Réchauffement climatique : sombres perspectives

jeudi 02 juin 2011 Écrit par  Yves Heuillard

Production d'électricité au charbon

Selon l'Agence internationale de l'énergie (IAE), Les émissions de CO2 dues à la production d'énergie n'ont jamais été aussi élevées. La perspective de limiter la hausse de température de la planète s'éloigne.

Après une baisse en 2009 du fait du ralentissement d'une économie en crise, les émissions de gaz carbonique ont bondi à 30,6 gigatonnes (milliards de tonnes), une augmentation de 5% par rapport à 2008. L'Agence estime qu'en 2020, 80% de la production de CO2 seront le fait de centrales électriques déjà construites aujourd'hui ou en cours de construction, réduisant la marge de manœuvre. Selon Fatih Birol, Economiste en chef de l'IAE, et superviseur du World Energy Oulook (une publication de référence dans le domaine de l'énergie), nos espoirs de limiter la hausse de température à 2°C sont compromis.

Aussi sur ddmagazine.com

énergie et CO2 : les prévisions mondiales

Comprendre les limites de CO2 dans l'atmosphère

Quelles sources d'électricité pour l'Europe ?

Cancun : farce tragique ou réelle avancée ?

En terme de combustibles, 44% des émissions de 2010 viennent du charbon, 36% du pétrole, et 20% du gaz. 40% de l'ensemble de ces émissions viennent des pays de l'OCDE, mais ces mêmes pays ne sont à l'origine que de 25% des augmentations entre 2009 et 20010.

Les pays hors OCDE, comme la Chine et l'Inde, ont une croissance de leurs émissions bien plus élevée du fait de leur fort développement économique. Cependant notre lecteur gardera à l'esprit que les pays de l'OCDE émettent en moyenne 10 tonnes de CO2 par an et par habitant, contre 5,8 pour la Chine et 1,5 pour l'Inde (voir dans cet article une représentation amusante des émissions de CO2 par pays).

A Cancun, les dirigeants de la planète se sont entendus pour limiter la température à 2°C, ce qui implique une concentration de gaz carbonique dans l'atmosphère ne dépassant pas la barre des 450 ppm (parties par millions), soit seulement une légère augmentation, 20ppm, par rapport à l'année 2000.

L'un des scénarios du World Energy Outlook, appelé le Scénario 450, fait des hypothèses sur les valeurs limites d'émissions de CO2, à 32 gigatonnes en 2020. Ce qui autoriserait à l'humanité une petite augmentation d'ici 2020, inférieure à l'augmentation entre les seules années 2009 et 2010.

Pour Fatih Birol, il s'agit là d'un signal d'alarme qui doit être pris très au sérieux par les dirigeants du monde qui vont faire face à un défi considérable pour assurer la qualité de vie des peuples de la planète.

Photo d'ouverture CC de Marcel Oosterwijk

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.