Banc d'essai : débroussailleuse à batterie Stihl FSA 90

dimanche 17 juillet 2016 Écrit par  Yves Heuillard
Debroussailleuse Stihl FSA 90 au banc d'esssai Debroussailleuse Stihl FSA 90 au banc d'esssai Photo ddmagazine.com. DR.

Avec son modèle FSA 90 Stihl propose une débroussailleuse électrique à batterie aux performances étonnantes qui nous conforte dans l'idée d'un entretien de jardin sans fumée et presque sans bruit.

Une débroussailleuse électrique à batterie demande forcément des compromis. Soit l'engin n'est pas assez puissant, soit les batteries ne durent pas assez longtemps, soit le prix explose. Progrès des batteries au lithium  aidant Stihl réussit un compromis remarquable pour l'entretien des jardins autour de la maison par les particuliers et pour un usage professionnel d'appoint dans les espaces publics. Avec deux batteries, on se rapproche même de la disponibilité d'une machine thermique. Il existe une batterie dorsale de grande capacité qui permet de travailler 3 heures. Les batteries s'adaptent sur vingt autres outils de la gamme Stihl.

Matériel testé et prix

Débroussailleuse Stihl FSA 90 pack complet avec batterie AP 300 de 227 Wh, chargeur de batterie ultra rapide AL 500, guidon à deux poignées, tête à fil AutoCut 25-2, couteau à herbe deux dents, harnais double, lunettes, visière intégrale de protection, gants. Prix de la machine avec chargeur AL 500 et batterie AP 300 , outil métallique, tête fil, harnais double, et lunettes de protection : 749,00 euros TTC. Garantie 2 ans, 1 an pour les professionnels. Les batteries peuvent supporter au minimum 1200 cycles de charge.

Après notre essai nous considérons que la débroussailleuse à batterie Stihl FSA 90 est, dans sa catégorie, l'une des meilleures machines du moment. L'efficacité de son système électromécanique est remarquable. Éléments clés de cette performance : le moteur électrique déporté dans la tête faucheuse - ce qui surprime les pertes dans la transmission et le renvoi d'angle ; l'efficacité du moteur électrique à commutation électronique (pas de balai) ; une excellente gestion de la batterie.

Pour autant la machine n'est pas exempte de quelques possibilités d'améliorations. Par ailleurs l'acheteur potentiel doit bien comprendre les limites d'usage d'une débroussailleuse sur batterie. Le prix reste élevé si on le compare avec celui d'une machine thermique d'entrée de gamme, mais compétitif sur son segment de marché si on tient compte d'une batterie capable de procurer de 30 à 40 minutes de travail.

La débroussailleuse Stihl FSA 90 comme si vous y étiez

Le poids du carton de livraison du matériel nous surprend. La légèreté est telle que nous pensons que la batterie est manquante. Pourtant tout y est. La machine et sa batterie ne pèsent que 4,3 kg. L'assemblage du guidon et de la tête faucheuse à fil ne pose pas de problème particulier, l'outillage nécessaire est fourni. On veillera seulement à ne pas monter l'ensemble dans l'herbe afin de ne rien perdre. Petit coup d'oeil sur une documentation bien faite pour prendre connaissance de recommandations particulières concernant la batterie, puis mise en charge de celle-ci (déjà au trois quart pleine), et nous sommes prêts.

Débroussailleuse batterie Stihl essai dans l'herbe haute

Premier essai sur une pelouse montée assez haute, selon nos préceptes de pelouse fleurie et de jardin paresseux. La prise en main est rendue facile par la légèreté, mais de notre point de vue l'équilibrage et la géométrie de la débroussailleuse pourrait être améliorés pour plus de confort. La machine s'avère très efficace, alors que sur le papier la puissance n'est pas très élevée comparée à celle d'une machine thermique. Le couple moteur, la vitesse de rotation, la faible inertie mécanique, compense en partie la faible puissance. La finesse et la résistance du fil, un diamètre de coupe généreux (38 cm) concourent aussi à l'efficacité.

Une mollette située sur le guidon permet de limiter la course de la gâchette de puissance et donc d'adapter le régime moteur à la densité de l'herbe, et à la vitesse de balayage de l'opérateur (c'est la fonction Ecospeed).

Avantages de l'outil à batterie

Pollution supprimée. Bruit réduit. Suppression des conséquences potentielles sur la santé. Disponibilité immédiate. Faible gêne aux voisins. Pas de transport et de stockage de carburants. Propreté. Coûts de fonctionnement quasi nuls.

