L'automobile du futur par General Motors

dimanche 16 octobre 2011 Écrit par  Yves Heuillard

La fin des embouteillages, la fin des accidents, et même la fin de la conduite automobile. La vision du futur automobile par General Motors, exprimée par son concept baptisé EN-V, anticipe un monde urbain grouillant de 9 milliards d'humains.

Le concept d'EN-V (Electric Networked-Vehicle) préfigure une petite voiture électrique à deux places, entièrement automatisée, qui vient à vous quand vous l'appelez et qui va se garer toute seule quand vous êtes arrivés à destination. Vous montez dedans, lui indiquez votre destination, et vous pouvez dormir, ou mangez tranquillement votre jambon beurre cornichon avec un verre de Pomerol, en regardant le paysage.

Non vous rigolez, les choses ne sont pas prévues comme ça ! Reprenons : vous montez dedans, vous lui indiquez votre destination et vous pouvez entrer en video-conférence ou vous connecter sur le système d'information de votre entreprise. Voilà, votre futur est là, dans cette étonnante vidéo.

 

L'EN-V resulte d'une vision entièrement nouvelle du trafic automobile dans la cité qui anticipe un monde de 9 milliards de personnes entassées dans des mégapoles et s'agitant dans tous les sens (voir aussi notre sélection vidéo "Shanghai 2030 vous en rêverez")

L'EN-V descend d'un projet de Segway, démarré en 2009 sous le nom de Personal Urban Mobilty and Accessibility (PUMA). L'EN-V  fait appel à des technologies de connectivité et de calcul, qui restent à inventer mais qui ne sont pas impossibles. Il est présenté comme un modèle de déplacement durable.

Vivrez-vous dans le monde de l'EN-V ?

EN-V de General MotorsEn avril dernier le consortium sino-singapourien Eco-City Invetsment and Development a signé un accord avec General Motors pour intégrer le système En-V dans un projet de ville chinoise dite "écologique et durable" à 150 km de Pékin et nommé Eco-City. Sauf à imaginer que le système s'intègrera dans des villes entièrement nouvelles, le problème reste néanmoins de le faire cohabiter avec le trafic routier actuel.

Certes l'EN-V est conçu pour fonctionner en mode manuel ou automatique, mais l'idée qui prédomine est de le développer dans des zones circonscrites (zones d'habitation, zones de bureau ou zones commerciale) de manière à prendre le relais du réseau routier, ou du réseau de transport public pour les deux ou trois derniers kilomètres. Ceci se transcrit dans ses caractéritiques techniques : 40 km d'autonomie, 40km/h, moins de 500kg, 1,5 mètre de longeur, capacité à tourner sur lui-même, c'est à dire sur moins de deux mètres. 

Un début avec les podcars

Les podcars (littéralement les voitures-gousses) mises en place à l'aéroport de Heathrow à Londres pour connecter terminaux et parkings préfigurent peut être le système de l'EN-V. Il s'agit de voitures automatiques qui se mettent à votre disposition à la demande, mais qui roulent en site propre (voir cet article de Technology Review). Vous appelez la voiture, montez dedans, appuyez sur le bouton de votre destination, et hop, c'est parti. Le système est conçu par l'entreprise Ultra PRT (PRT pour Personal Rapid Transit). En vidéo ci-dessous.

[video:http://www.youtube.com/watch?v=jMtbuNh2Izc 480x280]

L'automobile : Quitte ou double ?

Aussi sur ddmagazine.com

"Pour la cité l'automobile est un anachronisme"

"Il faut repenser la place de l'automobile dans notre société"

L'automobile électrique roulera-t-elle à l'uranium, à l'énergie solaire, ou au charbon ?

Le téléphérique et la ville, une nouvelle histoire d'amour

Le développement du concept EN-V de Chevrolet, est intéressant d'un point de vue technologique. Il est aussi révélateur d'une industrie automobile qui cherche à se projeter au-delà  de l'automobile actuelle, chère, polluante, peu efficace en zone urbaine, et plus du tout vendable en l'état.

Reste que l'invention des cités du futur, plus exactement du monde de demain, est une chose bien trop sérieuse pour la laisser entre les mains des seuls constructeurs d'automobiles. L'EN-V est la caricature d'un tropisme automobile qui vise à imaginer un monde urbain avec toujours plus de voitures. Avec l'EN-V c'est cinq fois plus de voitures. cinq fois plus sur la route, cinq fois plus dans les parkings. 

Il est probablement possible d'imaginer des villes avec beaucoup moins d'automobiles et une humanité qui ne dépensera pas le quart de ses richesses à produire des automobiles et construire ses infrastructures routières et électriques, et le quart de son temps dans des petites boites de fer pour... aller produire des automobiles et leurs infrastructures. Mais alors, que ferions-nous de notre vie ? Je vous le demande bien.. Allez, je prends mon vélo et je vais au bistrot.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.