Les pommes sont-elles empoisonnées ?

mercredi 21 octobre 2015 Écrit par  rédaction
Les pommes sont-elles empoisonnées ? Photo DDmagazine

Greenpeace a testé la teneur en pesticides de 126 échantillons de pommes de table. Elles ont été prélevés dans 23 chaînes de supermarché présentes dans 11 pays européens ; 17 d'entre eux étant issus de l'agriculture biologique.

Résultats : 83% des échantillons de pommes issues de l'agriculture conventionnelle contenaient au moins un résidu détectable, et 60% d'entre eux contenaient au moins deux résidus. En revanche, aucun échantillon certifié d'origine biologique ne contenait de résidus en quantité détectable.

En revanche tous les résidus retrouvés dans ces pommes respectent les limites légales, mais on sait bien que les limites légales sont un compromis entre un objectif d'efficacité des produits phytosanitaires et des mesures de protection de la santé publique.

Par ailleurs les limites légales ne tiennent pas compte de l'effet cocktail qui résulte de l'accumulation de nombreuses molécules chimiques dans l'organisme du fait de nos habitudes de consommation.  La moitié des pesticides détectés sont aussi reconnus comme étant toxiques pour les organismes aquatiques, les abeilles et d'autres insectes bénéfiques pour l'environnement.

Dans les échantillons de pommes issues de l'agriculture conventionnelle, jusqu'à huit résidus ont été identifiés dans un échantillon provenant de Bulgarie. Le nombre de résidus moyen le plus élevé par échantillon a été détecté en Espagne (4,3), puis en Bulgarie (4) et aux Pays-Bas (3,4). Les pesticides les plus régulièrement identifiés étaient des fongicides (20 fongicides différents en tout) et des insecticides (16).

De notre point de vue, du fait de la faible proportion d'échantillons issus de l'agriculture biologique, l'étude n'est pas une comparaison juste entre agriculture biologique et agriculture conventionelle (ce qu'elle ne revendique pas) mais elle donne une idée de l'exposition aux pesticides dans les pommes issues des supermarchés.

Nos conseils : plantez un pommier, demandez à votre municipalité de planter des pommiers sur le bords des routes et dans les jardins publics, mangez des pommes qui viennent de votre région, ne jugez pas la qualité d'une pomme à son apparence extérieure, passez le dimanche à la ferme, allez au marché, mangez des fruits de saison, favorisez l'agriculture locale.

Les résulats complets ici.