Les littoraux français livrés à une exploitation intensive du sable

mercredi 04 novembre 2015 Écrit par  Yves Heuillard
Une drague en Mer du Nord Une drague en Mer du Nord Photo Bathyporeia CC BY-NC-ND 2.0

Le sable et les granulats, matières premières du secteur du BTP et de nombreux autres secteurs industriels sont devenus des objets de convoitises, tant la demande est grande, et tant ils se font rares du fait de la surexploitation de la ressource et des réglementations qui limitent par exemple leur exploitation dans le lit des fleuves ou sur les littoraux. 

Dans son blog "Carnets d'eau" publié par le Monde Diplomatique, Marc Lainé, journaliste et expert des politiques publiques de l'eau, rappelle que le ministre de l'économie Emmanuel Macron signait, le 14 septembre 2015, un décret accordant une concession de quinze ans à la Compagnie armoricaine de navigation pour l'exploitation du sable dans la Baie de Lannion - et ce malgré l'opposition des pêcheurs et la mobilisation de de toute une région pour protéger la faune et la flore des fonds marins, et les systèmes côtiers.

Selon Marc Lainé, le gouvernement va présenter au printemps 2016 une réforme «libéralisant » le Code minier, datant de Napoléon, qui va accroître la tentation de piller sans vergogne des ressources naturelles sensibles. L'enjeu ? Au-delà des littoraux, l'exploitation des océans, puisque la France possède le deuxième domaine maritime mondial, après les Etats-Unis.

Presque tout savoir sur le sujet sur le blog de Marc Lainé.

Egalement à revoir le documentaire de Denis Delestrac : "Le sable : Enquête sur une disparition". Faites une recherche sur Youtube.