de fret. Des centaines de foyers vivent déjà sur les lieux, qui comprennent aussi des bureaux et des commerces. Une école et un cinéma sont en projets. Une fois terminé le quartier pourra accueillir plus de 12 000 habitants. Le projet a été primé en 2014 parmi les sept meilleurs projets mondiaux par le Passive House Institute.

Les consommations des maisons passives sont établies, lors de la conception des bâtiments, à l'aide de logiciels (les architectes connaissant bien le logiciel PHPP, du Passive House Institute). Dans la réalité, selon la qualité de la mise en œuvre, il se pourrait que des écarts plus ou moins importants apparaissent entre le calcul théorique et les consommations réelles.

vmc double flux dans les plafonds
La ventilation double flux à récupération de chaleur est un élement déterminant de la performance des habitations passives. Ici elle est montée dans le plafond. On remarquera la qualité de mise en oeuvre des étanchéités et des protections acoustiques.
Photo Passive House Institute. D.R

D'où l'idée de réaliser périodiquement des mesures sur le terrain après la construction. À Heildelberg, l'évaluation des consommations réelles durant l'année 2014 a montré un résultat de 14,9 kWh /m².an, prouvant à la fois la précision des modes de calcul, l'extraordinaire maîtrise de ce type de construction par les architectes et les constructeurs, et la reproductibilité à grande échelle de la construction passive.

Les mesures ont été effectuées sur la base des relevés des compteurs sur plusieurs zones d'habitation et pour plus d'une centaine d'appartements pour chaque zone. Le Passive House Institute fait remarquer que les mesures ont été effectuées pendant la première année d'habitation, année durant laquelle la consommation est généralement supérieure au calcul du fait de l'emménagement et de l'aménagement des lieux par les nouveaux occupants.

Notre lecteur pourra trouver d'autres exemples de mesures sur le site Passipedia.

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.