Electricité renouvelable en France, merci l'hydraulique

jeudi 04 février 2016 Écrit par  Yves Heuillard

Le Panorama de l'électricité renouvelable 2015 vient d'être publié. Il est élaboré par RTE, le Syndicat des énergies renouvelables (SER), ERDF et l'Association des distributeurs d'électricité en France (ADEeF). Les auteurs se félicitent d'une part de 19,5 % d'électricité renouvelable dans la consommation française, et ils font état de la dynamique des filières éoliennes et solaires. En vérité sans l'hydraulique de papa, la part des renouvelables ne serait que 6,1 %, un résultat encourageant mais qu'il faut remettre en perspective.

Selon le Panorama des énergies renouvelables la croissance du parc renouvelable français en 2015 est de 2 GW, ce qui porte sa puissance à plus de 43 600 MW au 31 décembre 2015. Les auteurs évoquent "une dynamique de l'éolien et du solaire" liée aux mesures de simplification des procédures administratives encadrant leur développement et à la sécurisation du cadre tarifaire. Peut-on néanmoins parler de dynamique quand on a installé 2 GW (le rapport préfère dire 2000 MW) ?

Cumulant un parc de plus de 16,5MW, le solaire photovoltaïque et l'éolien représentent désormais 37,8 % des capacités de production d'énergies renouvelables électriques en France métropolitaine. Mais en production, si les renouvelables couvrent désormais 19,5 % de la consommation, la part de l'éolien et du photovoltaïque ne représente que 6,1 % de la consommation. La majeure partie de notre électricité renouvelable provient d'installations hydrauliques construites il y plus de 60 ans, et financés par nos grands-parents.

En comparaison, l'Allemagne produit 32,5 % de sa consommation électrique à partir de renouvelables, mais il s'agit des productions éolienne et photovoltaïque pour plus des 2/3 , soit de l'ordre de 21% de la consommation, et les investissements ont été fait majoritaitement depuis le début des années 2000. l'Allemagne, plus septentrionale que la France, disposant de 3 fois moins de littoraux, dispose d'une puissance éolienne et photovoltaïque de 83 GW, 5 fois plus que la France.

Les principaux chiffres du panorama

Le parc éolien français s'élève à 10 312 MW, avec 999 MW supplémentaires raccordés aux réseaux en 2015, soit une progression de 10,7 % en un an. Avec une production de 21,1 TWh, en augmentation de 23 % par rapport à l'année précédente, l'énergie éolienne couvre, en 2015, 4,5 % de la consommation électrique française.

La puissance des installations solaires photovoltaïques raccordées au 31 décembre 2015 s'élève à 6 191 MW. Avec 895 nouveaux MW, le parc progresse de 17 %. Le solaire photovoltaïque produit 7,4 TWh, soit une hausse de 25 % par rapport à 2014. Cette production représente aujourd'hui 1,6 % de la consommation électrique française.

Le parc de la filière bioénergies électriques est de 1 703 MW. Il se compose d'installations fonctionnant à partir de déchets ménagers, de biogaz, de bois-énergie et autres biocombustibles renouvelables, ainsi que de déchets de papeterie. La production renouvelable de la filière bioénergies au 31 décembre 2015 s'élève à 5,9 TWh, soit une hausse de 8 % par rapport à l'année précédente. Elle représente 1,3 % de notre consommation électrique.

Composé de 25 421 MW, le parc hydraulique reste stable. Toutefois, avec une production de 53,9 TWh, le niveau de la production hydraulique renouvelable diminue de 14 % par rapport à 2014, l'une des trois années de la décennie durant lesquelles l'hydroélectricité a le plus produit. En 2015, elle a représenté 11,4 % de la consommation électrique française.

Téléchargez le Panorama de l'électricité renouvelable