Les banques les plus exposées au risque charbon

mardi 01 décembre 2015 Écrit par  Yves Heuillard

Les associations Amis de la Terre, BankTrack, urgewald et Rainforest Action Network publient aujourd'hui le rapport "Coal test: where banks stand on climate at COP21", en français "Le test du charbon : où en sont les banques à l'heure de la COP21". Il expose le montant des financements dans le charbon depuis 2009 par les plus grosses banques internationales.

La mauvaise nouvelle du rapport est qu'entre 2009 et 2015, les banques ont près de 2,5 fois plus financé le seul secteur du charbon que celui des énergies renouvelables : les 105 milliards de dollars de soutiens aux énergies renouvelables (éolien, solaire géothermie), ne représentent que 40% de la somme totale allouée au seul secteur du charbon entre 2009 et 2014.

Couverture du rapport sur les banques et le charbonLa bonne nouvelle est que depuis mai 2015 Bank of America, Crédit Agricole, Citigroup, Natixis, Goldman Sachs, Société Générale, BNP Paribas, ING, Morgan Stanley et Wells Fargo ont toutes annoncé des mesures de réduction de leurs soutiens au secteur du charbon.

Le rapport souligne que le désengagement des banques est une réponse à une forte mobilisation d'un mouvement pour la justice climatique, ce qui est largement simplifié.

En vérité, le désengagement des institutions financières du charbon, et des combustibles fossiles en général, tient d'une part au risque "carbone" que fait peser le réchauffement climatique sur les investissements (les mouvements citoyens y jouent un rôle) et d'autre part à la compétitivité toujours plus grandes des énergies renouvelables.

Retrouvez l'exposé de Michaël Liebreich, de Bloomberg New Energy Finance, sur ce sujet dans notre article "Contre le charbon, l'économie en avance sur la négociation climatique". Michaël Liebreich montre qu'un euro investi dans le charbon début 2013 perd 75% de sa valeur alors qu'investi dans les renouvelable il s'apprécie de 45%.

Les banques françaises les plus exposées au risque climatique

Le rapport "Coal test: where banks stand on climate at COP21" indique que les  banques françaises ont financé pour 33 milliards de dollars le secteur du charbon entre 2009 et 2014 avec 21 milliards de dollars à la production d'électricité à partir de charbon et 12 milliards de dollars à l'extraction de charbon.

Avec 14,84 milliards de dollars de financements, BNP Paribas est la 4ème banque internationale à avoir le plus financé le secteur du charbon entre 2009 et 2014. BNP Paribas compte à elle seule pour 45% des soutiens des banques françaises au charbon sur cette période. C'est donc la première banque française en termes de financements du charbon, suivie par Crédit Agricole et Société Générale.

Avec respectivement 9,49 milliards et 8,54 milliards de dollars de financements au charbon entre 2009 et 2014, Crédit Agricole et Société Générale se classent 11ème et 14ème au niveau international.

Cliquez sur l'image ci-dessus pour télécharger le rapport.