Lester Brown : l'effondrement n'est pas inéluctable

vendredi 30 septembre 2011 Écrit par  Yves Heuillard

Lester BrownLester Brown, fondateur du Earth Policy Institute est considéré comme l’un des grands penseurs du temps en matière d‘environnement et d‘économie. Son livre, "Basculement" montre l'urgence d'adopter un développement durable. Sinon ce sera l'effondrement. 

le 20 septembre 2011, Lester Brown était l'invité du Centre des jeunes dirigeants d‘entreprise (CJD) à Paris pour présenter son ouvrage, "Baculement, comment éviter l’effondrement économique et environnemental".  

Nous pouvons vaincre les famines, l’illettrisme, les maladies, la pauvreté, nous pouvons encore restaurer la qualité des sols, des forêts, des océans ; nous pouvons construire un monde qui répond aux besoins de tous les êtres humains de la planète, un monde qui nous autoriserait à nous penser civilisés, c’est le message d’espoir de Lester Brown. Mais, ajoute-t-il «nous sommes à la limite de tout, au bord de l’effondrement environnemental et économique » .

"Rappelez-vous l’affaire Enron " nous dit encore Lester Brown, "la valeur de la 7ème plus importante entreprise des Etats-Unis s’effondra à quelques centimes en quelques heures. Enron avait imaginé un moyen ingénieux pour ne pas comptabiliser une partie de ses coûts. Nous sommes en train de faire exactement la même chose à l’échelle de la planète".

Sauver le monde avec l'énergie d'une guerre totale 

BASCULEMENT, le livre

Couverture du livre Basculement de Lester Brown

Titre original : World on the Edge publié par W. W. Norton & Company en 2011. Traduction : Alternative planétaire

Prix public : 20 € 

Préface de Claude Alphandéry. Postface de Bruno Lhoste et Philippe Vieille

Editeur : Rue de l'échiquier
Collection : Initial(e)s DD
Directeur de collection : Bruno Lhoste Coéditeur : Souffle court éditions

Format : 150 x 200 mm
nombre de pages : 256  

L’ouvrage de Lester Brown fait état de problèmes planétaires d’une complexité quasi inextricable et de l’urgence absolue à les résoudre. Il nous engage à y consacrer les moyens et l’énergie d’une guerre totale. Rien de nouveau pour tous ceux qui s’intéressent à la question écologique, et qui ont suivi - peu ou prou - les négociations sur le climat de Copenhague puis celles de Cancun.

Mais pour ceux dont les préoccupations quotidiennes ne laissent pas le temps du recul, la crise économique pourrait laisser croire que l’environnement peut attendre. Lester Brown nous rappelle que par le passé des changements environnementaux de bien moins grande ampleur ont été à l’origine de l’effondrement de civilisations (celles des Sumériens ou des MaYas par exemple), et que la construction d’un monde durable est la condition sine qua non de la restauration de l’économie.

De la raréfaction de l'eau aux états en décomposition

Lester Brown fait d’abord le constat de la détérioration du monde : la raréfaction de l’eau et son corollaire la baisse des rendements agricoles ; l’érosion des sols et l’expansion des déserts ; l’élévation des températures, la fonte des glaciers, et leurs effets sur l’agriculture.

Brown analyse ensuite les conséquences de cette détérioration : augmentation des prix alimentaires, révoltes, pauvreté et ses corollaires d’instabilité politique et de démographie exacerbée ; piratage des aides alimentaires ; politiques d’acquisitions des sols en Afrique par les pays développés ou émergents et spoliation des paysans autochtones par des pouvoirs corrompus ; émergence d’une géopolitique de la rareté alimentaire à laquelle s’invitent les objectifs de développement des agrocarburants ; augmentation du nombre de réfugiés environnementaux du fait de l’augmentation des phénomènes météorologique extrêmes, de l’élévation du niveau des mers, de la désertification ou encore des pollutions industrielles ; augmentation du nombre des états en décomposition (failing states), c’est-à-dire d’états dont les institutions ont disparu au profit de bandes armées ou de pirates (au premier rang desquels la Somalie, puis le Tchad et le Soudan).

Eviter le pire, n'est pas si coûteux

La troisième partie du livre concerne le plan de sauvetage de la planète, appelé Plan B et dont Lester Brown avait déjà fait un livre à part entière en 2003 et mis à jour régulièrement depuis. Le plan B se structure autour de quatres axes : stabiliser le climat ; restaurer les écosystèmes ; stabiliser la population et éradiquer la pauvreté.

Brown n’y va pas avec le dos de la cuillère. Il ne s’agit pas d’obtenir les suffrages du peuple mais de faire ce qui est nécessaire pour avoir quelque espoir de sauver la planète. Bonne nouvelle, même si la barre est placé haute - par exemple réduction de 80% des émissions de gaz à effet de serre d‘ici 2020 -, les investissements à mettre en oeuvre sont loin d’être aussi gigantesques qu’on l’imagine et consistent pour partie en réallocations intelligentes de dépenses existantes.

La clé : évaluer le vrai prix des choses

Le livre insiste sur la nécessaire mobilisation de la société mondiale dans son ensemble. La clé, selon Lester Brown, se trouve dans la juste évaluation des coûts réels des activités humaines. Par exemple, en ce qui concerne l’énergie, il s'agit de taxer les émissions de gaz carbonique pour tenir compte de leur effets sur l’environnement, en même temps qu’on diminue les taxes sur le travail (voir notre article au sujet de la taxe carbone).

Pour conclure cet article sur un livre emblématique d’un changement radical de nos modèles économiques et sociétaux nous reprendrons une citation de Lester Brown. Il rapporte les propos de Oystein Dahle qui fut vice-président du géant de l’industrie pétrolière Exxon pour la Norvège et la mer du nord : "le communisme s’est effondré parce que dire la vérité sur l’économie était interdit. Le capitalisme pourrait s’effondrer parce qu’il interdit de dire la vérité sur l’écologie".

Notes
1 ) Le CJD, Centre des jeunes dirigeants, est un mouvement patronal né en 1938 qui rassemble 3500 chefs d'entreprise et cadres dirigeants, se présente comme "engagé pour mettre en oeuvre un libéralisme responsable".

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.