Les coûts de l'électricité éolienne et solaire ne cessent de baisser

samedi 18 juin 2016 Écrit par  Yves Heuillard
Centrale solaire de Perovo, Crimée Centrale solaire de Perovo, Crimée Photo Activ Solar (CC BY-SA 2.0)

Un rapport de l'Irena (International Renewable Energy Agency) prévoit une baisse des coûts de production de l'électricité éolienne et solaire respectivement de 26% et de 59% d'ici 2025.

Selon le rapport de L'Irena, titré "The power to change: solar and wind cost reductions potential to 2025", dans les régions les plus favorables, le coût de production de l'électricité éolienne se situe aujourd'hui entre 0,04 et 0,05 USD le KWh. En moyenne il est de 0,07 cts. D'ici 2025, toujours selon l'Irena, ce coût moyen pourrait baisser de 26 % à 0,053 USD ; et dans les régions les mieux venteés il pourrait descendre jusqu'à 0,03 USD. L'éolien en mer est environ deux fois et demie plus cher aujourd'hui, il sera encore deux fois plus cher en 2025.

Pour mettre les choses en perspectives, EDF demande au gouvernement du Royaume-Uni un prix garanti de 0,13 (USD) le kWh pour construire deux réacteurs nucléaires sur le site de Hinkley Point, réacteurs dont la mise en service ne se ferait pas, en étant optimiste, avant 2023. 

Des projets solaires récents de grande échelle, notamment au Emirats arabes unis ou au Pérou ont montré que le kWh solaire photovoltaïque pouvait déscendre jusqu'à 0,05 USD le kWh, et même 0,03 USD dans un projet à Dubaï. En moyenne dans le monde, en 2015, toujours pour des projets de grande écehelle, il est de 0,13 USD le kWh.

Il pourra paraître extraordinaire au profane que, toujours selon l'Irena, ce coût de production moyen du kWh solaire photovoltaïque puisse baisser de 59% d'ici 2025 à 0,055 USD. C'est oublier qu'il a déjà baissé de 78 % entre 2008 et 2013 !

Un autre rapport, le New Energy Outook 2016, publié par Bloomberg New Energy Finance prévoit que malgré la baisse de prix des combustibles fossiles, les coûts de productions de l'électricité éolienne et solaire baissant encore plus, une transition rapide vers les énergies propres aura bien lieu. Pour la production électrique mondiale, le gaz sera supplanté en 2027, et le charbon en 2037.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.