Les performances des éoliennes trop mal connues des politiques et des investisseurs

mardi 27 octobre 2015 Écrit par  Yves Heuillard
Production d'électicité d'une éolienne sur un site de vents faibles Production d'électicité d'une éolienne sur un site de vents faibles Arrière plan : photo CC by 2.0 Steve P2008

Selon Bernard Chabot, expert français et analyste du secteur de l'énergie, les progrès technologiques en cours rendront d'ici 10 ans les éoliennes compétitives face au gaz, au charbon et aux nouveaux réacteurs nucléaires, et ce même par vents faibles. Dans sa dernière étude, il regrette que les responsables politiques et les décideurs n'en soient pas mieux informés.

Les éoliennes sont déjà compétitives face au gaz et au nouveau nucléaire dans la plupart des régions du monde, et avec le charbon dans les zones les mieux ventées. Dans sa dernière étude, Bernard Chabot, expert du secteur de l'énergie, nous annonce que des bonnes surprises. Ce qu'il appelle la "Révolution éolienne silencieuse" est un progrès technologique constant qui rend les éoliennes à terre toujours plus productives, davantage capables de produire de l'électricité avec des vents faibles.

Résultat  : le nombre d'éoliennes terrestres et la puissance d'un parc pour produire pour produire 1 milliard de kWh par an ne cessent de diminuer, et en même temps les coûts de production de l'électricité. Avec l'augmentation des performances, les éoliennes terrestres seront aussi capables de fonctionner un plus grand nombre d'heures dans l'année, jusqu'à des facteurs de charge de 40 % et plus.

Pour l'expert "ces avantages potentiels en termes de hautes productivités et productions annuelles [...] combinés aux valeurs de plus en plus compétitives des tarifs de vente correspondant du kWh éolien produit à terre sur des sites de qualité faible et moyenne disponibles quasiment partout méritent d'être mieux connus et pleinement reconnus par les décideurs, les responsables des politiques énergétiques et les investisseurs."

En clair, pourquoi dépenser des sommes astronomiques dans des parcs éoliens en mer, ou a fortiori dans des EPR, quand les éoliennes à terre seront aussi performantes , si peu coûteuses, et de moins en moins intermittentes ?