Rattrapage des tarifs EDF, une bonne nouvelle

mercredi 05 octobre 2016 Écrit par  Yves Heuillard

Le Conseil d'État a annulé pendant l'été un arrêté gouvernemental qui limitait à 2,5 % l'augmentation des tarifs de l'électricité d'EDF de 2014. La hausse a été considérée insuffisante pour répondre aux intérêts économiques de l'entreprise. 28 millions de foyers sont concernés, et au total EDF va récupérer un milliard d'euros. La nouvelle est généralement mal accueillie par la presse. À tort.

De tous les temps depuis la loi de nationalisation de l'électricité de 1946, les gouvernements successifs ont dû arbitrer entre les intérêts de l'entreprise EDF (dont l'Etat est actionnaire à 85 %) et le prix de l'électricité pour les consommateurs, par ailleurs électeurs. 

Les moyens sont nombreux pour faire passer sur le budget de l'Etat ou des collectivités, au nom du service public, ce qui devrait théoriquement apparaître sur la facture du consommateur : recapitalisations, facilités diverses, régimes dérogatoires, dotations, subventions diverses directes ou indirectes...

Mais aujourd'hui la situation financière d'EDF est difficile. L'entreprise déjà endettée de 40 milliards, va devoir investir 14 milliards d'euros dans les réacteurs de Hinkley Point au Royaume-Uni, de 50 à 100 milliards (selon les sources) pour les travaux nécessaires à la prolongation de la durée de vie des réacteurs français. Ajoutez-y la reprise de l'activité réacteur de Areva pour quelques milliards encore et la rénovation de l'ensemble de notre réseau.

Vient donc un moment, où l'équation d'un électricien national et d'une filière nucléaire exsangues n'est plus soluble sans transcrire un peu mieux dans les tarifs de l'électricité, les vrais coûts de production et les investissements nécessaires à la survie de l'entreprise. Nous en sommes là et c'est une bonne chose.

Car le coût de l'électricité produite en France (parmi les plus faibles en Europe), maintenu artificiellement bas, ne permet pas une comparaison juste avec les autres options technologiques et industrielles, non seulement en matière de production mais également en matière d'efficacité énergétique.

Il est néanmoins exagéré de parler d'une envolée des prix de l'électricité. Le rattrapage sera de l'ordre de 30 euros par foyer.  

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.