Nous nous apercevons rapidement qu'en positionnant la molette à mi-course, nous disposons de suffisamment d'efficacité tout en économisant la batterie. Malgré la limitation, il est possible à tout moment en tirant sur la gâchette vigoureusement de retrouver la puissance totale pendant un instant, sans perdre le réglage initial. Sous les arbres par exemple, là où la densité des herbes est faible en même temps que le déplacement est rendu difficile, nous diminuons encore le régime moteur, tout en utilisant ponctuellement la puissance maximale pour quelques ronces.

Notez que le fonctionnement à vitesse réduite est rendu possible du fait du couple quasi constant du moteur électrique. Dans les zones denses, avec des orties, des tiges ligneuses, ou des touffes de chiendent, la puissance maximale est nécessaire.

Avec la batterie AP300, le constructeur annonce une autonomie de 30 à 45 minutes selon l'outil de coupe employé. Curieusement l'autonomie annoncée est plus faible avec le fil (30 min) qu'avec l'outil métallique (45). Pour notre part, avec la tête à fil, en utilisant à bon escient la fonction Ecopseed nous constatons une autonomie de 35 à 40 minutes, ce qui est une belle performance. Un petit bouton situé sur la batterie permet d'en vérifier la charge et nous avons plusieurs fois été surpris de disposer de réserves alors que nous pensions la batterie presque vide.

Autre bonne surprise, aucun élément de la machine ne chauffe beaucoup. La tête moteur reste froide, et la batterie est tiède, sans plus. Ce point est absolument remarquable. Ce résultat est obtenu par un bon dimensionnement de l'ensemble, un ventilateur sur l'arbre de sortie de moteur, et la bonne gestion de la batterie.

L'épreuve du talus sauvage

debroussailleuse batterie stihl banc essai talus sauvagePour notre deuxième essai nous nous sommes attaqués à un talus envahi de hautes herbes ligneuses à hauteur du genou. Nous avons d'abord essayé avec un couteau à herbe métallique qui, en théorie, est l'outil approprié. En pratique, la possibilité de chocs sur des pierres ou des souches, et l'idée que nous faisons de la fragilité du moteur placé dans la partie basse de la machine, nous font revenir à la tête à fil. Elle permet une action déterminée, rapide, sans se préoccuper d'obstacles possibles.

Le moteur lui même n'émet pratiquement pas de bruit. Le bruit vient du fil qui déchiquette les tiges herbeuses, ce qui ne rend pas nécessaire le port dune protection auditive. En revanche, comme avec n'importe quelle débroussailleuse le port de lunettes de protection ou d'une visière de débroussaillage, ou des deux selon les cas, est absolument nécessaire.

Comparer les offres commerciales

La batterie est le point essentiel des offres d'outils électriques autonomes de jardin. Mais attention, la capacité de la batterie exprimée en ampères-heures (Ah) n'est pas la quantité d'énergie que peut contenir la batterie en watt-heures (Wh). Pour obtenir cette quantité d'énergie il faut multiplier la capacité de la batterie (en Ah) par son voltage (en V). Pour cet article nous disposions d'une batterie de AP 300 de 227 Wh soit de quoi, en théorie, faire tourner un moteur de 300 watt pendant 45 minutes.

Nous n'avons pas eu de problème pour couper l'herbe, entretenir le long des haies, sous les arbes, et sur les talus d'une parcelle de 2500 m2, soit une fois enlevées surfaces construites, voies d'accès, stationnements et terrasses, à peu près 1 400 m² de surfaces végétalisées (pelouse, sous bois ou taillis). Les 7 ou 8 recharges de batteries nécessaires ne posent pas de problème si on sait s'organiser (30 minutes de charge environ pour un cycle).

Pour un jardin vraiment silencieux nous vous conseillons d'ajoindre une tondeuse manuelle ou électrique à cette débrouissalleuse et de penser votre jardin pour "un entretien plaisir" régulier plutôt que pour des entretiens espacés qui s'apparent souvent à des corvées.

Presque tout bon

Le seul point qui nous a gêné concerne l'équilibrage de la machine. Celle-ci, de notre point de vue, a tendance à trop poser sur le sol. En descendant l'attache du mousqueton sur le tube, et le mousqueton lui même sur le harnais, en repoussant la fixation du guidon le plus en avant possible, et en inclinant le guidon vers l'opérateur, nous arrivons à corriger en partie le problème. La légèreté de la machine fait le reste, puisque qu'une légère traction sur le guidon suffit à palier le problème. De ce fait le constructeur considère que notre remarque n'a pas lieu d'être.

