Allemagne : plus d'électricité renouvelable que le nucléaire n'en a jamais produit

dimanche 17 janvier 2016 Écrit par  Yves Heuillard
Assemblage d'un mat d'éolienne offshore (région de Hambourg) Assemblage d'un mat d'éolienne offshore (région de Hambourg) Photo Vattenfall

Agora Energiewende publie le bilan de la transition énergétique allemande (Energiewende) pour l'année 2015. Les renouvelables produisent plus d'électricité en Allemagne que le nucléaire n'en a jamais produit. 10% de la production sont exportés, le prix de gros de l'électricité est le 2ème plus bas d'Europe.

En Allemagne il existe un consensus pour un objectif de presque 100 % d'électricité renouvelable en 2050, une réduction de 80 à 95 % des émissions des gaz à effet de serre (par rapport à l'année 1990) à cette même échéance, et l'abandon du nucléaire d'ici 2022. Les désaccords et les discussions portent sur les moyens de parvenir à ces objectifs. Agora Energiewende est un think tank, une sorte de laboratoire des politiques publiques, qui agit comme facilitateur des discussions entre les parties prenantes du secteur de l'énergie en Allemagne. Son bilan annuel des résultats de la révolution énergétique du pays (Energiewende) est le documment de référence. En voici les principales conclusions.

Un tiers d'électricité renouvelable, prix bas, exportations en hausse,
les 10 points clés

1. Les énergies renouvelables atteignent un nouveau record de production en 2015. Elles couvrent près d'un tiers de la consommation électrique allemande (32.5% en 2015 contre 27,3% en 2014) et 30% de la production électrique. La production éolienne terrestre atteint un niveau particulièrement élevé à 78 TWh, soit une hausse de +50% par rapport à 2014.

2. La consommation d'électricité a légèrement augmenté (+0,8%), conséquence en particulier d'une année plus froide que la précédente. Le découplage entre croissance économique et consommation d'électricité se poursuit (le PIB allemand a augmenté de +1,7% en 2015), mais le rythme est insuffisant pour atteindre les objectifs d'efficacité électrique allemands.

graohique de la production électrique allemande par source d'énergie
Mix électrique allemand 2015 incluant les exportations. Graphique réalisé par Agora Energiewende

3. Le nucléaire et le gaz ont produit un peu moins d'électricité que l'année précédente. La production d'électricité à la lignite (production nationale) et au charbon (essentiellement importé) reste quasi stable (42,2% de la production d'électricité en 2015). Mais comme les renouvelables couvrent une partie toujours croissante de la consommation nationale, l'électricité au charbon est de plus en plus exportée.

4. Le bilan CO2 du secteur électrique reste similaire aux niveaux de 2014. On observe même une légère hausse des émissions si l'on considère l'ensemble des secteurs énergétiques. Elles ne sont que de 26 % inférieures à celle de 1990. Sans une cohérence de la réduction des émissions de gaz à effet de serre des secteurs des transports et du chauffage avec celles du secteur de l'électricité, l'Allemagne aura du mal à atteindre ses objectifs de baisse des émissions de 2020 (-40% en 2020 par rapport à 1990).

5. L'Allemagne atteint un nouveau record d'exportation nette d'électricité (+61 TWh), 50% de plus que l'année précédente. Les Pays-Bas, l'Autriche et la France sont les principaux importateurs de courant allemand.  C'est la conséquence de prix extrêmement bas sur le marché de gros allemand, le plus bas après les pays scandinaves.

6. La moyenne des prix day-ahead (prix de marché sur la bourse de l'électricité pour des contrats achetés le jour pour le lendemain) sur l'année 2015 est de à 31,6 euros/MWh, niveau parmi les plus bas d'Europe (derrière la Scandinavie). Les Pays-Bas, l'Autriche et la France sont les principaux importateurs d'électricité venant d'Allemagne.

7. Le bilan en matière de flexibilité du système électrique est contrasté, avec un doublement du nombre d'heures de prix négatifs (126 heures contre 64 en 2014), mais à des niveaux de prix moyen plus bas (-9 euros/MWh contre -15,5 euros/MWh en 2014).

8. Le 23 août 2015, entre une heure et deux heures de l'après midi, les renouvelables ont couvert 83,2% de la consommation allemande. Le 20 mars,  jour de l'éclipse partielle du soleil, le système électrique allemand a parfaitement pu gérer la fluctuation très rapide de la production solaire sur l'ensemble du pays.

9. 90% de la population allemande considèrent que la transition énergétique est" très importante" ou "importante".  85% de la population sont d'abord en faveur du solaire, 77% d'abord en faveur du vent, alors que 5% seulement sont en faveur du nucléaire ou du charbon.

10. En 2016, la part du nucléaire va continuer à décliner alors que celle des renouvelables va encore augmenter (du fait de toujours nouvelles installations éoliennes). Bien que le prix de l'électricité sur le marché soit à la baisse, le prix payé par les ménages devrait légèrement augmenter du fait des taxes et des contributions à la transition, pour retrouver le niveau de 2014.

Voir le résumé en anglais du bilan 2015 de la transition énergétique allemande publié par Agora Energiewende.

Photo d'ouverture : assemblage d'un mat d'éolienne pour le parc éolien offshore de DanTisk en mer du Nord (80 éoliennes). Le parc est un projet de Vattenfall (50,1%) et de la régie municipale de Munich (49,9%). Il produit l'électricité de 400 000 foyers.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.