À l'usage il s'avère toutefois difficile pour les grands jardiniers (1,90 mètre dans notre cas) de trouver un réglage confortable qui maintient la tête de coupe horizontale, condition nécessaire à une coupe régulière. Un tube télescopique, - que permettrait la motorisation en partie basse - serait l'idéal. En attendant, pour une coupe régulière la solution pourrait venir d'un bol glisseur placé sous la tête faucheuse. Le modèle FSA 90 R, avec poignée ronde, offre peut être plus de précision dans la coupe, mais au détriment du confort de la position, nous invitons les personnes grandes à tester les deux solutions.

Nos impressions de vulnérabilités

Les ingénieurs de Stihl ont su travailler sur les qualités électromécaniques de l'ensemble pour rendre cette débroussailleuse sur batterie très efficace, et ce pour un usage d'entretien du jardin autour de la maison, voire un usage professionnel d'appoint. Mais certains aspects de robustesse apparente et d'ergonomie mériteraient plus d'attention.

Le câble qui relie le compartiment batterie au guidon n'est pas assez protégé. Nous n'avons pas eu de problème particulier, et il serait possible de les prévenir par du ruban adhésif, ce n'est toutefois pas ce qu'on attend d'une machine de ce prix. Sur les machines thermiques professionnelles du même constructeur les câbles sont mieux solidarisés au tube et au guidon.

Le compartiment batterie, un parallélépipède de plastique, nous apparaît vulnérable. Des renforts caoutchoutés sur les cotés et sur l'extrémité du boîtier (parties qui touchent le sol quand on pose la machine, horizontalement ou verticalement) nous semblent nécessaires.

L'hélice du ventilateur est libre sur l'arbre du moteur. Ce qui signifie qu'après le démontage de l'outil de coupe, le ventilateur peut tomber. Une bride ou une clavette pourrait remédier à l'affaire.

Le ventilateur sert à refroidir le moteur mais aussi à maintenir une surpression dans le compartiment moteur afin que des débris d'herbe n'y rentrent pas. Cette conception fonctionne bien pendant la coupe. Mais lors du nettoyage de la machine, il est difficile, sans beaucoup de précautions, de ne pas faire rentrer de poussières dans le moteur. Cette apparente vulnérabilité du moteur n'engage d'ailleurs pas à travailler dans la rosée du matin ou après la pluie.

Améliorations possibles

La molette du réglage de puissance maximale aurait avantage à être graduée.

Vérifier la charge restante de la batterie en cours d'utilisation demande une certaine contorsion et il serait confortable de déporter une jauge sur la poignée, à tout le moins d'y disposer d'un témoin de batterie déchargée.

Une poignée sur la batterie faciliterait son extraction ou son introduction dans la débroussailleuse ou dans le chargeur. Même si les détrompeurs ne permettent aucune fausse manoeuvre, le sens d'introduction de la batterie dans la débroussailleuse pourrait être plus clairement indiqué.

Une marche arrière permettrait de se défaire d'emberlificotements dans des grandes herbes.

En conclusion

Les petits défauts que nous mentionnons dans cet article, ne remettent pas en cause la qualité globale et l'efficacité de la débrousssailleuse Stihl FSA 90. Nous apprécions particulièrement l'efficacité du moteur déporté, la recharge rapide, la bonne gestion de la batterie et son autonomie. Nous recommandons la FSA 90 à tous ceux pour qui le confort d'usage de l'électrique prime sur tout le reste, et ce dans le cadre d'une utilisation autour de la maison, ou, pour les professionnels, en complément de machines thermiques. La possibilité d'utiliser la batterie avec d'autres outils Stihl, notamment un taille-haie, est très appréciable.

Les débroussailleuses électriques sur batterie sont pour le moment des adaptations des machines thermiques. La technologie moteur déporté + batterie, permettra de remettre sur la table à dessin la conception même de ces machines. Il sera notamment possible de les équiper avec un tube télescopique et de régler l'angle de la tête de coupe avec le tube. Ceci, joint à la constante évolution des performances des batteries et à leur baisse de prix, permet de penser que les outils thermiques ne concerneront bientôt plus que les gros travaux agricoles et forestiers.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.